lundi 30 août 2010

LES PILLEURS D'ÂMES de Laurent Whale





1666...

« Les grosses balles de plomb claquent sur le bois de la chaloupe. Je prends conscience que j'ai de l'eau jusqu'aux chevilles. Peu importe : c'est un voyage à sens unique. Plonger, tirer, plonger, tirer... Un choc sourd. Nous avons touché. — Lancez les grappins ! À l'abordage ! » Suivez les pas de Yoran LE GOFF dans ce trépidant roman d'aventures où espionnage intergalactique se mêle à la flibuste du XVIIè siècle, et à ses marins gouailleurs ! 

Laurent WHALE est romancier, traducteur, nouvelliste. Il est l'auteur de plusieurs romans, dont Le Chant des Psychomorphes aux éditions Rivière Blanche. 


L'avis de Phooka:

Mais qu'ont donc nos nouveaux auteurs de SF français à placer leurs univers de SF en relation avec la piraterie du XVIIième siècle? Un relent de leur enfance? En tout cas, que ce soit Stéphane Beauverger avec son Déchronologue ou Laurent Whale avec le présent "Les pilleurs d'âmes", cette association est une belle réussite!

Le début du roman donne tout de suite la couleur:
"S'il est un bruit terrifiant, un bruit qui brise les nerfs les plus aguerris, c'est  bien celui d'un abordage. Peu d'astros y ont survécu pour en parler.."
Le ton est donné, car du bruit et de la fureur il y en a tout au long du roman, et tout comme Yoran on va se retrouver plongés dedans un peu malgré nous! Tout comme lui,le lecteur va frémir, prendre peur, paniquer, mais aussi éprouver une fascination pour les combats et leur fureur.
Yoran vient du futur pour éviter que le capitaine Nau, un pirate sans foi ni loi mais excellent tacticien, ne se fasse enlever pour rejoindre les rangs des armées du futur. Pour repérer discrètement ses compatriotes du futur qui viennent au XVIIième siècle pour recruter de futur guerriers, il doit se fondre dans la masse. Et il s'y fond tellement qu'il finit par apprécier ce qu'il est devenu: un pirate lui aussi, qui tue d'abord pour se défendre puis petit à petit par jouissance. On assiste ainsi à son évolution depuis l'être humain très civilisé à son état quasi bestial! Heureusement le passage d'une belle espagnole lui remettra les pieds sur terre! Quoi que... Lorsqu'il quitte ce monde sans pitié, son seul désir c'est de se venger de la plus horrible des manières et c'est un ancien pirate, de ceux qu'il considérait comme inhumains, qui va lui faire comprendre la violence inutile de son geste! Le monde à l'envers!

En parallèle avec ces batailles sans merci menées par les pirates et auxquelles Yoran se trouve mêlé, se trament d'autres batailles d'un ordre tout à fait différent dans un futur très lointain. Une guerre économique sans pitié, qui , si elle ne fait pas de victimes à coup d'épées et de pistolets, n'en est pas moins tout aussi violente! Les Cartels, maîtres du monde, veulent asseoir leur domination et tout est permis pour y arriver (y compris enlever des capitaines pirates du lointain passé quitte à risquer de créer des paradoxes temporels). Leurs pouvoirs à la fois économique et politique est quasiment sans limite et il feront tout pour détruire l'unité spéciale dont Yoran fait partie et qui représente une épine dans leur pied. Cette bataille est tout aussi violente et sans pitié que celles menées par les pirates..

Un double sujet donc dans ce roman. A la fois le parallèle guerre économique/guerre "classique", mais aussi la fascination de Yoran pour la violence et sa lente "déchéance" à l'état de pirate sans foi ni loi. La rédemption De Yoran se fera grâce à l'un de ces pirates sanguinaire montrant ainsi que les pirates ont finalement plus de cœur que les Cartels de son époque...
Le tout est mené dans le bruit et la fureur, sans un moment de répit, et c'est un peu "sonné" que le lecteur referme ce livre! Je n'aurais qu'un seul reproche: être obligée de quitter si vite ce roman! J'étais vraiment plongée dedans (surtout la deuxième moitié qu'il est impossible de reposer avant d'avoir fini) et j'aurais bien aimé continuer un bout de chemin avec Yoran et Alexandre...

Et je voudrais juste rajouter que le livre en tant qu'objet est superbe, avec une couverture d'Eric Scala qui à elle seule mérite le détour!

Une découverte d'un formidable nouvel auteur que je dois à Ad Astra, un grand merci à eux!
Ad Astra, une nouvelle maison d'édition de l'imaginaire..à suivre!!



Editions Ad Astra,  211 pages, 18 euros


dimanche 29 août 2010

Les lauréats du prix littéraire Elbakin.net



Les Lauréats du prix Elbakin ont été annoncés à la première édition, lors de la première convention nationale de fantasy, qui se tient à Grenoble ce week end.


Meilleur roman fantasy français :


Tome 2 du cycle : L' Archipel des Numinées
ISBN : 978-235408080-8

La splendeur de Cribella, capitale lagunaire de Cytheriae, n’est plus qu’un lointain souvenir rongé par l’humidité et la décrépitude. Certains prétendent même que d’effroyables créatures hantent ses canaux nauséabonds… Et voilà qu’aujourd’hui une vague de suicides inexpliqués endeuille le quartier populaire de Métida. Nola, écrivain public, et son amant, Angelo di Larini, sorcier réprouvé de l’Ordre de la Nouvelle Lune, entendent découvrir et combattre les forces à l’œuvre. Leur dernière piste les mène à Malatesta, démon né d’amours contre-nature prisonnier du Dédale. Sera-t-il un allié… ou leur plus implacable ennemi ?








Meilleur roman fantasy français Jeunesse :

Tome 1 du cycle : Les Éveilleurs
Catégorie : Jeunesse

Claris a 12 ans et vit avec son père, Eben, et son frère jumeau, Jad, dans une vallée reculée et protégée par des montagnes d’accès difficile. Malgré la disparition précoce de leur mère et la mélancolie de leur père, malgré le handicap de son jumeau, Claris est une jeune fille enjouée, téméraire, qui rêve d’aventures. Des aventures comme celles qu’elle lit dans les livres de la tour interdite où s’est réfugié son père depuis la disparition de sa femme, des aventures comme celles que lui lisait sa mère, des aventures comme celles que son jumeau, handicapé, ne peut pas vivre. Mais Claris est persuadée que les aventures n’arrivent jamais aux filles. L’avenir va lui montrer qu’elle ne peut pas se tromper davantage…





Meilleur roman fantasy traduit :
 
 Tome 1 du cycle : Fils-des-Brumes
ISBN : 978-236051010-8
Les brumes règnent sur la nuit,
Le Seigneur Maître sur le monde.

Vin ne connait de l’Empire Ultime que les brumes de Luthadel, les pluies de cendre et le regard d’acier des Grands Inquisiteurs. Depuis plus de 1000 ans, le Seigneur Maître gouverne les hommes par la terreur. Seuls les nobles pratiquent l’allomancie, la précieuse magie des métaux.
Mais Vin n’est pas une adolescente comme les autres. Et le jour où sa route croise celle de Kelsier, le plus célèbre voleur de l’Empire, elle est entraînée dans un combat sans merci. Car Kelsier, revenu de l’enfer, nourrit un projet fou : renverser l’Empire.
 
 
Meilleur roman fantasy traduit Jeunesse :
 
 ISBN : 978-284626214-9
Catégorie : Jeunesse
Trébuchant au travers d’une entrée secrète, Zanna et Deeba pénètrent le monde merveilleux de UnLondon. C’est là que toutes les choses perdues et cassées de Londres arrivent, ainsi que quelqu’uns de ces habitants - comme BrokkenBrol, le chef des parapluies cassés, et Hemi le garçon à moitié fantôme.
Mais les deux fillettes sont arrivées à un moment périlleux. UnLondon est un endroit où les mots sont vivants, où une jungle peut se roder derrière la porte d’une maison ordinaire, où des girafes carnivores hantent les rues … et où un terrifiant nuage appelé le Smog ne cherche qu’à détruire la ville. C’est un cité terrifiée qui a grand besoin d’un héros…

 
 
 



Miammmm, que des livres qui déjà me tentaient  dont un prévu en lecture commune pour fin Septembre!!!
Joli Palmarès!



samedi 28 août 2010

Le dragon des Arcanes



 Le Tome 3 des Lames du Cardinal de Pierre Pevel.

Rien que pour le plaisir des yeux, la magnifique couverture...



Il sort (enfin!) le 17 septembre!
J'ai l'impression de l'attendre depuis une éternite!

En attendant vous pouvez retrouver les chroniques du tome 1 et du tome 2 sur ce blog.

Chez Bragelonne bien sûr (Mesdames et Messieurs de chez Bragelonne, si vous avez un exemplaire qui traîne dans un coin, pensez à nous!! :)))


vendredi 27 août 2010

CEUX QUI SAURONT de Pierre Bordage



Le Mot de l'éditeur : Ceux qui sauront
Jean et Clara devraient bientôt se séparer :
elle regagnerait Versailles, il retournerait dans la clandestinité.
- Pourquoi êtes-vous allé à l'école ? demanda-t-elle.
- Je voulais apprendre.
- Et qu'avez-vous appris ?
- L'alphabet, l'écriture, l'arithmétique... comme tout écolier, je suppose.
- Vous comptiez en faire quoi ? Il haussa les épaules.
- Je ne sais pas au juste. Ceux qui gouvernent savent, alors je pensais que c'était bien de savoir.
Que ça améliorerait ma vie.

Et si le passé avait été différent, quel serait notre présent ?
Un monde scindé en deux.
Les riches détenant le savoir, les pauvres condamnés à l'ignorance.
Il y a ceux qui acceptent, s'oublient dans le silence.
Mais il y a ceux qui se battent pour qu'une société plus juste émerge enfin.



L'avis de Phooka:

Ukronie : quand l'Histoire se raconte autrement...

J'ai toujours aimé les ukronies, celle ci ne déroge pas à la règle!On retrouve le style de
Bordage, cette évolution en parallèle de deux personnages que le destin va pousser a se rencontrer!On se laisse prendre par cette histoire et ses personnages! On s'inquiète pour eux et on frémit!
Du pur
Bordage donc. Il prouve qu'il est aussi bon en "jeunesse" qu'en "adulte"!Son style inimitable nous entraîne dans cette histoire et le roman se dévore en un rien de temps!
Si certains de vos enfants n'aiment pas l'école, faites leur lire ce livre. Ils comprendront à quel points ils ont de la chance d'y aller...

Quelques bémols néanmoins:

Justement ce coté "il faut apprendre pour lutter contre le despotisme". Même si le fond est totalement vrai, le message manque parfois un peu de subtilité. Mais bon, c'est aussi un livre jeunesse alors c'est sans doute à dessein!
Une certaines froideur dans l'écriture devant certaines situations horribles , on attendrait un peu plus de réactions de la part des "héros". A moins que ce soit pour montrer qu'ils doivent se maitriser complètement...
Et puis la fin pour laquelle j'aurais aimé plus de développement, plus de détails, mais à nouveau je pense que c'est pour montrer que "le combat continue". Rien n'est jamais gagné!

Je suis un peu "dure" parce que je connais la talent de Pierre Bordage et je sais ce dont il est capable!!!! Ce n'est pas, le meilleur Bordage, mais il mérite quand même d'être lu. Malgré ces quelques reproches, ça reste un livre vraiment très agréable et instructif et je le conseille à tous!

(Pour les jeunes à partir de 12 ans?)

Moi je l'ai lu en version Flammarion (grand format), mais Ceux qui sauront est maintenant sorti en verso poche chez J'ai Lu alors n'hésitez pas!

mercredi 25 août 2010

Ma blogosphère



C'est avec beaucoup de plaisir (et aussi beaucoup de retard..) que je réponds au tag de LOVD. Si vous ne connaissez pas LOVD, un raccourci pour Lord Orkan Von Deck, alors filez vite sur son blog consacré pour beaucoup au steampunk, mais pas seulement...D'ailleurs le nom de son blog est Steampunk, Science Fiction et Fantasy. Tout un programme! Il nous "reproche" (très gentiment) de ne pas être parfois assez critiques dans nos articles, ce sur quoi il a entièrement raison! Dup et moi nous en faisons parfois la réflexion! On se demande si on est vraiment douées pour choisir nos livres ou si nous sommes ce qu'on appelle de bonnes lectrices et c'est sans doute un mélange des deux!
Pour en revenir au blog de LOVD que je vais lire régulièrement, j'y découvre souvent des titres intéressants et dont j'ignorais l'existence. Il écrit des critiques très détaillées qui permettent de se faire une idée vraiment précise du livre en question, et je conseille la lecture de ce blog à tous! Seul petit bémol, il m'est arrivé une fois ou deux de trouver qu'il était un peu dur avec certains romans ou auteurs (et toc! :)))

Bon alors mes autres blogs favoris (rholala, je stresse parce que je sais que je vais en oublier et je m'en excuse par avance!!!). Je lis beaucoup de blogs à travers google reader, ils n'apparaissent pas forcément dans l'onglet 'les blogs que l'on aime' de bookenstock donc sachez que j'ai quand même un oeil sur vous! :))

Donc mes blogs favoris (et pas forcément dans cet ordre!)

Lelf et son Imaginelf. Une de mes références! Blog magnifique et pleins d'excellentes idées de lectures. Elle lit des livres qui sortent des sentiers battus. Une référence je vous dis!

AcroO est son Livrement, blog spécialisé en Fantasy avec des critiques toujours pointues et affutées! Même si cette demoiselle râle sur facebook qu'elle n'a pas le temps d'écrire les chronique qu'elle voudrait, j'aimerais déjà être capable d'écrire comme elle le fait avec un esprit critique aussi aiguisé!

Belledenuit et son Boulimie livresque me plait beaucoup parce qu' elle me ressemble. On n'aime pas forcément les mêmes livres, mais elle a un enthousiasme tellement communicatif qu'on ne peut pas y résister! Ma PAL s'en ressent!

La pile à lire d'Hécléa qui porte bien son nom, car la mienne explose dès que je pointe mon nez sur son blog! Pleine d'enthousiasme, boulimique des livres, Hécléa est une mine d'idée pour dévaliser votre libraire!

Hugin et Munin. Une pointure! Des critiques pointues, des titres étonnants! un ton caustique! Toujours une extraordinaire découverte quand j'y passe!

Le Book's a lot de Lady Scar fait aussi partie de mes favoris! Elle ne mâche pas ses mots quand ça ne lui plait pas! J'adore!

Olya et son Mes lectures de l'imaginaire. Elle aussi une référence dans la SFFF. Elle fait partie des blogs que j'admire par leur qualité et la diversité des romans abordés!

Lexounet et son Little Red Planet: Les mecs ne sont pas si nombreux sur le net (du moins dans les blogs littéraires) et ça fait plaisir d'avoir un avis un peu différent! Je me souviens que j'attendais avec impatience son billet sur un partenariat commun sur un bit-lit très..chaud! :)) (Morsure secrète!!)

El Jc et son Quadrant Alpha...waouuu! La référence! Des articles hyper complets. Une analyse pointue! Respect!

Les curiosités de Didi. Didi est une curieuse de tout et vous y trouverez des critiques de livres, de films, de belles photos et ses très jolis dessins.

Wal et ses petites passions, un blog débutant d'une copine. Je le visite tous les jours! Longue vie à lui!

Et il y en a pleins d'autres, je ne peux pas tous les citer mais j'y vais quasi tous les jours: Brunissende, Véro, Bulle de neige, Frankie , Mazel, Maxoo, Julien le naufragé ..et tous les membres du cercle d'Atuan...et tous les autres que je ne peux pas citer sinon mon articles va faire 50 pages!

Merci à vous tous pour vos articles et vos blogs!!!

Enfin non, je devrais dire que je vous déteste tous! Je suis obligée de fabriquer un mur entier d'étagères pour mes livres de votre faute!!!!

N'oublions pas BOB bien sûr, qui par son référencement des articles publiés sur les blogs et ses propositions de partenariats du dimanche en fait un blog cultissime pour tous les blogo-lecteurs!

A mon tour de tagger Hécléa et Lexounet pour connaître leur bloggosphère!


Conventions Françaises Science-fiction & Fantasy 2010 à Grenoble

  
Ca commence demain!





Co-organisées par les associations Les Rêv'Ailleurs et Elbakin.net, auront lieu du jeudi 26 au dimanche 29 août 2010 dans l'agglomération grenobloise (et plus précisément à EVE sur le campus.)


Le programme est disponible sur le site des organisateurs.

Malheureusement pour des raisons "tristement personnelles", Jean Pierre Andrevon (qui est un de mes auteurs favoris et par ailleurs grenoblois) a du annuler sa participation.

Il me semble que Laurent Whale, l'auteur de Les pilleurs d'âmes (que je suis justement en train de lire) chez Ad Astra devrait être présent. A confirmer dès que je trouve l'info.

Outre les prix Rosny aîné, Versins, Infini et Cyrano... un prix sera décerné pour la première fois lors de ces conventions : le prix Elbakin.net.


 Bien que pas loin de cet évènement , je ne suis pas sûre de pouvoir y aller (en fait je suis presque sûre de ne pas pouvoir y aller et ça me rend bien triste!)






mardi 24 août 2010

VADE-MECUM




Vous voulez tout savoir sur Terry Pratchett?

Vous voulez des news en avant première?

Alors je vous conseille le site et le forum Vade-Mecum , le site francophone des Annales du disque-monde pour être sûr de tout savoir sur cet auteur cultissime!

Croyez-moi, ils se décarcassent pour vous trouver toutes les infos possibles (et même impossibles!)!




Le prochainTerry Pratchett: I Shall Wear Midnight



Voici une nouvelle sympathique que j'ai trouvée sur Fantasy.fr  (ainsi que sur Vade Mecum, le site-forum consacré à Pratchett) et que je me permets de retranscrire ici!

Le prochain roman de Terry Pratchett, I Shall Wear Midnight, portera particulièrement bien son titre pour son lancement.



En effet, le livre sortira en Perfide Alblion le premier septembre, à minuit. Pour l’occasion, le magasin Waterstone’s de Piccadilly ouvrira exceptionnellement ses portes en soirée, en présence de l’auteur himself. Il est prévu que Sir Pratchett discute avec ses trois cents lecteurs les plus enthousiastes, avant de s’adonner à la seule séance de dédicaces prévue à ce jour pour l’ouvrage.

Après Les Ch’tits hommes libres, Un Chapeau dans le ciel et L’Hiverrier, I Shall Wear Midnight est la quatrième (et apparemment la dernière) aventure du personnage de Tiphaine Patraque. Bien que se déroulant dans le Disque-Monde, cette séquence est plus particulièrement dédiée au jeune public.

Le roman devrait sans aucun doute paraitre un de ces quatre chez L’Atalante.
En attendant, le prochain volume des Anales du Disque-Monde prévu en terre gauloise est Allez les Mages ! Ce sera pour le 23 octobre, conjointement à un nouvel omnibus qui en comblera plus d’un : Le Guet d’Ankh-Morpork.


lundi 23 août 2010

Lecture du Cercle d'Atuan pour Septembre 2010 : Le goût de l'immortalité, de Catherine Dufour



Voilà, je vais me lancer dans ma première lecture commune avec le Cercle d'Atuan et ça tombe bien car c'est un roman de Catherine Dufour que j'ai découvert avec Quand les dieux buvaient et que j'avais envie de lire dans un autre style. Ce sera chose faite avec  Le goût de l'immortalité.





Quatrième de couverture
Mandchourie, en l'an 2213 : la ville de Ha Rebin dresse des tours de huit kilomètres de haut dans un ciel jaune de pollution. Dans les caves grouille la multitude des damnés de la société, les suburbains. Une maladie qu'on croyait éradiquée réapparaît. Cmatic est chargé par une transnationale d'enquêter sur trois cas. Une adolescente étrange le conduira à travers l'enfer d'un monde déliquescent, vers ce qui pourrait être un rêve d'immortalité. Mais vaut-il la peine d'être immortel sur une Terre en perdition ? Un roman étrange et puissant qui a collectionné les distinctions littéraires : Prix Rosny Aîné 2005, Bob Morane 2006, Grand Prix de l'Imaginaire 2007, Prix du lundi de la SF française 2007.
Calendrier de lecture
Chapitre 1 : 3 septembre
Chapitre 2 : 6 septembre
Chapitre 3 : 9 septembre
Chapitre 4 : 13 septembre
Chapitre 5 : 16 septembre
Chapitre 6 : 20 septembre
Chapitre 7 : 24 septembre
Chapitre 8 : 28 septembre
Chapitre 9 : 30 septembre

Après cette date, je publierai donc une chronique sur la totalité du roman.

dimanche 22 août 2010

PORTEURS D'AMES de Pierre Bordage




Léonie, achetée enfant au Liberia, séquestrée, prostituée, s'enfuit à vingt ans de son enfer pour se retrouver clandestine et sans papiers dans les rues de Paris. Edmé, inspecteur désenchanté à la Crim', déprimé par tes violences, la misère et le cynisme qu'il côtoie chaque jour, découvre un étrange charnier dans la Marne. Cyrian, fils de famille en mal de raisons de vivre, se prête à un voyage expérimental d'un genre nouveau, pour trouver le frisson de l'extrême : le transfert de l'âme dans un corps d'emprunt. Leur point commun ? Tous trois sont porteurs d'âmes, comme tous les êtres humains. Mais parfois les âmes ne sont pas où elles devraient être... Polar, roman d'amour et anticipation... Pierre Bordage joue ici de tous les genres pour mieux évoquer la rencontre des âmes.




L'avis de Phooka:

Retour sur un roman que j'ai lu il y a déjà quelques temps, qui reste un énorme coup de coeur pour moi et qui a la bonne idée de sortir en poche, il y a environ un an!
D'ors et déjà je peux vous le dire: RUEZ- VOUS DESSUS!

Le choc! Carrément!!! 500 pages avalées en une nuit!! La tête en vrac le lendemain, mais peu importe! Quel bonheur, quel plaisir! Un des meilleurs thriller que j'ai lu!
J'avais déjà lu et énormément apprécié beaucoup de romans de Pierre
Bordage, mais surtout en SF et fantastique (Wang, Terra Matter etc..), mais je n'avais pas encore lu ce qu'il écrivait dans le genre "thriller".
J'ai commencé "porteur d'âmes" ..et je n'ai pas pu le lacher!
Quelle écriture! Quels personnages! Cette lecture à trois voix, c'est fabuleux. Les chapitres courts, entremélés donnent à la lecture une densité et une rapidité incroyable! On ne comprend  leur rapport que tard dans l'histoire. Les 500 pages se lisent vite, trop vite presque!
Je n'en suis encore pas remise! C'est vraiment un choc. Le roman m'a subjuguée et vraiment j'ai rarement été happée par un livre de cette façon.
J'ai adoré, sans retenue! Un énorme coup de coeur!Maintenant qu'il est ressorti en poche, je vais aller me l'acheter pour le relire (c'était un emprunt biblio à l'époque).

Si je fais ce billet, un peu rapide (parce que ça fait longtemps que j'ai lu ce livre et je ne me souviens plus de tous les détails, même si je revois la maison, la cave, la rivière, le chemin...tout est dans ma mémoire donc..), c'est parce que ce serait vraiment dommage de passer à coté! Lisez le, vous ne serez pas déçu!




Editions Au diable Vauvert, 501 pages, 23 euros.


Depuis un an il est sorti chez Le Livre de Poche, 436 pages, 7 euros. 

Sincèrement jetez vous dessus c'est une merveille! Je n'ai pas d'actions chez Le Livre de Poche, donc c'est juste mon avis neutre! :D







Une fois mon billet rédigé, j'ai vu que ma copinaute BelledeNuit venait de rédiger un coup de coeur sur ce roman! Je la comprends!



vendredi 20 août 2010

LA CATHÉDRALE DE LA MER de Ildefonso Falcones






Résumé:

XIVe siècle.
Au rythme de la construction de la cathédrale de Santa Maria del Mar et au fil d'un parcours tumultueux se façonne peu à peu le destin hors du commun d'Arnau Estanyol, fils d'un paysan exilé à Barcelone, bientôt héros de tout un peuple. Passé du statut de simple porteur de pierres à celui de consul de la cité catalane, tour à tour confronté à la Grande Peste, à la persécution des juifs et à l'Inquisition, il devra sans cesse affronter les plus grands périls, mais ne renoncera jamais pour autant à défendre la cause des plus pauvres et des plus faibles.
La Cathédrale de la mer a rencontré un succès sans précédent auprès du public espagnol et dans tous les pays où il est déjà sorti. Traduit dans une trentaine de langues, ce livre est devenu un phénomène éditorial. Grande fresque historique et roman d'aventures foisonnant de personnages et de rencontres, de trahisons et d'histoires d'amour, c'est également un vibrant plaidoyer pour la fraternité.

L'avis de Dup:

Alors je vous présente mon "polar européen" que j'avais inscrit dans le challenge Polars des 5 continents !!! Honte sur moi! Je ne sais pas pourquoi j'avais classé ce livre de ma PAL dans les polars... bref, ce n'est pas du tout, mais vraiment pas un polar! C'est un fabuleux roman, passionnant, qui m'a rappelé ma lecture Des piliers de la terre de Ken Follet. Avec moins de longueurs, car étalé seulement sur la durée de vie d'un homme et non sur plusieurs générations.


C'est l'histoire d'un homme, Arnau Estanyol au destin incroyable. Son père, serf de la terre, bafoué, humilié par son seigneur abandonne la terre de ses ancêtres et fuit avec son bébé direction Barcelone: seule ville offrant la liberté à tous résidents de plus de un an et un jour. Profondément croyant, et pour cause; son père, pour tenter de combler l'absence maternelle lui dit qu'en s'adressant à la Vierge, il pourra communiquer avec sa mère. Ni une, ni deux pour le gamin: il fait le tour de toutes les églises de Barcelone pour la trouver cette Marie. Et donc, cette statuette de Maria del Mar trouvée dans la petite église en travaux qui porte son nom, ben c'est sa maman! Toute sa vie, toutes ses actions lui seront dédiées. Rien ne lui sera épargné à cet homme dans sa quête de liberté et de justice: la misère, la famine parfois, l'humiliation, les deuils, les trahisons multiples. Mais il découvrira aussi la fierté du dur labeur (son premier métier alors qu'il n'est encore qu'un enfant sera bastaix, porteurs de charges bien souvent plus lourdes que lui), la profondeur de l'amitié, l'ivresse de l'amour.

C'est l'histoire de Barcelone, une ville exceptionnelle déjà à l'époque, tellement à part qu'elle a ses propres lois et défie sans hésiter l'autorité royale. Mais aussi celle d'un peuple fier, les Catalans, qui affronte la tête haute ses ennemis, revendique son existence et son autonomie vis à vis des autres pays méditerranéens, mais également vis à vis des autres contrées de la péninsule ibérique.

Mais c'est aussi l'histoire de cette petite église de Santa Maria del Mar qui petit à petit va devenir une véritable cathédrale, édifiée par et pour le peuple. C'est un personnage à part entière du roman. Elle fera partie intégrante de la vie d'Arnau, elle va intervenir que ce soit dans les périodes de guerres, de prospérité, pendant l'épidémie de peste, pendant la persécution des juifs, mais aussi dans celle de l'installation de cette malédiction du moyen-âge: l'Inquisition.

Superbe fresque médiévale que je ne peux que conseiller: à lire absolument!!!



Editions Robert Laffont
615 pages
22 euros



PS: Ainsi s'achève mes "devoirs de vacances", trois pavés lus en 8 jours, au bord de la mer. Finalement mon erreur est bien tombée, j'ai pu ainsi lire un thriller, un fantasy et un roman! :))

PPS: Ca-y-est, je sais d'où vient ma confusion, j'ai fait un amalgame avec Les cathédrales du vide de Loevenbruck qui lui est un polar! Et qui est toujours dans ma PAL d'ailleurs...






jeudi 19 août 2010

LE MAITRE DU TEMPS de Louise Cooper





Résumé:

Dans un monde dominé par le conflit entre l'Ordre et le Chaos, se dessine une histoire d'amour impossible sur fond de magie blanche et noire.

La sombre forteresse du Nord abrite le Cercle des magiciens depuis une éternité. Mais dans leurs rangs, l'énigmatique Tarod, le plus redoutable des jeunes adeptes, ressent une attirance mystérieuse pour les forces obscures. Il est bientôt le seul à sentir la menace d'un adversaire antique, caché dans les abîmes du Temps. Une menace très séduisante, qui fait vaciller ses convictions... Mais pas autant que la belle Cyllan, une jeune roturière rencontrée par hasard, qui fait basculer son destin.

A moins que tout cela n'ait été prémédité ? Dans l'entrelacs d'intrigues et de vengeances mesquines qui va en découler, au détour d'un des couloirs du Temps dans une salle obscure, c'est la survie du monde face aux dieux anciens qui est en train de se jouer ; et pour Tarod, c'est l'heure du choix.

L'avis de Dup:

Un cycle de fantasy qui au départ semble plus que classique: la lutte entre le Bien et le Mal. Mais servit par une écriture fabuleuse, j'ai avalé cette trilogie pendant mes vacances en trois jours seulement. 645 pages bien remplies d'une police assez petite, 645 pages de délice.
Le monde créé par Louise Cooper s'endort gentiment, réglé par le Cercle, serviteurs de l'Ordre. Ils vénèrent les dieux de l'Ordre (le Bien) dont le chef est le bon, le bien-aimé Aéoris. Les serviteurs du Chaos (le Mal) ont été éradiqués sur terre comme aux cieux depuis trois siècles. L'Ordre règne , omnipotent, mais dérive gentiment mais sûrement à l'avantage des nantis: Seigneurs, magiciens et le clergé... au détriment du peuple.
Pour secouer tout ça, un grain de sable: Tarod. Le sombre, le ténébreux, mais entièrement dévoué au Cercle. Et pourtant... homme? démon? mi-dieu?
Ses pouvoirs semblent illimités et proviennent des serviteurs du Chaos. Heureusement il a une conscience morale, une vertu, un sens profond du devoir. Manipulé ou manipulateur? Sur fond de tragédie, d'amitié, d'amour et de trahison, Tarod va découvrir sa voie: rétablir l'Équilibre. Oui, avec un grand E, car pour l'atteindre il va y laisser des plumes notre héros!
Cette trilogie est passionnante, une fois démarrée on ne peut plus la lâcher. Mais elle est aussi surprenante: se dire que pour atteindre l'équilibre, il faut que le monde du Chaos, le Mal donc, (l'enfer, Satan et ses suppôts si vous préférez) règne à part égale avec le monde de l'Ordre fait quand même réfléchir!!!

PS de Phooka: 
moi aussi je l'ai lu il y a longtemps et je l'ai adoré pour les mêmes raisons que dup!
Je conseille sans hésitation.

Editions Bragelonne
645 pages
25 euros


Et hop, une lecture de plus dans le cadre de mon challenge " fantasy pour les nuls".

mercredi 18 août 2010

JE NE VOUS AIME PAS de Eric Cherrière






Résumé:

Une grande ville française.
C'est Toulouse, ce pourrait être Marseille, Strasbourg, Bordeaux... Partout où les hommes vivent, s'aiment, se trahissent. Partout où ils meurent. Et depuis quelque temps, on meurt beaucoup à Toulouse. Une quarantaine de crimes que rien ne relie, sinon une rage inouïe. Il n'y a que le capitaine de police Pierre Balési pour imaginer qu'ils soient l'oeuvre d'un seul et même homme. Ses intuitions mettent à jour ce que nul n'a vu : depuis treize années, un homme torture, mutile et tue sans que l'on ait conscience de son existence.
Son palmarès fait de lui le plus grand tueur en série français de tous les temps.
Violent, sexuel et mélancolique, Je ne vous aime pas est l'histoire des hommes et de leur échec.


L'avis de Dup:

Un thriller efficace auquel on accroche dès les premières pages. Mais autant prévenir de suite: âmes sensibles, s'abstenir. C'est parfois gore, et cela ne me gène pas plus que ça, j'avoue, mais c'est aussi dur, très dur.
Violent, sexuel et mélancolique dit l'éditeur, et c'est ma foi fort bien résumé en trois mots!

Le tueur: un homme seul, terriblement seul, la trentaine, renfermé sur lui-même depuis son plus jeune âge par sa timidité. Élevé par son père, mais celui-ci séjourne depuis presque 10 ans dans une maison de retraite pour cause d'Alzheimer. Et pour s'occuper... depuis le départ de son père, choisi au hasard une victime, étudie et décortique ses habitudes (il peut, il a le temps, il n'a que peu de besoin et vit de petits boulots piochés par intérim) afin que son meurtre, son carnage plutôt... soit parfait!
Un extrait:
" Tuer prend sept jours. Sept jours d'observation minutieuse à consigner dans mon cahier de vie quotidienne de ma proie. Sept jours à élaborer un plan exemplaire et imparable. A étudier les derniers moments de la vie d'un être humain qui va mourir. Je suis un guetteur d'ombres. La matière que j'étudie est le vivant, mes instruments sont la souffrance. Sept jours, le temps qu'il a fallu à Dieu pour créer le monde, soi-disant.
Tu vas voir ce que je vais en faire, de ta création."

Le flic: la cinquantaine bien sonnée, solitaire lui aussi depuis le décès de sa femme emportée par un cancer. Une intuition, son instinct de flic le persuade que tous ces crimes (39 tout de même, avant qu'il ne mette les pieds dans le plat!) classés sans suite, non élucidés depuis une dizaine d'années car rien ne les relient, sont le fait d'un seul homme. Et cela devient son cheval de bataille. Il fait tandem avec un de ses amis, un médecin légiste. Il veut l'avoir et il l'aura, peu importe les moyens, la loi et le reste...

La lutte entre ces deux là est féroce, et pourtant, alors que tout semble réglé (le tueur arrêté)... un grain de sable, puis deux, vont se glisser dans le chemin apparemment tout tracé de ces deux personnages. Les surprises sont de taille, certaines mélancoliques, d'autres abominables, je dirai même odieuses. Je suis rarement impressionnable, mais là, je dois dire que j'ai souvent refermé ce livre en pleine lecture avec beaucoup de mal à déglutir!! Mais c'est plus fort que moi, je le reprends très vite pour savoir...

En bref, un très très bon thriller, mais uniquement pour public averti!


Edition Le cherche midi
485 pages
20 euros

mardi 17 août 2010

A.N.G.E. Tome 1 Antichristus de Anne Robillard






Résumé:

Lors d'une enquête de routine sur les enseignements trompeurs d'un prétendu gourou, les agentes Océane Chevalier et Cindy Bloom découvrent que de sombres événements prédits par certains textes bibliques sont sur le point de se produire.
Leurs collègues, Yannick Jeffrey et Vincent McLeod, viennent leur prêter main-forte mais se heurtent à la mystérieuse puissance du Faux Prophète. Au même moment, les tueurs de l'Alliance, un redoutable groupe maléfique, préparent la venue de l'Antéchrist, et bientôt l'ANGE. plonge dans l'incertitude. Quelle est la véritable mission de ce mystérieux envoyé du Vatican Qui est cet homme vêtu de noir qui apparaît lorsque les agents de l'ANGE.
sont en péril ? Face à toutes ces menaces, l'Agence saura-t-elle préserver le monde de sa fin annoncée ?




L'avis de Dup:

Depuis le temps que j'entends parler d'Anne Robillard et de ses Chevaliers d'Emeraude, depuis le temps que je les achète les uns après les autres pour mes garçons devenus fans, je vois le temps passer, les tomes s'accumuler et je me dis : non je ne pourrai jamais rattraper mon retard et découvrir cet auteur.
(A moins que tous les auteurs du monde entier acceptent de faire une pause pour moi, me laisser quelques mois sans tentations...)
Mais elle a dû m'entendre vu qu'elle a sortie cette nouvelle série...enfin, une nouvelle série est publiée en France plus exactement.
Convaincue par l'avis de Phooka ET de mon petit dernier (14 ans....et demi me dit-il :D) qui l'a trouvé lui encore mieux que les Chevaliers, j'ai entamé cette lecture il y a deux jours.

Et bien oui, je suis convaincue. Tout y est pour en faire une lecture agréable, efficace et rapide.
Du suspens, une intrigue stressante, et de l'action, beaucoup d'action.
Des personnages auxquels on s'attache très vite (les gentils hein, parce que les méchants...pouah!), d'autres intrigants...
De belles valeurs aussi: L'amour du travail bien fait, l'amitié et l'amour.
Et surtout une grande moralité: Le Bien qui lutte contre le Mal. Et le vrai Mal, avec ses agents, suppôts de Satan, vilains, pas beaux, et qui ne reculent devant aucunes perfidies! Alors que les agents du Bien sont comme vous et nous...enfin presque, on ne passe pas à travers les murs nous :))
Je vous semble ironique, mais ce n'est pas méchant. C'est juste pour souligner qu'on sent très bien à la lecture de ce livre qu'Anne Robillard est une très bonne écrivain pour ados. J'ai eu en permanence l'impression d'avoir "piqué" ce livre à mes gamins! Impression que je n'ai jamais eu en lisant un Bottero ou un Harry Potter. Ceux-là, quand je les achetais, c'était pour moi avant tout!
Cela n'a gâché en rien ma lecture et je serai au rendez-vous pour acheter la suite... mais pour mes mômes d'abord. ;)



L'avis de Phooka (publié le 20 mars 2010)


Alors autant le dire tout ce suite pour ceux qui ne voudrait pas aller plus loin à lire cet article: je suis sûre que tous ceux qui ont aimé Les chevaliers d'Emeraude aimeront A.N.G.E.!

A.N.G.E. j'en ai entendu parler il y a déjà pas mal de temps, peu de temps après avoir découvert les Chevaliers, mais à cette époque, cette série n'était publiée qu'au Canada et était quasi impossible à trouver en France. Mais Michel Lafon a eu (enfin?) la bonne idée de publier cette série et j'ai été ravie de la découvrir. Alors soyons clairs, rien à voir avec Les chevaliers, pas de sorciers, pas de roi d'Emeraude ni de princesse Kira.
Quoique....est ce si différent? Le monde, NOTRE monde est menacé par l'Antéchrist et ses sbires. ceux ci d'ailleurs possèdent des pouvoirs occultes et n'hésitent pas à s'en servir. Des sorciers très puissants en quelque sorte. Face à eux, les membres de l'A.N.G.E. sorte de super agents secrets très entrainés et possédant des armes et des gadgets à faire pâlir d'envie James Bond lui même . Ils seront aidés malgré eux par des ... reptiliens. Ca ne vous rappelle rien? Si en plus on rajoute que les deux premiers mots du roman, sont le nom et prénom d'une des héroïnes et qu'elle s'appelle Océane Chevalier, on voit que Anne Robillard a du mal à quitter le Royaume d'Emeraude...
Alors évidemment il ne faut pas avoir un esprit trop rationnel, mais si vous savez faire fît des technologies impossibles à la disposition des agents de A.N.G.E., alors vous allez aimer ce roman qui ne laisse pas un moment de répit au lecteur. On retrouve, comme toujours avec Anne Robillard un monde clairement divisé en deux entre les méchants (très méchants d'ailleurs puisqu'ils veulent dominer le monde) et les gentils dont le but est justement de protéger ce monde.
Les personnages sont très attachants et réservent beaucoup de surprises. Ils sont loins d'être monolithiques et c'est franchement agréable pour le lecteur.
En résumé: Les lecteurs des Chevaliers y retrouveront tout ce qui fait le charme et le succès de leur auteure favorite. Ceux qui n'aiment pas la Fantasy pourront alors découvrir Anne Robillard dans une thriller futuriste, bourré d'action et teinté d'ésotérisme.


Pour info je rajoute la liste des romans de la série publiés au Canada (source wikipédia)
  • Antichristus
  • Reptilis
  • Perfidia
  • Sicarius
  • Codex Angelicus
  • Tribulare
  • Absinthium (parution prévue en mai 2010)

Un grand merci aux éditions Michel Lafon et à Blog'O Book pour ce partenariat.



vendredi 13 août 2010

LA TRAQUE DE L'OMBRE de Sarah Ash





Le Livre de Poche, 628 pages, 7,50 euros.

Quatrième de couverture:

À Francia, les cendres d’un immense bûcher fument encore. Les mages du royaume ont péri dans les flammes. Seul Rieuk Mordiern, un apprenti alchimiste, a survécu. Ses incroyables pouvoirs seront à l’origine d’une nouvelle forme de magie, que les alliances douteuses du jeune homme rendront plus dangereuse que jamais. Ailleurs dans le royaume, un guerrier recueille une orpheline. Il est loin de se douter que cette fille d’un mage assassiné est protégée par un puissant esprit, et que, poussée par la vengeance, elle se servira de sa voix merveilleuse pour devenir une arme tranchante, braquée sur l’homme qu’elle hait de toute son âme…



L'avis de Phooka:

Il est rare que je ne sache pas par où commencer un billet sur un roman que j'ai aimé, mais c'est le cas ici tellement le récit est dense et les personnages nombreux et complexes! Alors je vais commencer par le début (oui je sais ce n'est pas très original!!). Le début du roman qui malheureusement n'est pas le plus réussi. Il faut dire que l'auteur doit mettre en place le monde qu'elle a en tête avec tous ses royaumes, ses lois, ses religions et ses magies. Mais surtout elle doit introduire tous les personnages et ils sont vraiment nombreux et souvent complexes. Du coup, l'exercice n'est pas facile ni pour l'auteur ni pour le lecteur qui se retrouve parfois un peu perdu (à tel point qu'il m'est arrivé de feuilleter quelques pages en arrière de peur d'avoir raté un événement). Mais au bout d'un moment tout se met en place, les relations entre les divers héros commencent à se dessiner et à ce moment là, l'histoire prend toute son ampleur et on plonge dedans, un peu comme quand on fait une randonnée, que le début est difficile. Passé un certain point la beauté du paysage vous coupe le souffle et vous oubliez vos premières impressions! Là c'est pareil, on oublie vite le coté un peu difficile du début pour se plonger dans le récit et s'y noyer avec plaisir!Les liens entre les personnages sont fascinants, amour et magie! Dis comme ça,ça fait un peu roman Harlequin (dont Dup est spécialiste! :)), mais pas du tout, c'est très très fort.
Ruerk, le sorcier, devient voleur d'âme par amour pour son maître Imri. Celestine, la douce et pure Célestine, va laisser Azilis la déesse, prendre contrôle de son corps par amitié pour la princesse et amour pour son maître de musique Henri de Joyeuse. Mais surtout par amour pour son défunt père, elle va entrer dans « l'armée » pour retrouver un autre sorcier qui a tué son père. Jagu lui utilisera la marque que lui a faite le sorcier Ruerk sur la main quand il était jeune pour traquer celui-ci qui a tué son meilleur ami. Raconté par moi je me rends compte que c'est encore plus compliqué et confus que par Sarah Ash (heureusement pour elle!!).
Tout ça pour dire que si les relations entre les gens ne sont pas simples, il en est de même pour la relation entre la magie et la religion dans ce récit. Très ambiguë, la religion interdit la magie et met sur pied un système d'inquisition qui va traquer les sorciers...en utilisant la magie!Beaucoup de complexité comme on le voit, ce qui rend la lecture de ce roman passionnante! D'autant plus que les personnages sont ambigus et que franchement on ne voit pas à la fin de ce tome 1, qui fait partie des « gentils » ou des « méchants ». Ruerk, présenté comme un « méchant » sorcier, agit par amour, regrette de devoir voler les âmes de ses victimes mais il le fait sous contrainte. De plus, il pense aider Célestine en essayant de la débarrasser de Azilis qu'il considère comme un énorme danger. Est-il donc si méchant que ça?Célestine la douce elle, libère Azilis qui selon Ruerk est un danger potentiel! Elle est prête à tout pour venger son père, est-elle donc aussi « gentille » qu'il le semble?Mais ce qui m'a le plus marquée je crois, c'est le fait que Jagu et Célestine soient tous les deux à la recherche d'un sorcier dont ils veulent se venger et ils vont finir par unir leurs forces. Sauf que, ce qu'ils ne savent pas c'est qu'ils ne cherchent pas le même et que les deux sorciers dont ils veulent se venger sont eux même ennemis! Ce que j'aime par dessus tout c'est que l'auteur ne prend pas le lecteur pour un idiot et ne le dit à aucun moment, on le sait simplement par le déroulement de l'histoire, mais elle ne nous met pas ce fait « sous le nez ». C'est un vrai respect du lecteur, doublé d'une énorme coup de théâtre à venir!

Un livre que j'ai beaucoup aimé donc en dépit d'un début un peu difficile. Il annonce un tome 2 qui devrait s'avérer éblouissant et que j'ai hâte de découvrir (quand sort il? Je dois vérifier!).>En attendant, j'ai le tome 1 des larmes d'Artamon dans ma bibliothèque depuis longtemps mais je ne vais pas tarder à le lire c'est sûr!

Merci à Livraddict et aux éditions Le Livre de Poche pour ce partenariat qui m'a permis de découvrir un très bon auteur!







jeudi 12 août 2010

Carte postale de la région de Québec (Phooka)






Deuxième voyage dans cette magnifique région!



Accueil hyper chaleureux!
Paysages, faune et flore superbes!
Rencontre avec des trappeurs, des chasseurs, des pêcheurs , des amérindiens et des gens dans les gîtes charmants!
Un vrai plaisir!
Merci le Québec!

Et bises à vous tous!



vendredi 6 août 2010

PAUSE VACANCES



Phooka en vacances depuis une semaine

A mon tour je pars

"Réouverture après le 15 Août"

A bientôt !





jeudi 5 août 2010

JON SHANNOW Tome 1: LE LOUP DANS L'OMBRE de David Gemmel





Résumé:

Dans un monde où la civilisation a été remplacée par une ère de barbarie et de cruauté, un homme solitaire est en quête de rédemption.
Son nom est Jon Shannow. Pour une raison qu'il ignore, il semble avoir éveillé la colère d'Abaddon, le chef d'une gigantesque armée de fanatiques religieux, pratiquant le sacrifice humain afin d'apaiser les Pierres de Sang, morceaux d'étoiles dotés d'étranges pouvoirs. Mais Abaddon a commis une erreur: il a enlevé la seule femme qui compte aux yeux de Jon Shannow. Pour la sauver, l'homme errant est capable de remuer le ciel et la terre...
et l'enfer.

L'avis de Dup:

David Gemmell ne cessera pas de me surprendre! Chaque saga que je découvre de cet auteur est totalement différente des précédentes. Je n'ai à mon actif qu'une moitié du cycle de Drenaï et la série de Troie, et c'est tant mieux car j'ai encore de quoi me régaler dans l'avenir.

Jon Shannow donc:

Ambiance western pour cette série, avec un héros brut (ou brute...) de décoffrage, à la Gemmell, un poor lonesone cow-boy qui parcourt le monde à cheval avec ses deux pistolets et pour seul bagage: une bible. Il a une quête, il cherche Jérusalem, la cité disparue.
Un homme solitaire qui ne supporte pas le mal. Partout où il passe, il tue, sans état d'âme. Car oui, il tire plus vite que son ombre lui aussi ! :)) Mais il élimine les méchants uniquement, ceux qui portent le mal, sèment la misère, jouent avec la terreur.
Mais quand en plus, l'amour s'en mêle et que sa douce devient l'otage du terrible Abbadon, il n'en faut pas plus pour le détourner, momentanément, de sa quête.

L'action se passe dans un monde dévasté, désertique. On comprend que notre monde d'aujourd'hui a disparu il y a quelques centaines d'années. Les hommes ont poussé à bout dame Nature, du coup l'axe de la terre a basculé. S'en est suivi un raz de marée géant et surtout une nouvelle ère glaciaire qui a touché la quasi totalité du globe. Mais les humains n'ont pas totalement été éradiqués et la vie reprend. Avec inévitablement des clans, des tribus, des peuples, avec des chefs charismatiques qui mènent leurs ouailles. Certains se revendiquant de Dieu, d'autres de Satan, et donc, inévitablement des guerres.

David Gemmell nous livre ici un récit passionnant, original car ponctué par des tas de passages bibliques, de la grande fantasy, un brin de magie et beaucoup, beaucoup d'action. Et toujours des personnages hors-normes, auxquels on s'attache bien vite.
Encore une fois du grand Gemmell.
A lire sans modération !

Editions Bragelonne
360 pages
20 euros

J'inscrits cette lecture dans le cadre de mon challenge " fantasy pour les nuls".

lundi 2 août 2010

HARLEQUINADES: "NUITS D'AMOUR DANS LA TAÏGA" de Konsalik





MDR MDR MDR... cette couverture m'éclate tant elle est moche!


Résumé:

Après un entrainement intensif, un espion allemand, à la solde des Américains, est largué en Russie où tout a été prévu dans les moindres détails pour la réussite de l'entreprise: Franz
Heller est devenu Semionov, membre du parti communiste au passé et au présent nets de tout soupçon. Rien ne doit pouvoir perturber un plan aussi minutieusement préparé, rien sauf l'amour qui n'avait même pas été envisagé.
Et c'est pourtant pour sauver cet amour que Semionov a abandonné sa mission pour s'enfoncer dans la taïga, en serrant très fort la main de Ludmilla.
Au-delà du roman, c'est la dramatique lutte de la survie dans l'immensité boisée où l'homme se bat au corps à corps contre la nature. En filigrane de l'action, les réactions psychologiques d'un Allemand et d'une Russe offrent une savoureuse étude de caractères. En fait, le charme slave s'y étale et s'y affirme sans la moindre pudeur.

L'avis de Dup:

Le charme slave... mouais, bref! Dupitative je suis...
Bon, je reprends, je reste sérieuse.

La belle Ludmilla, commissaire politique est envoyée en pleine Sibérie dans une usine de fabrication de contreplaqué pour haranguer, remotiver et... surveiller les camarades travailleurs.
Pavel Semionov, qui n'est autre que Hanz Heller de la CIA vient de s'y faire embaucher comme ingénieur spécialisé dans le bois. Il domine son sujet, mais espère par ce poste s'approcher des bases secrètes de lancement de missiles soviétiques.
Le charme slave et la solitude de la dame, le charisme et l'assurance de Pavel (à moins que ce ne soit l'inverse), fait que cela ne fait pas une semaine que ce dernier est là (et 45 pages seulement de passées), que va se passer la première nuit d'amour! Tadam !

En gras, le texte de Konsalik.... en italique mes commentaires.

La porte de l'appartement était entrouverte (ben voyons!); un mince filet de lumière donnait un peu de vie à la pièce plongée dans un silence pesant. Dans la chambre, la veilleuse brillait encore. Semionov se glissa sans bruit et attendit un instant. Aucune réaction; guidé par la lumière, il avança doucement jusqu'au bord du lit ou Ludmilla était étendue, immobile, sur le dos; ses cheveux noirs recouvraient son visage pâle comme un drap mortuaire (je précise que je respecte la ponctuation de l'auteur!). Sa poitrine se soulevait avec la régularité propre au sommeil profond (coquine va!).
- Pourquoi faites-vous semblant de dormir, Ludmilla Barakova ? (perspicace hein ?) demanda-t-il en s'asseyant sur le bord du lit.
- Je n'ai pas envie de me disputer, répliqua-t-elle en se tournant vers le mur (comme si c'est ce qu'il était venu faire, lol). Que faites-vous ici, d'ailleurs, à une heure pareille ?
- Je suis chargé de vous transmettre le meilleur souvenir de Jefimov. Il vient de repartir. ( un autre commissaire politique qui a l'intention d'épouser Ludmilla)
- Merci... cela aurait pu attendre jusqu'à demain.
- En outre, votre porte était entrouverte.
- Je ne m'enferme jamais !
- Ce n'est guère prudent Ludmilla.
- Je me demande bien pourquoi.
- Vous pourriez recevoir des visites... comme la mienne par exemple.
- Je ne crains personne.
- Je sais. ( C'est intense non ?)
- De vous non plus, Pavel, je n'ai pas peur... Je ne dors jamais seule, figurez-vous, ajouta-t-elle en tirant un revolver de dessous l'oreiller. Ses yeux noirs étincelaient.- Partez maintenant, je vous en prie.
- Vous êtes un démon, Ludmilla, dit Semionov à voix basse.
Avec un calme méritoire, il souleva doucement la couverture et appuya ses lèvres sur l'épaule nue. Il la sentit se raidir sous le baiser et se prépara à recevoir une gifle... mais il ne se passa rien. Alors il l'entoura de ses bras et son poids la fit basculer.
- Ludmilla..., dit-il tout bas. Petit oiseau perdu... Tu as froid, toute seule dans ce camp maudit. (C'est beau hein ?)
- Oui, il fait froid ici, Paulucha ( :shocked: ) murmura-t-elle en étendant les bras comme si, dans ce geste, elle faisait don d'elle-même sans réticence (:shocked:). Tu es tout chaud, toi... Tu es comme (tenez-vous bien !) le soleil sur un champ de roses.
(ceci me fait choisir définitivement le premier logo de fashion)
- Je t'aime, Paulucha ( déjà!!! :ko: ) chuchota Ludmilla en enfouissant son visage contre l'épaule de Semionov. Mon amour est indicible; il serait capable d'arracher les étoiles au ciel et de donner des ordres aux nuages... (:argh:)

Et j'arrête là car trop c'est trop!
Bref, ils s'aiment, ils abandonnent tout et s'enfuient dans la taïga avec à leur trousse tous les agents secrets de l'Est comme de l'Ouest.
On aura droit à quelques autres nuits d'amour, mais encore moins "calorifère" que cette première. On aurait pu penser le contraire au vue de la température de la Sibérie en hiver.

Non, vraiment je suis déçue, j'ai cherché en vain dans toutes ces pages celles qui m'ont fait vibrer ado, celles qui sont responsables de ce souvenir si puissant qu'il a traversé tant d'années! (livre sorti en version poche en 1977!!!)
J'aurai dû choisir comme vous un vrai Harlequin... mais je n'ai pas dit mon dernier mot: il me reste tout le mois d'août pour ce challenge !