samedi 30 octobre 2010

LES HAUTS-CONTEURS 1- La voix des rois de Oliver Peru et Patrick McSpare



Scrinéo Jeunesse
315 pages
14,90 euros


Résumé:

1190, Jewkesbury, royaume d'Angleterre.
À treize ans, Roland ne rêve que de voyages, de chevalerie et d'aventures. Seulement ses parents ont besoin de lui pour tenir l'auberge familiale. Il ne connaît le monde que par les gens de passage, et son meilleur ami, l'ennui, semble bien décidé à lui gâcher l'existence. La venue d'un Haut-Conteur au village va tout changer. Le prestigieux chasseur d'histoires et d'énigmes enquête sur les mystères de la forêt de Dean et sur les goules qui s'y cachent.
Il ne craint pas les croque-cadavres et s'enfonce seul dans les ténèbres, nuit après nuit... mais un matin, il ne revient pas. L'histoire a-t-elle mangé celui qui aurait dû la raconter ? C'est ce que va tâcher de découvrir Roland... et peut-être deviendra-t-il lui-même Haut-Conteur ?

L'avis de Dup:

12 ème siècle, au fin fond de l'Angleterre, un petit village sans prétention aucune, attire la présence d'un Haut-Conteur. Cette arrivée fait beaucoup de bruit, mais lorsque celui-ci disparaît bizarrement dans la forêt avoisinante, c'est l'émoi.
Notre petit Roland, 13 ans à peine, fils d'aubergiste dont la vie semblait toute tracée: aider son père puis reprendre le flambeau, a pourtant tout autre chose en tête. Lui qui rêvait de parcourir les routes du royaume: quoi de mieux que la vie d'un Haut-Conteur. Mais comment faire partie de cette élite ? Et c'est ainsi qu'il décide d'affronter ses peurs et s'enfonce seul dans cette terrible forêt infestée de loups et d'affreuses goules, à la recherche du disparu. Le voici embarqué dans une aventure qui va souvent le dépasser, qui va souvent lui déplaire plus qu'autre chose, mais il devra se montrer à la hauteur de la cape pourpre qu'il a revêtu.
Ce personnage est vraiment bien réussi, ce n'est pas le jeune héros par excellence, justement. C'est un trouillou, un curieux, un râleur parfois et il en est plus qu'attachant. Ses éclats, ses bravoures sont bien souvent dus au hasard. Et au gré de cette aventure auprès de la Haut-Conteuse Mathilde la Patiente, qui se charge de sa formation, il change de surnom de chapitre en chapitre ! Elle se moque gentiment de lui mais avec humour et c'est délicieux : Roland le Téméraire, Roland le Brave, ou Roland la Vigie lorsqu'il se réfugie dans un arbre en suspectant un danger qui n'existe pas...
Et ce qui au début n'est qu'une enquête, une résolution d'énigmes, petit à petit s'emballe et les chapitres défilent. Il y a de plus en plus d'actions. Ils traquent un Upyr, sorte de vampire... en bien pire, qui commande une armée de goules. D'autres Hauts-Conteurs viennent prêter main forte heureusement, sauf que... ils savent qu'il y a un traître parmi eux, qui aide sournoisement l'Upyr. La bataille est rude, pleine de rebondissements, et sans s'en rendre compte on est à la fin du livre ! Et on veut la suite immédiatement !!!


Un grand merci à Béatrice de Leyssac de chez Scrineo Jeunesse pour ce magnifique partenariat. Car je tiens à signaler qu'en plus du fait que ce livre est passionnant, l'objet lui-même est remarquable. La couverture est splendide et les gravures dedans sont vraiment superbes.
Ma préférée, la première que l'on rencontre (une goule) que je rêverai d'avoir en grand format !


Pour plus d'infos sur cette nouvelle maison d'édition, je rappelle l'article de Phooka ;)


REGARDEZ COMME ILS SONT SYMPAS CHEZ SCRINEO !
Voilà ma goule, pas floue :))
Cliquez dessus, vous allez voir comme elle belle !


vendredi 29 octobre 2010

Mes "marque-ta-page" de chez Folio



Il sont arrivés ce matin...magnifiques!!!!!!!!!!!!!




Merci Folio!!


Et si vous vous demandez pourquoi on dit "marque-ta-page", Acr0 nous a rappelé l'origine il n'y a pas longtemps. Un génial sketch de Dany Boon, qui ne déshonorerait pas les Harlequinades de Dup! :))

Vous pouvez le voir ou le revoir ICI




Sortie du tome 2 de A.N.G.E. de Anne Robillard



Sortie annoncée pour le 10 Novembre



Présentation de l'éditeur:

À l'insu des habitants de la Terre, l’Agence Nationale de Gestion de l’Étrange veille sur l'humanité. Ses agents secrets protègent les hommes des ténébreuses machinations des serviteurs du Mal.

Tome II : Reptilis

La destruction de la base montréalaise de l'A.N.G.E. oblige ses agents à se réfugier dans un abri souterrain du village canadien d’Alert Bay. Les membres de l’équipe sont ensuite dispersés dans d'autres divisions à travers le pays, malgré les efforts de leur chef Cédric pour les rassembler…
Toutefois, Océane et Cindy sont envoyées ensemble à Toronto où le Faux Prophète, un redoutable manipulateur, a été aperçu. En espionnant Thierry Morin, l’étrange enquêteur aux pouvoirs surnaturels, elles découvrent une vaste conspiration vieille de plusieurs milliers d'années. En plus d'être aux prises avec l'Antéchrist, l'A.N.G.E. devra alors faire face à un ennemi beaucoup plus sournois, œuvrant depuis longtemps au sein de tous les gouvernements de la planète. Mais comment avertir les humains de l’existence d’une menace qu’ils refusent d’admettre ?


jeudi 28 octobre 2010

OSCAR PILL Tome 3: Le secret des Eternels de Eli Anderson





CELUI QU'ON ATTENDAIT TOUS

ENFIN EN VENTE PARTOUT
(même dans ma petite maison de la presse de ma petite ville, c'est vous dire !)




4 ème de couverture:


Oscar a quatorze ans, et pour la première fois, il est fou amoureux. L’élue de son coeur n’est autre que la belle Tilla… trop occupée à charmer les autres garçons pour prêter attention à Oscar. Mais les Pathologus, ses ennemis jurés, recommencent à faire régner la terreur, et vont arracher le jeune Médicus à ses soucis de coeur. Il doit conquérir son troisième Trophée, dans l’univers mystérieux d’Embrye ! Et M Brave, le grand Maître des Médicus, confie à Oscar une mission secrète qui va l’emmener à Paris. Au sommet de la tour Eiffel ou la nuit au Louvre, Oscar n’aura pas trop de ses dons extraordinaires pour réussir… Entre aventures et complots, faux alliés et vrais ennemis, Oscar va lever un voile supplémentaire sur la disparition de son père, et sur son propre destin.


Pour les curieux et impatients:
Les trois premiers chapitres sont en ligne sur le slog de Eli Anderson


Pour les curieux tout court:
Une lettre d'Eli accompagnant le lancement de ce tome 3 chez BOB qui raconte comment est né notre Oscar.


Et bien sûr la bande-annonce de ce volume!



SANS OUBLIER...






Orbit met en ligne le premier chapitre de LES 100000 ROYAUMES


Premier tome de la trilogie de l'héritage 




Editeur Orbit
19 euros


Présentation de l'éditeur

Mon nom est Yeine et j'ai dix-neuf ans. Je suis membre du peuple darrène, au nord des Cent Mille royaumes. Une barbare. Il y a un mois, ma mère a été assassinée. Elle était l'héritière des Arameris, la plus puissante famille du monde. Ce matin, j'ai reçu un message de l'empereur, mon grand-père : une invitation à venir séjourner à Ciel, le palais familial. Plus qu'une invitation, un ordre.
Je veux découvrir pourquoi ma mère est morte. Même si on ne revient jamais de Ciel.


Vous pouvez lire ce premier chapitre ICI (format pdf)



Autant vous dire que je suis hyper tentée (oui je sais une fois de plus!! :))

mercredi 27 octobre 2010

NE CHERCHE PAS A SAVOIR de Erik Wietzel





Broché: 360 pages
Editeur : XO EDITIONS 
sortie prévue le 8 novembre 2010
19,90 euros


Présentation de l'éditeur:

Et si un inconnu détenait les secrets de votre famille ? *

Anne, jeune journaliste française, renverse en scooter un inconnu dans les rues du vieux Naples. L homme se réveille amnésique et n a ni papiers ni téléphone. Bouleversée, Anne recueille cet étranger chez elle avant de comprendre qu il n a pas croisé sa route par hasard. Mais est-il venu à Naples pour la tuer ou pour la sauver ?
Une rencontre brutale, une femme traquée qui cherche à résoudre la plus mystérieuse des énigmes : celle qui nous lie à nos parents...
Un thriller psychologique mené de main de maître.

Né en 1967, Erik Wietzel se livre avec ce thriller à un exercice nouveau, après avoir publié plusieurs romans de fantasy aux éditions Bragelonne dont il est l un des rares auteurs français.


Ce roman a été édité grâce au soutien des internautes du sitewww.mymajorcompanybooks.com premier site d édition participative qui a pour ambition de découvrir chaque année de nouveaux auteurs.


 L'avis de Phooka:

Ben me voilà bien embêtée. C'est rare mais je ne sais pas comment attaquer ma chronique!
J'ai dévoré le roman en 24h. Vous allez me dire que c'est un coup de cœur alors! Et ben non, justement! C'est ça qui me tarabuste! Je l'ai dévoré, je n'ai pas pu le reposer une fois commencé et pourtant ce n'est pas un coup de coeur et je n'arrive pas à analyser ça!
En fait si, j'ai bien une idée mais j'ai un peu honte...Je crois que c'est simplement parce que je préfère Erik quand il écrit de la fantasy comme dans son sublime  Les dragons de la cité rouge que j'avais adoré. Par goût je suis un peu moins thriller alors du coup mon ressenti est différent.
Bon mais quand même hein, lu en 24h c'est pas si mal ! :)

L'histoire est classique, l'accroche de l'amnésie a bien dû être utilisée un milliard de fois. Mais ce qui est très réussi dans ce roman, c'est qu'il tourne autour de deux personnages principaux , Anne et John cet amnésique dont on ne sait rien et dont on soupçonne beaucoup. 
Anne dont le passé est lourd et qui essaye de vivre avec.
John qui par définition n'a plus de passé du tout puisque sa mémoire est vide.
Et là l'auteur nous mène en bateau en envoyant le lecteur sur de multiples fausses pistes.  ! On est bluffé jusqu'au bout, limite roulé dans la farine, pour notre plus grand plaisir.

Parce que la vérité est ailleurs c'est bien connu .

Et la vérité est là où on ne l'attend pas. Enfin si, on s'y attend, on s'en doute un peu mais pas comme ça!
Rhaaaa je sens que je ne suis pas claire, mais je ne vais quand même pas vous dévoiler le roman non? Sinon ça n'a plus d'interêt!
Par contre il y a un personnage dont je tiens absolument à vous parler, parce qu'il est pour moi le personnage le plus important du roman. Celui par qui tout arrive et qui est l'essence même du roman: Naples.
Naples, qui est décrite et écrite de telle façon qu'on a l'impression d'y être. Elle est belle, elle est violente, elle est secrète, elle est attirante, elle fait peur mais on a envie de la découvrir!
Je ne sais pas si Erik y a passé du temps, si il est amoureux de cette ville ou si il la déteste, ou peut-être les deux, mais la façon dont il en parle est sublime. Pour moi c'est LA grande réussite de ce roman et rien que pour elle il faut le lire!
Je ne dirais pas que le reste est accessoire car ce serait faux mais vraiment cette ville a une vie propre et franchement fabuleuse et pour moi c'est vraiment Naples l'héroïne de ce roman.
J'ai aussi un faible pour Arturo, ce gamin des rues, un peu caricatural mais tellement attachant...

Alors je suis fière d'en être co-éditrice du coup! :))

Par contre je maintiens mon avis en ce qui concerne la couverture. Elle est moche, désolée mais je l'ai déjà dit. Elle ressemble trop à un autre thriller, mais les autres couvertures proposées étaient pires...franchement c'est dommage ! Même une simple photo de Naples aurait été 1000 fois mieux....

Il faut juste que le lecteur ne se fie pas à la couverture, l'intérieur, lui, est à la hauteur et franchement vous passerez un très agréable moment de lecture. Alors même si je persiste à dire que je préfère Erik-Fantasy, Erik-Thriller s'en sort plutôt bien et pour un premier essai dans le genre, c'est un essai réussi.


Enfin des dates pour les suites du Livre sans Nom



C'est officiel, Sonatine vient de l'annoncer sur sa page facebook:

Initialement prévu en juin 2011 "L'Oeil de la lune" sortira bien le 27 janvier 2011 et "Le Cimetière du diable", troisième tome déjanté, en juin... On a fini par céder !!
 
 
Encore un peu de patience, mais ça approche!
 

mardi 26 octobre 2010

LE DRAGON DES ARCANES Tome 3 Des Lames du Cardinal de Pierre Pevel

Editions Bragelonne
328 pages
19 euros



Résumé:

Paris, 1633.
Les dragons menacent le royaume. Surgis de la nuit des temps, ils sont décidés à restaurer leur règne absolu. Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humaine et créé une puissante société secrète, la Griffe noire, qui conspire dans les plus grandes cours royales d'Europe. Pour déjouer leurs complots, Richelieu dispose d'une compagnie d'aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d'élégance et d'astuce.
Des hommes et une femme aux talents exceptionnels, prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne : les Lames du Cardinal. Mais alors qu'ils approchent du Mont-Saint-Michel à la faveur de la nuit, ils savent que le prochain défi pourrait être le dernier. Car, outre les plans de leurs ennemis, il va leur falloir percer les secrets de l'ordre des Soeurs châtelaines qui réside en ces lieux sacrés.
Cette fois le courage et la loyauté ne suffiront pas. Rapière au poing, les Lames devront se résoudre à tout sacrifier s'ils veulent sauver Paris de la destruction.

L'avis de Dup:

Quel plaisir j'ai eu à me retrouver à nouveau en compagnie de tous ces personnages des Lames du Cardinal. Mais, mais...
Attention spoiler: (pour le lire, il faut sélectionner les lignes ;-) )
Quel effarement en revanche lorsque le premier chapitre même pas fini, l'auteur en fait mourir deux...enfin presque ;) Et ouf, mon chouchou, Marciac, ce gascon beau gosse et dragueur n'en fait pas parti, car sinon, sûr que j'abandonnais de suite ma lecture ! (Ne vous déplaise Mr Pevel, moi je le vois brun et non blond... Un gascon que diable, c'est brun, il ne peut en être autrement !!!)
Fin de spoiler.
Oui, je me déclare définitivement addicte de cette fine équipe de bretteurs, car même si j'ai un chouchou, je les aime tous. Leur loyauté, leur amitié entre eux, leurs secrets en font des personnages hors-normes qu'on aimerait ne jamais quitter.
Quel plaisir aussi de retrouver le Paris de cette époque, si bien décrit...malgré l'odeur fort nauséabonde que l'on sent presque émaner des pages que l'on tourne !!!

L'intrigue, non, les intrigues mises en place par l'auteur sont tordues à souhait, tellement imbriquées les unes aux autres que parfois j'ai eu du mal à suivre. Ou du moins à savoir si certains méchants sont réellement méchants, les ennemis d'hier deviennent des alliés contre une menace encore plus grande. Les alliances se font et se défont, les complots grondent, et nos Lames tels les Mousquetaires de Dumas appliquent toujours le sacro-saint credo: "Un pour tous, tous pour un !" Et ce "Cape et d'épées" plonge résolument dans la Fantasy, avec tout ce qu'il faut: des dragons, des dracs, des vyvernes, de la magie, des rituels démoniaques...

Et quelle fin! Grandiose cette bataille dans le ciel et sur les toits de Paris. On s'y croirait tant les descriptions sont précises et fascinantes. Quand je suis plongée dans l'univers de Monsieur Pevel, je vous jure que si un dragon ou un drac ailé apparaissait dans mon ciel, je ne serai pas plus surprise que ça. En revanche je chercherai immédiatement mon épée :))
Du grand art, chapeau bas, J'AI ADORÉ !!!
Et comme disait Phooka, je me sens orpheline maintenant, abandonnée... :((

Un grand merci à Hélène Clémente de Dialogues Croisés et à la Librairie Dialogue pour ce partenariat que j'ai tant souhaité.

lundi 25 octobre 2010

RECKLESS de Cornelia Funke


Tome 1: Le sortilège de pierre



Reckless
de Cornelia Funke
Edition Gallimard Jeunesse

328 pages
15 euros


Présentation de l'éditeur :

À douze ans, Jacob Reckless en recherchant son père, disparu mystérieusement, découvre un miroir qui lui ouvre les portes d’un univers parallèle. Ce monde magique, de type médiéval, est en guerre. Les hommes, dirigés par l’impératrice Thérèse, s’opposent aux Goyls, des êtres à la peau en pierres fines, telle la cornaline, la malachite ou le jaspe. La Fée Noire, la magnifique bienaimée de Kami’en, le roi des Goyls, a ensorcelé les griffes des Goyls: lorsqu’elles se plantent dans la chair d’un homme, sa peau se change progressivement en pierre et la victime finit par se transformer en Goyl.
Dix ans ont passé. Jacob a sillonné ce royaume secret, avec son fidèle Renard qui prend parfois l’apparence d’une jeune fille. Malheureusement Will, son jeune frère adoré, le suit un soir et est blessé au bras par un Goyl. Il voit alors sa peau se changer peu à peu en pierre de jade. Clara, sa fiancée, traverse à son tour le miroir et persuade Jacob de la laisser les accompagner dans leur quête pour sauver Will. Ils rencontrent en chemin d'extraordinaires créatures magiques, mais Jacob devra triompher de la Fée Noire pour sauver son frère.




L'avis de Phooka:

Voilà une heureuse découverte comme j'aime en faire !
Reckless, j'en avais vu beaucoup de pub sur le net, j'avais lu des avis enthousiastes, mais je ne m'étais pas vraiment posée la question du "de quoi ça parle".
Quand le livre m'est tombé dans les mains (et attention il ne m'est pas du tout tombé des mains..), j'ai d'abord été frappée par la beauté de l'objet. On a tout de suite envie de le feuilleter, puis de s'y plonger.

Le début est un peu déroutant. Un premier chapitre qui se passe pendant l'enfance de Jacob et Will, deux frères très différents de caractère et orphelins de père. L'ainé Jacob cherche des informations sur la disparition de son père, il fouille son bureau et traverse un miroir. Il arrive ainsi dans un autre monde, fin du chapitre.
Franchement on ne comprend rien et à ce moment je me suis dit "ouille, c'est mal parti!"
Chapitre deux, les deux frères ont grandi et on les retrouve justement dans ce monde situé de l'autre coté du miroir. Will le jeune frère plus timoré vient de se faire blesser. Le lecteur est toujours un peu perdu et cherche à comprendre....
Et puis, petit à petit, le récit se construit, le monde devient concret et on commence à éprouver ce syndrome bien connu du "encore un chapitre, il faut que je sache ce qu'il se passe" (je suis sûre que vous en reconnaissez les symptômes! :))
Car depuis la découverte du passage à travers le miroir, Jacob passe beaucoup de temps dans le monde étrange. Un beau jour Will l'y a suivi et ils se sont retrouvés mêlés à une guerre qui ne les concernait pas. Will est blessé et à cause de cette blessure il va se retrouver sous l'emprise d'un maléfice contre lequel Jacob va se battre de toutes ses forces. En cela, il sera aidé par Clara et par Fox, les deux silhouettes féminines très attachantes de ce roman.  Ce ne sont pas les deux seuls caractères féminins, mais les autres ne sont pas des plus sympathiques, que ce soit l'impératrice ou les fées. A partir de là va commencer la réelle histoire de ce roman. Histoire passionnante et pleine de rebondissements.
On croise donc des fées (mais pas seulement...), car en fait ce roman doit plutôt être vu comme un conte. Un conte de fée pas joli, joli, dans lequel les licornes sont fort peu sympathiques et la belle au bois dormant toujours endormie (depuis 200 ans!). Parfois j'ai même pensé à Catherine Dufour et son Blanche-neige et les lance-missiles pour le coté détournement des contes classiques, mais Cornelia Funke reste beaucoup plus abordable et ça donne un étonnant mélange de fantasy, d'aventures et de conte de fée.
Si on arrive à faire abstraction des questions et autres bizarreries qui taraudent quand même le lecteur, essentiellement au début,  alors vraiment on passe un excellent moment de lecture. En fait je devrais plutôt écrire "à partir du moment où on arrive à faire abstraction etc...", car on se retrouve forcément piégé par le récit à un moment ou à un autre tellement il est prenant. Mais effectivement, il reste toujours en suspens des tonnes de questions: quel est ce monde? comment le père l'a découvert? pourquoi est-il entré en possession de ce miroir? pourquoi des créatures du monde étrange ne viennent elles pas dans notre monde? Et comme ça j'en ai des dizaines, dont j'espère bien avoir les réponses un jour (prochain de préférence)

C'est très savoureux, ça se lit avec beaucoup de plaisir et il va sans dire que j'attends la suite avec impatience!






samedi 23 octobre 2010

Pour les amateurs du LIVRE SANS NOM



REGARDEZ CE QUE J'AI PIOCHÉ SUR LE WEB

IL Y A UN TROISIÈME TOME À VENIR

YESSS !!!







Messieurs dames de SONATINE ÉDITIONS :
Il serait temps d'accélérer la cadence de traduction/parution !!! :))



vendredi 22 octobre 2010

LÉVIATEMPS de Maxime Chattam







Résumé:

Paris, 1900. Guy de Timée, romancier à succès, vit pourtant dans les combles grinçants d’une maison close. Du jour au lendemain, il a tout plaqué. Femme, enfant, amis, réussite, il n’a plus supporté la pression, celle de réussir par tous les moyens, celle d’écrire ce qu’on attend de lui. Il a décidé de se lancer dans un roman policier qui plonge dans les bas-fonds de la civilisation, de ce Paris que le monde entier admire. Il veut être confronté au sang et à la violence. A la mort, qu’il appelle de tout son être. Elle va surgir au milieu de la nuit en la personne de Milaine, jeune prostituée du lupanar, assassinée dans des circonstances particulièrement étranges. Et si elle n’était pas la première ? Qui rode dans les rues de la capitale, dans l’ombre de l’Exposition Universelle ? Quel est le sombre dessein de ce tueur de femme, qui ne laissera bientôt derrière lui que des costumes de peau ? En compagnie de la mystérieuse Faustine, de l’inspecteur Perotti et d’Yoshito, un Japonais impressionnant, sumo déshonoré, Guy va tenter de le découvrir…Des cercles ésotérique de Paris aux merveilles de l’Exposition universelle, ils vont peu à peu mettre à jour un terrifiant secret, celui qui fascine tout homme depuis la naissance de la civilisation : le contrôle du temps.

L'avis de Dup:

Bon, je l'annonce de suite: ATTENTION, COUP DE COEUR.
Oui je sais, vous allez dire, c'est du parti-pris, Chattam c'est son chouchou. Oui, c'est vrai et alors ! J'ai traîné mes guêtres quelques années sur son forum: Les Limbes . Oui, et alors ! J'ai relu trois fois sa Trilogie du Mal...et alors ?
Alors, ben voilà, ce livre là, Léviatemps, ce n'est pas pareil. C'est un OVNI, un truc de ouf !

Pendant la première moitié du livre, je me baladais dans le Paris de 1900. C'était drôlement intéressant ceci dit, j'ai appris plein de choses dont je vous parlerai après. Mais voilà, cette impression de balade tranquille : ce n'est pas du Chattam !!!
Quelque peu déboussolée, demandez à Phooka, je lui ai même dit qu'il vieillissait mal mon chouchou ! Oops ! Et bien, je retire de suite et même je demande pardon d'avoir douté.
Ce qui est énorme c'est qu'on ne se rend même pas compte du changement de rythme. C'est uniquement quand on se surprend à retenir sa respiration qu'on réalise qu'on est cuit. Impossible de le reposer, si si j'ai essayé, éteint la lumière, pour la rallumer 10 mn après... Et voilà, une autre nuit quasiment blanche à votre actif Monsieur Chattam !

Bon parlons de ce livre quand même.

Des crimes, la police qui clôt les enquêtes le plus vite possible, cherchant à étouffer l'affaire afin de ne pas déstabiliser les enjeux de la Foire Universelle qui bat son plein. Le dernier crime, une prostituée de la maison close dans laquelle s'est réfugié Guy. Et en mémoire d'elle, mais aussi parce que le cas l’intéresse en tant qu'écrivain, il va mener l'enquête.
On découvre donc en suivant ses traces les détails de la vie parisienne de cette époque :
- Le fonctionnement des Halles (et oui, point de Rungis encore ;) )
- Son agrandissement récent qui a nécessité le déplacement du cimetière des Innocents vers les Catacombes.
- La criée qui se fait dans un bâtiment tout neuf créé par l'architecte Baltard...
- Certains "métiers" de l'époque: ramasseurs de crottes canines :)) , les mireurs-compteurs...etc, etc, il y en a à la pelle, c'est bien expliqué et c'est réellement passionnant.
Et j'allais oublier tous les détails sur l'Exposition Universelle, ses dessous, ses travers et en même temps sa magnificence. Ses enjeux économiques, politiques, culturels. Et je suis sûre que j'en oublie. Ce livre est un vrai bonheur !

Mais en plus d'être passionnant, il est... comment dire, scotchant ! Oui, c'est le terme. De part l'enquête faite par ce Guy, un auteur donc, on s'immerge dans la psychose de ce tueur qui sévit. A la façon d'un véritable profileur d'aujourd'hui, mais avec les moyens d'avant, donc très réduits vous imaginez bien. Point de recherches d'empreintes, encore moins de traçage d'ADN, etc ! Juste un décorticage des faits, des déductions qui viennent d'une empathie complète dans laquelle se plonge notre auteur ( Guy hein, pas Chattam, suivez ! :D )
Et, et...surtout, une mention spéciale pour le véritable cours de graphologie que l'on prend, c'est excellent ! J'ai noté les pages: de 329 à 339, car j'ai bien l'intention de m'auto-analyser... mais là, n'y comptez pas, je ne vous dirai rien !
Comme je ne vous dirai rien non plus sur cette fin de ouf. Et voilà, il ne vous reste plus qu'à aller découvrir par vous même :D
Cruelle et sadique.... comme disait une certaine auteur que j'apprécie beaucoup, donc je plagie, lol.

Encore une lecture faite en partenariat avec ma PAL, bon, j'avoue, il n'a pas eu le temps d'y aller dans la dite PAL :))





jeudi 21 octobre 2010

LE SANG DES AMBROSE de James Enge







Editions L'Atalante (La Dentelle du cygne)
Publié en 2010
475 pages
22 euros




Présentation de l'éditeur:


Derrière la vie du roi se tient le Protecteur. Derrière le Protecteur son Ombre est aux aguets…

Le jeune roi Lathmar est convaincu de sa disparition prochaine. Entre la mort suspecte de ses parents, l’armée privée de son oncle le Protecteur du Trône et les purges successives parmi ses proches, seule sa lointaine aïeule Ambrosia Viviana dresse un dernier rempart contre l’usurpateur.

Sauf à faire appel au frère d’Ambrosia, l’imprévisible Morlock Ambrosius, maître Faiseur, sorcier, bretteur et redoutable ivrogne. Et sauf à découvrir et vaincre, derrière le Protecteur, le mystérieux marionnettiste qui jongle avec l’âme de ses proies et se prépare à dévorer l’empire.


La minute de nostalgie de Mamie Phooka:

L'Atalante, un éditeur qui fait rêver!
Après rivière Blanche qui me rappelle ma jeunesse et ma collec' de Fleuve Noir anticipation, voici maintenant L'Atalante. L'Atalante dont les vieux Moorcook hantent ma bibliothèque depuis une éternité (imprimés en 1988 quand même, la plupart d'entre vous n'étaient même pas nés !). J'en étais fière de mes Moorcock de chez L'Atalante, ils étaient le clou de ma maigre bibliothèque de l'époque. Depuis ma bibli a énormément grossi (oui moi aussi je sais, pas de commentaires déplacés siouplé), mais une chose est sûre je suis toujours aussi fière des mes Moorcock et les livres de chez Atalante sont toujours aussi beaux !
Fin de la parenthèse nostalgie, venons en aux faits avec...

L'avis de Phooka:


Alors si il y a un premier chapitre réussi c'est bien celui du sang des Ambrose. Tellement réussi même que j'ai failli être dégoutée par le livre ! Non, sérieusement, j'ai réalisé après coup à quel point c'est un coup de maître que ce premier chapitre. D'entrée de jeu, l'auteur nous présente son "héros", le jeune roi Lathmar (12 ans) . Et quel héros...alors qu'il y a une purge dans son royaume, sa grand-mère lui sauve la vie et arrive à le faire sortir du château avec pour seule mission de retrouver son frère (enfin le frère de la grand-mère) dont il suffit de prononcer le nom pour qu'il arrive à la rescousse (du moins théoriquement). Lathmar est mort de trouille, perdu, pas doué et finit...par se faire ramener au château par des paysans qui l'ont ramassé ... Des baffes, on a envie de lui coller des baffes et de le secouer comme un prunier !
Mais heureusement le fermier qui l'a ramené au château et qui pensait recevoir une récompense a été tellement en colère d'avoir été si mal reçu et de n'avoir droit à rien (encore heureux qu'il ait eu la vie sauve) qu'il rentre dans sa ferme en jurant comme un charretier (normal il conduit une charette me direz vous) et dans ses jurons il prononce le fameux nom du frère de la grand-mère du roi (vous suivez toujours?) : Morlock.
Morlock, sorcier, faiseur et grand bretteur ivrogne, mais amis des corbeaux qui vont eux entendre le paysan et transmettre le message à qui de droit!
Alors ça, je vous le dis pour un début de roman, c'est un sacré début!
Et le reste est du même acabit. Le jeune roi va prendre du plomb dans la cervelle et devenir finalement le héros qu'on attend. Les deux sorciers (la grand-mère et son frère) sont assez caricaturaux mais dans le bon sens du terme, tandis que Wyrth le nain se mettra en quatre pour faire cohabiter tout ce monde sans faillir à l'honneur de sa race! Les personnages sont fouillés et souvent ambigus. On ne comprend pas toujours immédiatement leurs actions et donc on se demande toujours si l'un d'entre eux ne serait pas un traitre. Sauf Lathmar qui est droit et honnête, mais souvent dépassé par les évènements. Malgré tout, ses actions en surprendront plus d'un, y compris le lecteur.
Le monde dans lequel se passe le roman est moyen-âgeux fantasy, somme toute classique, mais l'histoire qui s'y trame est elle peu ordinaire et franchement réussie. Bien sûr il y a un grand méchant qui tire les fils dans l'ombre (mais dont on n'a pas la moindre idée de l'identité), bien sûr le méchant fait des choses horribles (mais on découvre très tard quoi) et bien sûr les gentils vont tout faire pour le contrecarrer (mais pas de la façon dont on imagine).
Au final, ça donne un très joli pavé de fantasy qui se lit avec énormément de plaisir! Je l'ai personnellement trouvé très original et je me suis retrouvée plongée dans cette aventure corps et âme. Je ne serais pas contre une petite suite pour savoir ce que devient Lathmar. La fin est hors norme justement. Une sorte de happy end oui, mais pas tout à fait et pas pour tout le monde.
En plus, et ça ne gâche rien, le récit se déroule sur un seul tome, ce qui est très agréable. Et pourtant en  470 pages on a l'impression d'avoir lu une énorme saga de fantasy tellement c'est dense et pleins de rebondissements!

Un énorme moment de plaisir pour moi et je remercie les éditions L'Atalante et Livraddict pour ce (une fois de plus) génial partenariat!




mercredi 20 octobre 2010

Editions du Riez



Parce qu'il ne faut pas oublier toutes les petites maisons d'édition qui font un boulot fantastique et nous permettent d'avoir de la diversité dans nos lectures!

Bookenstock met en avant aujourd'hui les éditions du Riez qui annoncent malheureusement des difficultés. Et pourtant leur "production" est belle et bonne. Je m'en vais de ce pas de cette souris passer commande sur leur site! Allez y et dites moi que vous pouvez résister à des résumés aussi tentants et à des couvertures aussi belles? Moi en tout cas, je ne résiste pas et j'espère que vous serez nombreux à faire de même!

Les collections vont des polars et thrillers à la fantasy en passant par le fantastique et la SF.

Quelques titres:






Dans sa sombre masure, au coeur du Moyen-Âge, une jeune fille attire les convoitises par sa sublime beauté. Amoureuse en secret de son frère adoptif, amie d'un étrange occultiste vivant à l'écart du village, elle semble prête à tout pour sortir de sa misérable condition de paysanne.
date de parution : 05 juin 2010
ISBN : 978-2-918719-12-0
266 pages - 18,90€




"Après des siècles de conflits, le monde n’est plus qu’un vaste désert où des Cités-Etat se sont substituées aux nations. Dans cet univers hostile et décadent, Mathian, soldat dans l’Armée Républicaine de Salina, aidé de son ami Blaine, part à la recherche de son frère Raul, récemment banni de la cité. Ils vont devoir affronter les grands espaces, la chaleur, une violence omniprésente et un adversaire insaisissable : les blafards.
Plus qu’un récit d’aventure, La Loi du Désert est une ode à l’amitié et à la fraternité. Un Road-Movie hors du temps… un formidable roman d’anticipation."
date de parution : 15 septembre 2009
ISBN : 978-2-918719-00-7
Illustration de couverture : Bastien (B.Artworks)
Prix public :  19.90 €








"6 tableaux, 6 auteurs, 6 récits étranges & envoûtants, 6 peintures illustrées avec les mots... une rencontre unique... "
date de parution : 05 Décembre 2009
ISBN : 978-2-918719-01-4
Illustration de couverture : Maz (Mathieu Coudray)
Prix public : 17.90 €

Lecture Commune sur A VOS SOUHAITS de Fabrice Colin



Tout est dans le titre

A partir du 22 novembre, Acro0 organise une lecture commune sur A vos souhaits de Fabrice Colin.
Les intéréssé(e)s peuvent s'inscrire ICI



À Newdon, dans le fog, John Moon traîne un spleen spectaculaire depuis que sa carrière d’entraîneur sportif, couronnée par une énième et ridicule défaite, vient brusquement de prendre fin. Si encore il était capable de se suicider correctement ! Mais voici qu’une fâcheuse contrariété vient bousculer ses plans : possédée par le Diable, la Reine elle-même décide d’ouvrir la porte des enfers pour déchaîner le Mal sur le monde. Désigné par un sort facétieux pour juguler ce terrifiant péril, notre brave John est contraint de s’adjoindre les services d’Oriel Vaughan, un elfe magicien incurablement médiocre, de Gloïn MacCough, un nain neurasthénique, et de Gryphius le dragon - petit, domestique et totalement imprévisible. Euh... Et ça se termine bien ?

Editions Bragelonne
Publié en 2010
332 pages
10 euros
J'ai hâte!!


mardi 19 octobre 2010

Fête du livre de Saint-Etienne, 25 ème édition (par Dup)






Les voilà tous
Et voilà le compte-rendu est fini :D



J'arrive à 10h30 devant le salon, une bruine glaciale, pas de copinautes comme prévu... normal, j'ai une demie-heure de retard. Après quelques sms: elles m'attendent au chaud, l'une Didi au chaud chez elle, l'autre Matahari, au chaud sous le chapiteau en compagnie d'Ingrid Desjours. Je me dépêche de rejoindre ces deux dernières. Les présentations ayant déjà été faites par Mata, Ingrid m'attend avec un sourire d'une oreille à l'autre. On papote, on rigole, elle dédicace les deux livres de Mata. Je la prends en photo, dur dur, elle bouge tout le temps !




et Didi nous rejoint et vous connaissez le principe de l'arroseur arrosé, et bien voilà :


Et là, on voit tout de suite la différence de qualité des photos... je vous dis, heureusement qu'elle était là...
On repapote. Je sors Echo et Potens qu'Ingrid me dédicace. On rigole encore, les auteurs qui l'entourent sont jaloux de cette connivence, et quelque part, ben cela me fait drôlement plaisir ! :D
Je ne lis jamais mes dédicaces sur place, j'attends d'être à la maison, c'est mon plaisir du retour... et quel plaisir j'ai eu!!! Merci Ingrid, ELLES SONT VRAIMENT TOP !!!


et oui, photos pas floues car faites à la maison par mon fiston...


Et donc comme vous pouvez le lire, bientôt une ITV d'enfer ici !!!
Une dernière photo souvenir... Mata se met presque à genoux pour être à ma hauteur :D




Ensuite on file vers le lieu où devait être Pierre Pevel, histoire de confirmer son absence annoncée... trois gros tas des Lames du cardinal, tome 1, tome 2 et tome 3, un petit tas des Enchantements d'Ambremer en format poche et une chaise vide. Bouh ! (Je hais les grèves, déjà que j'ai failli ne pas pouvoir venir cause presque toutes les pompes vides autour de chez moi !)

Voilà ce qu'il m'a manqué pour que ce salon soit totalement exceptionnel:

Saint-Étienne 2009
On voit de suite la différence de température d'ailleurs...

Saint-Étienne 2009
Pierre Pevel et Eric Wietzel ( avec Les Dragons de la Cité Rouge )


Je fais la pub des Lames à Mata...mais elle veut tâter tout doucement du monsieur :D, donc elle prend les Enchantements, et moi aussi.

J'avais souvenir d'avoir lu sur Facebook que Bragelonne serait présent à Sainté, donc je cherche alentours. Oui, un autre monsieur, avec des montagnes de pleins de beaux livres, avec comme d'hab chez cet éditeur, des couvertures à tomber: Robert E. Howard. Je lui demande par lequel devrais-je démarrer pour découvrir son univers. M'ayant entendu causer de Pevel, il me conseille Bran Mak Morn. On cause, et je le félicite de son français sans accent...vous imaginez la suite vous, car bien sûr vous, amateur de fantasy depuis bien plus longtemps que moi, vous savez très bien que cet auteur est mort et enterré depuis longtemps! Bref, il se moque, gentiment mais sûrement, et se présente: Patrice Louinet et me montre la fin de la 4ème de couv que je n'avais pas lu: "Cette édition, élaborée par Patrice Louinet, l'un des plus éminents spécialistes internationaux de Robert E. Howard...blablabla" Oops ! Du coup je lui demande une dédicace qu'il me fait volontiers. (Petite recherche internet à la maison...ah oui, quand même, mort en 1936... la honte Dup!!!)

Voilà notre "mort" qui se porte bien :))
juste un peu difficile à photographier ...


On retraverse tout le salon pour atteindre Patrick Graham, je dis à Matahari qui est grande de repérer une casquette rose. Raté, elle est bleue ciel, mais elle se voit de loin aussi. Il est 11h et il est là...le vin local ne doit pas être très bon! Non, je rigole... Et c'est parti pour papoter mais pas trop, car il y a du monde qui fait la queue, en même temps qu'il dédicace Retour à rédemption pour Mata.




On est gelées, il est midi moins le quart, du coup on décide d'aller au chaud manger chez Didi la stéphanoise, qui nous a gentiment préparé un repas CHAUD !


14h30... on repart sans trop d'entrain à cause du froid... Retour sous le chapiteau, il y a foule à l'entrée, devant un stand. Que se passe-t-il ? Les frères Igor et Grichka Bogdanov de la télé font un show, ils posent et tout le monde les prend en photos... ils font peur tellement ils sont laids et on a l'impression qu'ils se trouvent beaux car ils paradent et posent ! Je ne sais même pas s'ils ont écrit un livre, je ne veux pas le savoir. On fuit à l'opposé, direction CAF, notre ami Jean-Louis Nogaro . Un vilain CAF, pas rasé, beurk, la bise pique, mais toujours les mêmes yeux à tomber... Il fait la pub pour ses Editions du Caïman.


On papote, on blague, on parle de 'tiag :D, et Mata lui prend son petit dernier: La guerre a son parfum .

En cherchant Jean-Luc Bizien, on repasse devant Ingrid qui a fait un panneau sur ses livres, excellent!!!

Notez-bien qu'elle a mit pourtant le manteau!
Adieu le joli décolleté :))

Elle nous montre le deuxième panneau qu'elle a fait, à mettre quand elle part en pause, tout aussi excellent !!!

J'adore !!!


On repapote, et lui demande où se cache Jean-Luc Bizien... enfer et damnation, il est dans l'autre chapiteau, le Jeunesse, sur la place de l'autre côté de la mairie.
On referme les manteaux jusqu'au cou, et on affronte le froid, le vent, la pluie...pour tomber sur une chaise vide! A cause de ces sal...etés (restons polie) de grèves, il a dû prendre un train en début d'après-midi... les boules, deuxième fois que je le rate! Je prends quand même son polar L'évangile des ténèbres, et que vois-je, la suite de La chambre mortuaire ; La main de gloire ! Zou, dans le sac à dos aussi... et oui, je n'ai pas de porteurs ce coup-ci ;)

Et voilà, il est 15h45, j'avais dit que je voulais partir au plus tard à 16h pour ne pas rouler de nuit...trois heures de route m'attendent pour rejoindre mon Haut-Jura. Le temps de se dire au revoir, de rejoindre la voiture, de traverser tout Sainté, je suis sur l'autoroute à 16h30 avec des supers souvenirs plein la tête... et là, un flash: "merde, je n'ai pas vu PJ Lambert !" . Soit, je n'avais rien à lui acheter, ni rien de nouveau à lui dire vu que je n'ai pas encore lu son dernier bébé acquit au Salon de Besançon , mais zut, j'avais bien l'intention de lui faire un petit coucou ! :((



lundi 18 octobre 2010

La Saga de Xavi El Valent, tome 1 : Le Glaive de Justice



de François Darnaudet & Gildas Girodeau & Philippe Ward



Editions Rivière Blanche
Publié en 2010
252 pages
17 euros


Présentation de l'éditeur:


En l’an de grâce 1213 après Jean-Baptiste, le roi Amalrik III le Vil, monarque absolu de tout le pays franc, et le Pape noir Gontran le Défiguré décident de conquérir les royaumes de Katland et d'Ock afin d’y imposer leur puissance temporelle autant que spirituelle. Alors que les troupes du roi d’Ock Bérenger V et du roi Pere IX de Katland rencontrent celles d'Amalrik dans la plaine de Murèl, débute la saga d'un chevalier katalan : Xavi El Valent et sa quête du Glaive de Justice...


L'avis de Phooka:


Un petit mot sur Rivière Blanche tout d'abord:

Voici la façon dont se définit elle même la maison d'édition.

Rivière Blanche publie des manuscrits dans l'optique résolument nostalgique des années 1970. Les maquettes de couverture de nos collections ont été d'ailleurs volontairement conçues en tant qu'hommages aux anciennes collections "blanche" et "bleue" d'
Anticipation et "noire" d'Angoisse du Fleuve Noir, indiquant par là même nos choix éditoriaux.

Et c'est exactement pour ces raisons que j'ai remarqué cette maison. D'abord au niveau visuel, leurs livres me rappellent "mes" Fleuve Noir (anticipation et angoisse) que je lisais quand j'avais 20 ans , c'est -à-dire il y a ...euh...longtemps! :))).
Et puis, j'ai regardé les auteurs publiés et là aussi, ô miracle, que de bons souvenirs !
En vrac et de façon non-exhaustive: Caroff, Bessière, Guieu, Rayjean, Andrevon..toute ma jeunesse!
Rivière-Blanche où comment perdre 25 ans le temps de lire la liste de leurs auteurs! (Ha mince 25 ans je l'ai dit, ouille !)

J'arrête mes considérations d'un autre âge pour attaquer le vif du sujet: Le glaive de Justice.

Déjà, le livre en main est beau et donne envie (de lire hein, n'allez pas imaginer des choses!). A nouveau cet aspect collection anticipation me frappe, et puis l'illustration de couverture est sublime! Il faut très Howardien (Robert E. de son prénom). Ca me fait penser à mes vieux Néo (décidément quelle nostalgie) genre Cormac Mac Art.
Et le prologue me confirme cette impression de Dark Fantasy un peu à l'ancienne (et qui en rebute certains). D'ailleurs en lisant ce prologue très court (1 page 1/2), j'étais ravie de me replonger dans ce genre de Fantasy et en même temps je sais que ce genre là justement ne se lit pas très vite. Je me disais: "Ok on va commencer par une vingtaine de pages " ... et quand j'ai reposé le livre j'en avais lu plus de la moitié !!!
Je me suis complètement fait prendre par la première partie du roman écrite par Philippe Ward et j'ai "enfilé" les pages les unes après les autres sans être capable de m'arrêter.
Parce que j'ai oublié de vous dire que trois auteurs, ça veut dire trois parties. De longueurs inégales d'ailleurs, celle de Ward est la plus courte et c'est bien dommage parce que j'ai adoré cette partie (les autres sont bien aussi pas de soucis !) , mais au début Xavi n'est pas encore un "super-héros" il est hésitant peu sûr de lui, il n'a jamais tué personne (et ne s'est jamais battu), il doute beaucoup. Ward en fait ainsi un héros très attachant, très humain et au final très réussi.

Dans la deuxième partie François Darnaudet nous montre un Xavi qui commence à maîtriser ses pouvoirs et son statut de héros, tout en doutant toujours de ses capacités. L'écriture de Darnaudet est très vive et les chapitre parfois très très courts donnent un rythme franchement incroyable à cette partie du récit. Il est impossible de reposer le roman à ce moment là.

La troisième partie est elle très différente. Ecrite par Gildas Girodeau, on a à faire cette fois avec un Xavi plus mûr, plus sûr de lui et dont les pouvoirs deviennent énormes. Il devient un vrai chef et un héros plus classique. Personnellement je regrette le Xavi des débuts, mais bon il faut bien que le shéros évoluent pour que tout le récit prenne son ampleur. Les combats sont plus violents, les morts nombreux et je ne peux m'empêcher de repenser à Robert E . Howard.

Ce récit à trois mains est une grande réussite. En effet chaque auteur apporte sa touche personnelle au héros et en fait au final le personnage complexe qu'il devient à la fin de ce roman. Xavi a trois "papas" qui chacun lui ont apporté leur personnalité.

Mais le Glaive de Justice, ce n'est pas que l'histoire de Xavi. C'est aussi celle de tous les personnages qui l'entourent qui sont très attachants et réussis, sans doute parce qu'ils restent très fidèles à ce qu'ils étaient au départ du roman. J'ai un faible pour Pau cet archer dont on découvre petit à petit tout le talent.
Le Glaive de Justice c'est aussi un pays, et là, franchement j'ai été conquise. Tout se passe dans une région que je connais bien (la pays catalan pour l'essentiel) avec les noms des villes et villages à peine déguisés. On y retrouve les Royaumes d'Ock, de Katland et il y a même des Kathars. C'est une belle réussite car on est à la fois dépaysé par le monde créé (qui n'a évidemment rien à voir avec le notre, Fantasy oblige) et en même temps les consonances et les sonorité des noms font qu'on à l'impression de connaître l'endroit où tout se passe. Du coup le lecteur se retrouve plongé dans un univers qu'il croit connaître et qui pourtant le surprend à chaque page.

En tout cas une belle découverte que ce Glaive de justice Une vraie saga épique et fantastique telle que je les aime et je serais très très intéressée pour en lire la suite. A quand La Saga de Xavi El Valent, tome 2 ??



Un grand merci à BOB et à Rivière Blanche pour ce partenariat.



Une superbe interview de Chris Debien sur bit-lit.com



Chris Débien on aime bien ici que ce soit en polar ou en Fantasy (vous vous souvenez on vous a même fait gagner le tome 1 des chroniques de Khéradon dédicacé!)


Si vous aimez aussi, allez donc lire cette interview réalisée 
pour le magasine SF Mag N° 68

Elle est aussi sur le forum bit-lit.com!



dimanche 17 octobre 2010

APOCALYPSE BEBE de Virginie Despentes






Editions Grasset
Publié en 2010
342 pages
19 euros

Présentation de l'éditeur

Valentine Galtan, adolescente énigmatique et difficile, a disparu.La narratrice, Lucie, anti-héroïne trentenaire, détective privée sans conviction ni talent engagée par la grand-mère de Valentine pour surveiller ses faits et gestes, l’a perdue sur un quai de métro parisien. Comment la retrouver ? Que faire des édifiantes photos de Valentine qui la montrent si expérimentée avec les garçons ? Aurait-elle rejoint sa mère, qu’elle n’a jamais connue, à Barcelone ? Le mieux pour Lucie serait de faire équipe avec la Hyène, une « privée » aux méthodes radicales, une femme puissante, au corps souple, plein d’une violence qui s’exprime par saccades : moyennant finances, et aussi par amusement, La Hyène accepte le marché.Voici les collègues mal appariées, l’une lesbienne volcanique, l’autre hétéro à basse fréquence, qui traversent la France et l’Espagne jusqu’à Barcelone à la recherche d’une petite fugueuse, une gosse mal grandie, une fille de la bourgeoisie qui finira, on ne vous en dit pas plus, par rejoindre le camp des irréductibles.


L'avis de Phooka:

Voilà bien le genre de livre que je ne lis que rarement et que j'étais presque inquiète d'attaquer. Mais à ma grande surprise, je me suis retrouvée à dévorer les pages en ayant bien du mal à le reposer.
A travers une enquête de type polar (une adolescente à problème disparue mystérieusement), Virginie Despentes en profite pour nous dépeindre tout un ensemble de personnages, et la moindre des choses qu'on puisse dire c'est qu'elle n'est pas tendre !
Tout le monde y passe, depuis l'écrivain en déclin (quel tableau elle en fait, c'est carrément impressionnant) , à sa femme bourgeoise coincée en passant par la bonne-sœur dont on préférerait ignorer les motivations, ou par La Hyène à qui la vie n'a pas fait de cadeau mais à qui elle n'en fait pas non plus. Bref, on ne peut pas rester indifférent devant une telle image de notre société, puisque c'est bien de ça dont elle parle.

Un petit extrait pour vous en donner la saveur:

Les enfants sont les vecteurs autorisés de la sociopathie des parents. Les adultes geignent en faisant mine d'être dépassés par la vitalité "destroy" des petits, mais on voit bien qu'ils jouissent d'enfin pouvoir emmerder le monde en toute impunité, au travers de leur progéniture. Quelle haine du monde a bien pu les pousser à se dupliquer autant?

Ça donne le ton non? 
Tout est du même acabit. C'est un regard féroce mais souvent assez juste des travers de notre société actuelle. Mais malgré tout, je préfère rester un peu naïve et bête et ne pas voir le monde comme ça pour ma propre sauvegarde, même si cela consiste à faire l'autruche! En lisant le roman, je m'imaginais en face de Virginie Despentes et je me disais que je me sentirais mal à l'aise en me demandant comment elle décrirait ma vie et mes petits travers! :))
N'empêche, cette description au vitriol de nos habitudes et des différents personnages est franchement accrocheuse. Elle utilise notre côté voyeur pour nous plonger encore un peu plus dans le roman et c'est très réussi!
Sur le fond, l'enquête on s'en fiche un peu. Bien sûr on a envie de savoir où est Valentine et pourquoi et comment elle a disparu, mais ce n'est pas le but qui intrigue. Ce n'est pas l'arrivée, mais bel et bien la route qui y mène qui accroche le lecteur. Route parsemée de paysages et donc de gens, tous plus passionnants les uns que les autres...On les regarde comme on regarderait un tableau dans ses moindres détails, même les plus horribles...
Seul personnage à passer un peu au travers de tout ça, c'est la narratrice, détective privée de son état, femme effacée, sans intérêt, sans relief. Mais on comprend tout à la fin que ce road-book c'est son "déclencheur" et que grâce ou à cause de ça, elle va changer radicalement de vie.
Parce que la fin est elle aussi inattendue (voire même un peu exagérée sans doute) et pas tendre, mais pourtant elle va donner toute leur grandeur à certains personnages et au livre lui-même.
Malgré toute cette dureté apparente, on se rend compte que l'auteur aime ses personnages car le roman n'est pas dénué de tendresse. Qui aime bien châtie bien, en tout cas ce livre est un reflet de ce proverbe...
Je peux facilement imaginer qu'on n'aime pas ce roman. Moi j'ai beaucoup aimé ce tableau (noir) de notre société. Je ne lirai pas ce genre de livre tous les jours, mais j'y ai pris beaucoup de plaisir.
Une écriture puissante et très évocatrice qui ne peut pas laisser indifférent.

Livre lu en partenariat avec Price-Minister, dans le cadre du match
Houellebecq-Despentes. Merci beaucoup à Rémi de m'avoir permis de découvrir ce livre!









samedi 16 octobre 2010

Damnés : Résultats du concours


















Vous avez été plus de 90 à participer !
Un grand merci à vous !!!

Après tirage au sort sur les 76 bonnes réponses validées par un com sur le blog

Les gagnants sont:

Leslie , Jazz13 et Charlotte



Les bonnes réponses étaient:


1) Parce qu'elle fait partie des pensionnaires les plus dangereux 


(et non parce qu'elle fait partie du lycée Sword &Cross... c'est là que pas mal de monde s'est planté !)



2) Los Angeles



3) Cam et Daniel (... euh, on a accepté aussi Daniel et Cam :D )


Voili, voilou...les gagnants, si vous n'avez pas laisser vos coordonnées, veuillez nous re-mailer à la même adresse qu'on les fasse parvenir à Bayard Jeunesse.



Euh, je ne garantis pas le colis avec les plumes et le tralala hein !!! ;)







Les gagnants seront prévenus par mail!