jeudi 30 juin 2011

Les sorties Folio SF de septembre 2011 en images!



De très belles couvertures ma foi, pour les 4 sorties de Septembre!


La couverture du Genefort est d'Anthony Wolff, celle du Mazaurette est de Hervé Leblan, celle du Colfer est "d'après des illustrations de Sylvie Perrin / Agence Marie &; Nous" et celle du Wilson est de Bruno Wagner - yayshin.












CONNEXIONS de Ingrid Desjours et les internautes d'"Au Field de la nuit"





PLON
Collection Nuit blanche
204 pages
18 euros





Résumé :

Pourquoi le docteur David Grégoire se réveille-t-il emmuré dans un appartement qu’un mystérieux geôlier menace de gazer ?
Angoisse, compte à rebours. Il a trente jours pour s’échapper. Son seul secours, c’est Juliette, une jeune boxeuse brute de décoffrage, et la connexion internet qui les relie pour une raison qu’ils ignorent.
Jouant avec leurs nerfs, « La Gardien », chef d’orchestre de cette course contre la montre, pousse David et Juliette à explorer leur passé. Quelle faute le médecin doit-il expier ? Qui est La Gardien ? Pourquoi a-t-il choisi Juliette ? Les connexions sont multiples.
Cette quête sauvera-t-elle le docteur Grégoire ou ne fera-t-elle que précipiter son destin funeste ?






L'avis de Dup :

Quel pari osé que de faire intervenir ainsi des internautes pour écrire chaque chapitre. Avancer ainsi dans le thriller sans savoir où il va aboutir, laisser d'autres prendre des libertés avec ses personnages, en rajouter des nouveaux... cela ne doit pas être évident pour un auteur. Moi je n'écris pas, mais j'ai l'intime conviction que je n'aimerais pas ça ! :))
En tous cas, pari gagné Madame, haut la main !
J'ai dévoré ce livre dimanche dernier. Impossible à reposer, et quand j'y étais obligée les enfants criant famine, les personnages et leur sort ne sont pas sortis une seule minute de ma tête.
L'intrigue est tordue à souhait, tout en restant plus que crédible. Chaque chapitre apporte son quota de surprises, de revirements. Mais jusqu'où va-t'il aller ce "Gardien" ?
Notre pauvre docteur est bien malmené, emmuré, séquestré. Le Gardien joue avec ses nerfs, tantôt il lui coupe l'électricité, tantôt l'eau. Parfois il lui donne des énigmes à résoudre dans un temps imparti. Puis d'un coup semble plus clément, le laissant mariner 24h sans nouvelles, mais c'est pour le réveiller en sursaut au milieu de la nuit au son d'une sonnerie stridente. Et le seul lien qu'à David avec l'extérieur, c'est Juliette qu'il ne connait absolument pas. Il a un ordi, la wi-fi, mais tous les accès internet sont vérouillés, il ne peut que tchatter avec Juliette. Et là encore le Gardien veille et coupe, parfois en plein milieu d'un échange.
Cette séquestration va l'amener à se poser beaucoup de questions. Qui lui en veut à ce point ? Qu'a-t'il fait pour mériter un tel châtiment ? Soit, depuis son divorce il accumule les conquêtes féminines, profitant de sa belle gueule...

Quant à Juliette, notre boxeuse de 33 ans, comme dit le résumé c'est vraiment une brute de décroffrage ! Quelle écorchée vive ! Mais nature, spontanée. J'ai beaucoup aimé ce personnage qui fonce dans le tas, rue dans les brancards, mais va tout faire pour sauver le Doc comme elle dit. Elle ne peut supporter d'avoir la mort de cet homme sur la conscience ! Elle suit donc les règles du "jeu", mais le Gardien ne perd rien pour attendre !!! Juliette qui passe de mains en mains entre chaque internaute et en ressort à chaque fois plus profonde, plus "vraie".

Et même si on découvre relativement vite qui et pourquoi, en tous cas bien avant la fin du livre, on se demande comment tout cela va finir.
Et puis le fait de savoir, et bien permet d'aborder de plus près le personnage du Gardien. De décortiquer son côté psy, d'analyser sa psychose et sa fixation sur David, et c'est super bien expliqué. Je serai(s ?) incapable de dire si c'est Ingrid qui l'a écrit ou un autre. Au début de ma lecture j'ai voulu faire la différence, disséquer moi aussi ce roman pour critiquer, mettre en parallèle. Mais j'ai été tellement happée par le récit que les chapitres ont défilés sans que je ne m'en rende compte. Pas le temps d'aller voir à la fin du bouquin qui a écrit ce chapitre !

La fin est géniale, mais j'ai encore plus aimé l'épilogue. J'adore les pirouettes d' Ingrid Desjours ! Sympa aussi le clin d'oeil à l'homme au polo violet :))
En fait, je n'ai qu'une critique: c'était trop court !!!




mercredi 29 juin 2011

RETOUR A RÉDEMPTION de Patrick Graham




Editions Pocket
448 pages
7,90 euros



La quatrième de couverture:


Vingt ans après avoir purgé sa peine à Rédemption, camp de redressement pour mineurs, Peter Shepard renoue avec son passé comme on reçoit un coup de couteau en plein coeur. Le brillant avocat d'affaires de San Francisco pensait avoir tiré un trait définitif sur ce sinistre établissement où régnaient brimades, humiliations et sévices. Le meurtre de sa famille lui fait douloureusement retrouver la mémoire. Quelqu'un cherche à lui faire goûter une nouvelle fois à l'enfer de Rédemption...



L'avis de Phooka:


Je me souvenais très bien de l'enthousiasme de Dup lorsqu'elle a lu Retour à Rédemption, alors quand Newsbook a proposé ce thriller, maintenant sorti en format poche chez Pocket, je me suis jetée dessus sans hésiter! L'occasion était trop belle de découvrir un auteur dont j'ai beaucoup entendu parler mais que je n'avais pas encore lu.
Allez je le dis tout de suite, même si j'ai beaucoup apprécié ce thriller ce n'est pas le coup de cœur espéré (pas taper! Dup! Pas taper!!) . Sans doute en attendais-je trop et sans doute aussi ai-je été tellement bluffée par la première scène que le reste m'a paru un peu pâle en comparaison !

Parce que le début du roman est carrément énorme! Là oui !! Les premiers chapitres relatent la façon dont Peter Shepard perd sa famille et c'est vraiment impressionnant. Je crois que je garderai ces images en tête pendant longtemps ! Vraiment époustouflant...surtout d'avoir osé aller au bout...

La suite aussi est passionnante. On alterne les chapitres se passant à notre époque avec ceux se passant 20 ans plus tôt au centre de redressement de Rédemption. Là, nous allons faire connaissance d'un petit groupe de jeunes, "les enfants perdus". Ce groupe permet à ces pauvres mômes  de supporter les sévices et autres humiliations et ils se sont fait une promesse, un pacte...
Vingt ans plus tard, Peter a refait sa vie et a "oublié" Rédemption, mais quelqu'un va le forcer à se souvenir.

L'alternance des deux époques à travers les chapitres donne un rythme effréné à la lecture du thriller. Difficile, il est vrai de reposer le livre car on a envie de connaitre le destin de ces mômes. Que leur est-il arrivé? Que sont-ils devenus? Oui difficile de décrocher une fois le livre commencé...

Mais alors pourquoi ai-je donc dit au début que ce n'était pas le coup de cœur espéré? Pour de petits détails (et là je pinaille croyez-moi). J'ai eu l'impression que la proportion entre Rédemption et 20 ans plus tard était plus en faveur de Rédemption (je parle du nombre de chapitres pour chacune des périodes). Or moi je préférais ce qui se passait dans la période actuelle. Aussi dures que soient les scènes à Rédemption, elles sont somme toute "classiques", rien d'exceptionnel, rien de surprenant. On s'y attend, c'est convenu. Alors que l'action qui se passe de nos jours est beaucoup plus originale et là j'en reviens à la scène de départ qui est une belle réussite (mais pas que cette scène, tout ce qui se passe à notre époque est beaucoup plus surprenant et original). Donc j'aurais préféré que le roman soit plus axé dans cette direction. Ce qui est sûr, par contre, c'est que c'est superbement écrit et que ça se lit avec un énorme plaisir. 

Ceci étant dit, j'ai beaucoup aimé cette lecture et dès que j'en aurais l'occasion je lirai d'autres romans de Patrick Graham c'est certain. Il a vraiment un talent de conteur qui me plait beaucoup et je ne peux que conseiller ce Retour à rédemption aux amateurs du genre ...et aux autres !;)

PS: J'ai adoré la clin d’œil à Peter Pan (le héros s'appelle Peter, sa "nana" , Wendy et le groupe de gamins "Les enfants perdus") , mais le conte de Graham ne finit pas par un happy end.. Les enfants perdus ne sont sont jamais remis d'être parti du pays imaginaire....



Merci aux éditions Pocket et le site News Book

D'autre avis: FrenchDawn, Wal, Blanche

mardi 28 juin 2011

LA RÉDEMPTION DU MARCHAND DE SABLE de Tom Piccirilly





Folio policier
416 pages
7,30 euros



Résumé:

Depuis que Killjoy a assassiné sa petite fille, la vie d’Eddie Whitt n’est plus qu’un long cauchemar... Il a tout perdu, sa femme a sombré dans la folie, il a quitté son travail et choisi de traquer sans répit celui qu’on surnomme le Tueur à l’oreiller ou le Marchand de sable. Lorsqu’il réapparaît quelques années plus tard, Killjoy a changé. Il ne tue plus. Il enlève des enfants maltraités par leurs parents pour les donner aux familles endeuillées par sa faute. Dans de longues lettres tourmentées, il tente d’expliquer à Eddie ce qu’il fait. Entre le père désespéré et l’assassin en quête de rédemption va se nouer une étrange relation faite de folie et de fascination...





L'avis de Dup :

Le démarrage de ce roman est assez déroutant. Whitt rencontre les gourous d'une secte d'adorateurs du Noeud Cosmique et du Dieu Mucus-au-cerveau-à-l’Épine ( !!! ) chez qui a été enlevé un bébé. Les dialogues avec ces gens complètement chtarbés, à l'ouest quoi,  sont déjantés à souhait et apportent bien souvent le sourire aux lèvres. En même temps on se dit, mais qu'est-ce-que je lis là ?!?!
Ce roman, catalogué Thriller par l'éditeur, et ça et là je lis Fantastique...ma foi, pour moi c'est un excellent roman noir. Soit il y a eu un tueur en série, un tueur de bébé qui plus est. Mais là où commence l'histoire, c'est 5 ans après ces faits horribles. 22 familles endeuillées tout de même, et tout d'un coup il semble que ce Marchand de sable "définitif" cherche à s'amender : il kidnappe des enfants maltraités, mal aimés et les déposent dans les foyers endeuillés par sa faute.
Killjoy, c'est ainsi que l'a surnommé la presse suite à une interview de Eddie Whitt où il a dit que ce monstre a tué sa joie de vivre. Killjoy qui a tué, étouffé dans leur sommeil des bébés ou de très jeunes enfants. Sarah, la fille de Whitt a été la première à être tuée. Et c'est bien sûr à Whitt qu'il va "donner", 5 ans plus tard, le premier enfant kidnappé...

On suit donc un père ravagé, sa fille enterrée, sa femme internée, qui ne tient que par sa volonté de vengeance. Les flics, le FBI, tous se sont cassés les dents sur cette enquête. Eddie continue seul. Il a abandonné son boulot, il a pris des cours d'arts martiaux, des cours de tir et il continue à attendre la confrontation. Car il sait inévitablement qu'elle va arriver un jour vu que le tueur lui écrit très souvent !

Le récit est construit d'ailleurs sur une alternance entre les actes de Whitt et les lettres de Killjoy. Ces lettres sont souvent un tissu de délires, de théories inventées, issus d'un cerveau psychotique pour finir par deux phrases qui sont le véritable message. Je vais d'ailleurs vous mettre quelques extraits d'une lettre de plusieurs pages parlant d'un certain Bugelfaust : apôtre, évangéliste, martyr, mystique, scientifique, confesseur né en 1332 à Uffizi. 
[...] Bugelfaust avait fait preuve, pendant ses voyages, d'un grand intérêt pour les phénomènes naturels, notamment l'allaitement au sein et la danse acrobatique, à la suite de quoi il s'empara des travaux scientifiques d'Aristote. Il les contredit à l'occasion, sur la foi de ses propres observations méticuleuses, souvent réalisées aux jumelles en face de chez Mme Leilani, la gérante des Dessous Dansants. On estime que son fétichisme des beignets glacés au sucre et des obèses suantes naquit à cette époque.[]
[...] ce fut en prison qu'il entreprit la composition de ses poèmes les plus délicats. Ses vers étaient consacrés pour l'essentiel à la réconciliation de l'être humain avec la divinité, par une série d'étapes mystiques, dont la première consistait à s'introduire de l'argenterie dans l'orifice anal.[]
et je garde la meilleure pour la fin :))
En septembre 1394, après quarante jours de jeûne, Bugelfaust priait sur le mont Alverno, lorsqu'il sentit sa libido le quitter physiquement. La terreur le disputa à la joie, quand les stigmates apparurent brusquement sur son corps. On le ramena à Cologne, où il passa ses dernières années à poursuivre des religieuses autour du mât enrubanné, y compris en novembre (!!!). Attendez, c'est pas fini !!! Il mourut de ses hémorroïdes enclavées pendant l'été 1399. On l'entendit d'ailleurs crier au ciel sur son lit de mort : "Oh solo mio, mia cula aïe aïe", ce qui signifie : "Grand Dieu miséricordieux, je remets mon âme entre Tes mains bienveillantes."   :))
Trois pages de délires complet, et la lettre finit par : Bordel Whitt, pourquoi as-tu rendu le bébé. Quel genre de père es-tu donc ?

Mais ces lettres, si folles soient elles, restent le lien entre Whitt et Killjoy. Donc les flics et/ou le FBI le suivent à la trace, il est l’appât, la chèvre qui va attirer le loup. Faire cavalier seul devient de plus en plus difficile, surtout quand entre en scène unE agent du FBI, forte tête, mais fort jolie... 

Le côté psychologique de Whitt est très bien exploité, exploré et rend ce personnage plus qu'attachant. Tantôt il a de l'humour, tantôt on se demande s'il ne faut pas l'interner lui aussi. Même si je reste un peu dubitative quant à la révélation de l'identité du tueur, du déclic qui se fait dans la tête de Whitt...mais je ne vous en dirai pas plus.... L'écriture percutante et souvent pleine d'humour de l'auteur fait de ce livre un excellent moment de lecture.

Et re, un auteur à suivre.
La liste s'allonge dangereusement...


Vous trouverez d'autres avis chez : revelineOne LilieTousleslivresMyaRosa

br/>

lundi 27 juin 2011

LOCKE & KEY Tome 1 de Joe Hill et Gabriel Rodriguez



Tome 1 : Bienvenue à Lovecraft




de Joe Hill , Robert Crais , Gabriel Rodriguez , Maxime Le Dain  
Editions Milady Graphics
168 pages
14,90 euros

Présentation de l'éditeur:

Le romancier à succès Joe Hill et le dessinateur prodige Gabriel Rodriguez vous invitent dans un monde de terreurs et de merveilles : Locke & Key.
Keyhouse : un étrange manoir de la Nouvelle-Angleterre. Un manoir hanté, dont les portes peuvent transformer ceux qui osent les franchir…
Après le meurtre brutal de leur père, Tyler, Bode et Kinsey découvrent leur nouvelle demeure, croyant y trouver le refuge dont ils ont besoin pour panser leurs plaies. Mais une ténébreuse créature les y attend pour ouvrir la plus terrifiante de toutes les portes…


L'avis de Phooka:


Voilà exactement le genre de BD que j'adore. Je vous le dis tout de suite c'est un vrai coup de cœur et je vais de ce pas commander la suite!
Déjà le livre séduit par son aspect avant même de l'ouvrir: superbe couverture qui attire irrésistiblement l’œil, ainsi qu'un toucher et une prise en main absolument merveilleuse. 

J'avais eu de bon échos de cette BD, sans savoir quel en était le sujet. Ma découverte a donc été totale. Il s'agit en fait d'un très savoureux mélange de thriller et de fantastique. Un dosage parfait entre les deux, avec des rebondissements inattendus et des personnages typés, complexes et passionnants.

Le côté thriller d'abord par la mise en place de l'histoire:

Alors qu'elle passait des vacances dans leur maison, la famille Locke se fait sauvagement attaquer par deux très jeunes "serial killers". Le père est sauvagement assassiné, le reste de la famille s'en sort ... plus ou moins. Un début d'histoire somme toute classique pour un thriller n'est ce pas?



Le père avait laissé des consignes strictes: en cas de décès la famille devait aller habiter dans la maison familiale à Lovecraft, dans le Massachusetts. Cette maison est une sorte de manoir de style victorien, dont les nombreuses portes semblent cacher bien des secrets ... La famille va s'y installer et essayer de reprendre le cours de leur vie du mieux qu'elle peut. La maison va petit à petit révéler ses secrets...dont certains auraient mieux fait de rester enfouis à tous jamais.



Le côté fantastique avec en parallèle à l'histoire de la famille, le destin de Sam Besser, le jeune "serial killer" qui a assassiné le père ... celui-ci est enfermé dans un centre de redressement pour jeunes (il a 17 ans) et il va bénéficier d'une aide très inattendue..




Cette BD est servie par un scénario en béton et qui, à mon avis, n'a pas fini de nous étonner. Les nombreuses portes de la maison qui cachent des secrets (en fonction de la clé qu'on utilise pour les ouvrir) sont source de rebondissements à l'infini. Il y en a déjà beaucoup dans ce premier tome, mais je pense qu'on peut encore s'attendre à de nombreuses surprises ...
Un autre des points forts de cette BD c'est que chaque "chapitre" alterne les points de vue (un peu comme dans certains films de Tarantino dans lesquels des scènes sont vues par différents personnages). Le lecteur vit donc certains moments plusieurs fois avec un point de vue différent selon le personnage qui raconte.
Le tout est superbement mis en image par Gabriel Rodriguez. Des dessins très sobres et qui expriment, selon la situation, toute l'horreur, la tristesse ou le fantastique de la situation.
Cela donne au final une histoire très sombre, incroyablement prenante, pleine de rebondissements et dont les personnages sont tous passionnants. Je l'ai lue d'une traite, incapable de m'arrêter. J'étais totalement subjuguée lorsque j'en ai tourné la dernière page, captive de ce monde étrange.
Un vrai coup de coeur, je n'ai qu'une envie: lire la suite !

Juste pour info: Joe Hill le scénariste est le fils de Stephen et Tabitha King ... Il a de qui tenir et il est plein de talent !

Un grand merci à Babelio (Masse Critique) et aux éditions Milady Graphics pour ce partenariat!

D'autres avis:

dimanche 26 juin 2011

Sorties Polar, Thriller et Fantasy chez J'ai Lu en Juillet 2011






Juste deux polars et un fantasy à se mettre sous la dent....enfin sous les yeux!




Viviane Moore

ILIANDAY


Au cœur de l’univers codifié des joueurs en réseau, un criminel insaisissable tue à travers les webcams et les arcanes des jeux. Comment peut-on tuer à travers un écran?
Dans une atmosphère surréelle, une femme et un flic mènent l’enquête.


Sortie le 06 Juillet 2011
7,60 euros


 ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Jo-Ann Goodwin

Sweethearts Club



Dans les quartiers nord de Londres, un tueur sadique terrorise le monde mafieux de la prostitution et de la drogue en assassinant sauvagement des strip-teaseuses. Eugene Burnside, dealer pour la Firme, se lance à sa recherche pour protéger à la fois sa sœur et le business.
Un roman magistral et terrifiant.



Sortie le 06 Juillet 2011
7 euros

¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Chris Debien

Le cycle de Lahm tome 3


samedi 25 juin 2011

LES LARMES D'ARTAMON tome 3 de Sarah Ash


Les Enfants de la Porte des Serpents


Edition Bragelonne
(mais existe aussi en poche chez LDP)
535 pages (près de 800 pages en poche)
22 euros (environ 8 euros en poche)


Présentation de l'éditeur:

Gavril Nagarian, Drakhaon d'Azhkendir, est mort. Il a péri dans le feu de la bataille. Du moins c'est ce qu'on croit. En vérité, il vit toujours et s'est vu confier une mission sacrée : secourir Magus, qui a été enlevé et qui détient les cinq rubis inestimables composant les fameuses Larmes d'Artamon. Car il est dit que quiconque possède les pierres a le pouvoir d'imposer sa volonté à l'empire de Nouvelle Rossiya. Mais cette épreuve a un prix terrible : le Drakhaoul, qui a détruit les aïeux de Gavril, regagne son emprise sur son âme...



L'avis de Phooka:


Sarah Ash fait définitivement partie de mes auteurs préférés en Fantasy. Voilà c'est dit !
Elle a le don de rendre les situations complexes et les héros ambigus et attachants. Impossible de ne pas, à la fois aimer et détester ses personnages. Ils ont tous (ou presque) leur part d'ombre et de lumière. Même les plus sombres ne semblent être que des marionnettes du destin et on ne peut s'empêcher de les prendre parfois en pitié et de se dire qu'ils étaient juste au mauvais endroit au mauvais moment.
On retrouve dans ce tome 3 tous les héros qu'on a suivi depuis le début de cette saga: Gavril, Eugène, Kiukiu et les autres.  Les relations entre eux s'approfondissent et se complexifient, jusqu'à former une sorte de réseau inextricable dans lequel chacun dépend des autres. Tous ensemble ils vont devoir faire face au terrible danger qui les guette  ... Et quand je dis tous, je pense à certains Drakhaousl aussi. Car c'est vraiment là que Sarah Ash excelle ! Non seulement ses personnages sont d'une incroyable complexité, mais en plus elle en rajoute un degré par les Drakhaouls qui ont eux aussi leur propre vision des choses et des évènements.

Quant à l'univers dans lequel tout ce petit peuple évolue, il fait montre une sophistication incroyable. On y retrouve bien sûr quelques racines. On sent qu'une partie se passe plutôt vers l'Asie, une autre plutôt vers le grand Nord, quant à la Francia on y retrouve bien notre pays. Mais ce ne sont que des réminiscences car tout y est différent et exotique.  Les relations entre les peuples sont tendues, les guerres éclatent, le pouvoir change de main, mais finalement ce n'est pas cela le plus important. Ce qui importe c'est tout ce qui se passe en arrière, les sombres combats que ce soit de la politique ou la menace des Drakhaouls. 

Et Sarah Ash arrive à nous embarquer dans ce monde d'un complexité étonnante (je me répète je le sais), et sans jamais perdre le lecteur. Elle a un don, je vous le dis. Un autre auteur m'aurait "larguée" en route, elle non ! Elle arrive à nous tenir en haleine constamment, à nous faire comprendre tous les dessous de l'histoire, toutes les intrigues, toutes les perceptions des (nombreux) personnages, sans jamais nous lasser, sans jamais nous ennuyer ou nous perdre. Elle est douée, c'est une évidence. Et au delà de ça, le récit est d'une richesse fabuleuse et les héros incroyablement attachants malgré tous leurs défauts. Il est très difficile de reposer le livre une fois commencé !

En résumé, cela donne une trilogie impressionnante et qui me restera longtemps en tête (sans oublier les préquelles que j'ai déjà lues et qui me semblent complètement indispensable pour combler les trous qui restent dans l'histoire).

A lire absolument!


Lecture commune réalisée avec Ptitetrolle et Ethernya (lien à venir)

Voir les chroniques de

vendredi 24 juin 2011

La couverture du tome 4 des Haut-Conteurs: Treize Damnés



Voici la couverture du tome 4 des Haut-Conteurs en avant-première !
Sortie prévue le 6 octobre prochain !


LES CHRONIQUES AZTÈQUES - Tome 1 - de Aliette de Bodard




D'OBSIDIENNE ET DE SANG


Editions Eclipse
409 pages
18 euros



Résumé :

Au cœur de la majestueuse Tenochtitlan, capitale de l’empire aztèque, Acatl est un grand prêtre des morts respecté. Son rôle est de s’assurer que les défunts reçoivent les bons rituels et que les rites de passage soient observés pour pénétrer dans le monde des esprits. Mais lorsqu’une ambitieuse prêtresse est retrouvée morte, Acatl va devoir trouver le coupable, pendant que les hauts dignitaires préparent la succession de l’empereur mourant. Au fil de son enquête, Acatl découvre un complot bien plus vaste que la simple mort d’une prêtresse, susceptible de menacer l’avenir de l’empire tout entier.



L'avis de Dup :

Voilà un livre vraiment à part. Il est classé en Fantasy chez Eclipse, mais j'avais plus l'impression de lire un livre d'histoire sur la population aztèque...enfin presque, car on a aussi un savant dosage de magie, de fantastique, de créatures surnaturelles...donc oui, de la Fantasy. Mais de la Fantasy basé sur une enquête ! Trop bien, tout ce que j'aime réuni dans un même livre !!!
J'avoue cependant avoir eu beaucoup de mal au début, principalement à cause des noms imprononçables des personnages, des dieux, des lieux...
Juste un petit échantillon :
Chalchiutlicue : déesse des lacs et des ruisseaux
Huitzilopochtli : dieu de la guerre et du soleil
Mictlantecuhtli : Seigneur des morts, dieu du monde inférieur, Mictecacihualt sa femme... argh !


Mais très vite on s'habitue, l'oeil repère et l'esprit doit attribuer un nom approximatif à chacun, car si j'ai bien suivi,  une fois refermé ce livre, je suis incapable de dire un de ces noms :)).
L'écriture puissante de l'auteur nous emporte véritablement au milieu de ce peuple fier, pétri de croyances. Un peuple cruel : le sang coule beaucoup, souvent :
- pour faire allégeance à son dieu : sacrifice(s)
- pour poser une question à un dieu : sacrifice(s)
- pour avoir recourt à la magie : sacrifice(s),  du sang encore et toujours... 
Et ces offrandes de sang se font soit avec des animaux qu'on égorge ( des oiseaux, des petits mammifères), mais aussi et cela marche encore mieux, avec du sang humain... les dieux préfèrent !!! Ainsi les prêtres, mais aussi ceux qui pratiquent la magie n'hésitent pas à se servir de leur propre sang ! La pierre noire, tranchante, à leur disposition c'est l'obsidienne... D'obsidienne et de sang...

Notre héros dans cette histoire c'est Acatl ( que j'ai lu Acalt tout du long...trop dur de prononcer "tl" ), Grand Prêtre du temple des morts de Tenochtitlan, capitale du grand empire Mexica. Il est appelé par sa "protectrice", enfin celle qui l'a nommé à ce poste ( alors qu'il était simple prêtre dans un petit temple d'une petite ville, et s'y trouvait très bien d'ailleurs ), Ceyaxochitl ; Grande Gardienne de l'empire, afin d'enquêter sur la disparition d'une prêtresse. Une disparition qui a laissé des marques plus que sanglantes, mais aussi des traces de magie.
Acatl va vite se rendre compte que son propre frère, Neutemoc ( lui c'est facile :) ), est impliqué dans l'affaire.  Ce frère qu'il admirait tant, un Guerrier, la fierté de ses parents alors que lui ne leur a toujours inspiré que de la déception par ses choix de vie.

On va donc suivre Acalt et son enquête, pleine de péripéties et de dangers, rencontrer beaucoup de personnages secondaires, mais profonds, attachants, qui auront tous un rôle déterminant. On va en perdre beaucoup aussi...
On va suivre aussi ce combat silencieux entre ces deux frères, qui s'aiment mais qui en même temps se méprisent, tour à tour s'admirent, se haïssent. Un Prêtre et un Guerrier, deux mondes opposés. Cependant les découvertes qui surgissent au fil de l'enquête vont faire évoluer leur façon de voir l'autre.
On va naviguer aux côtés d'Acalt entre les différents mondes, celui des dieux admirés, celui des dieux déchus, celui du monde inférieur ( le royaume des morts )...etc, enfin beaucoup de mondes différents pour réussir à sauver le cinquième royaume, celui des vivants,  mis en danger par un complot.
Beaucoup de luttes, avec des créatures imaginaires... immondes. Beaucoup de sang. Mais aussi beaucoup de sentiments forts, profonds : ce livre m'a marqué. 

Je vais avoir besoin d'une pause pour le digérer avant d'ouvrir le suivant. J'étais bien dans ce monde et j'aurai bien aimé enchaîner avec la suite...
C'est un livre qui se déguste, lentement, pas du tout un page-turner...et pourtant ! Un livre qui ne se laisse pas approprier facilement, mais qui, s'il vous a ferré, ne vous lâche plus. 


Apparté sur la couverture : Comme d'habitude, elle est magnifique et traduit au mieux l'ambiance de ce livre. On y voit Acatl au sommet de son temple, construit sur une pyramide, dominant toutes les autres en train de procéder à un sacrifice et s'adresser à un dieu. La magie opère, les cieux s'obscurcissent autour de lui et c'est magnifiquement bien dessiné par cette éclipse solaire au milieu d'un ciel nuageux. Superbe, vraiment !

Un autre avis chez  madoka




jeudi 23 juin 2011

LES CHRONIQUES DE LEGION Fabien Nury / Mathieu Lauffray / Mario Alberti / Zhang Xiaoyu / Tirso



Les Chroniques de la Légion  Livre 1 

  




Editeur : Glénat
Pages : 56
Parution : 04-05-2011


Présentation:

Quelque part sur l'Atlantique, mars 1531 : Doña Gabriella de la Fuente accoste en Amérique latine pour y épouser Hernan Cortés.Moscou, janvier 1812. Armand Malachie recrute des mercenaires parmi l'armée napoléonienne en déroute pour l'aider à récupérer un trésor.Whitechapel, octobre 1885. Victor Douglas Thorpe est convoqué par un avocat pour se voir proposer un curieux héritage...Trois époques, trois visages du Mal, trois incarnations de Vlad Dracula Tepes. Dans leurs veines coule le même sang et pour cette raison, ils vont tous trois être engagés dans le duel fratricide qui dure depuis des siècles entre Vlad et Radu.Fabien Nury revient à ses premières amours et nous révèle les vies qu'ont connues Vlad et Radu avant leurs incarnations de Je suis Légion  




L'avis de Phooka:


Bon je ne suis pas une pro en BD même si j'aime en lire donc ne hurlez pas si je dis des co** euh des bêtises! :))

Ce livre une des chroniques de légion m'a paru être une sorte de préquelle (ça se dit en BD préquelle?) comme on en  voit souvent en Fantasy. Et du coup je me suis renseignée et oui c'est bien un tome qui se passe avant la BD principale "Je suis légion". Ce livre un, explique les origines du mythe et du coup je suis un peu frustrée car cette BD raconte ce qui se passe avant...la partie intéressante !
Ce livre un, commence par la mort de Vlad Tepes (mieux connu sous le nom de comte de Dracula), tué par les Otomans de  façon assez euh...brutale. Le lecteur est tout de suite mis en situation. Ce n'est pas de la BD à l'eau de rose, ceci est clair. Son frère, Radu, est lui jeté au fond des oubliettes avec les rats...

Mais le comte n'est pas mort sans laisser un cadeau derrière lui et il va se "propager" à travers divers personnages, à travers les siècles et tout au long de cet album.  On va donc le suivre dans différentes époques de l'histoire. Différentes époques dessinées par différents dessinateurs ! Et c'est sans doute l'une des forces de cette BD. Quatre dessinateurs de quatre pays différents et qui vont laisser leur talent donner vie à chaque période de l'histoire traversée dans cet album. C'est le point fort et le coup de génie de l'album, car le lecteur passe d'une ambiance à une autre en changeant d'époque et de personnage. Et si tous les dessins sont absolument superbes (voir ci-dessous la première planche de l'album), l'atmosphère y est très différente selon le dessinateur.



Par contre, avouons-le, pour quelqu'un qui comme moi n'a pas lu la série principale dont cette BD est la préquelle, le propos est franchement confus et en fait la BD finit lorsque ça devient le plus intéressant. Ce qui est sûr c'est que si je ne suis pas complètement conquise par ce livre un, sa lecture m'a vraiment donné envie de découvrir les autres tomes de la série et surtout, surtout, la série Je suis légion de Fabien Nury.


Merci à Babelio (masse critique) et aux éditions Glénat pour ce partenariat.


D'autres avis:


KERNS, une sortie à suivre...




Pour le plaisir des yeux avant tout...


FELDRIK RIVAT
Les Kerns de l'oubli

Cette couverture superbe est de Julien Delval
Vous pouvez aller admirer son coup de crayon sur le site de l'auteur ICI , il y a des illustrations magnifiques !

4ème de couverture :

Erkan. Héros de l’histoire. Jeune, beau, fort. Et amnésique. Disciple d’un cercle occulte de la puissante cité d’Almenarc’h, il se retrouve perdu au milieu de nulle part, seul et frappé de l’Oubli. Victime de la plus haute peine infligée : l’Exil. Préoccupé par le but naturel de retrouver son passé, il se voit bientôt plongé dans le cauchemar d’une fuite éreintante, poursuivi, harcelé par de sombres tueurs. Mais plus il avance, plus il est terrifié par ce qu’il entrevoit de lui. Ses réflexes inhumains. Ses perceptions. Ses rêves. La mort de tous ceux qu’il approche. Et cette sibylle aux cheveux d’argent qui se dit tour à tour déesse et fille des Hommes, et qui le guide dans les traces d’un destin dont il ne veut rien ! Racheter une faute. Vivre et mourir, sans cesse, depuis des millénaires, avec ce but. Quel but ! Quelle faute ! Qu’on lui rende sa mémoire volée ! Qu’on lui rende son passé et ceux qu’il aime ! Et des bribes de son passé, sûr qu’il en retrouve. Et du même temps, il s’enfonce dans les arcanes d’un pouvoir occulte… Un pouvoir propre à construire ou détruire des mondes. Un pouvoir digne d’un Dieu.

Avis de l'éditeur :

Dès le premier mot, de l’énergie, de l’action et du mouvement.
Une intrigue ambitieuse, riche et captivante.
Des personnages solidement campés.
De la profondeur,
Et une écriture travaillée, épurée. À la fois fluide et percutante.
Sans oublier un univers propre à faire naître mille images à la page !

L'avis de Dup :

et bien non, je ne l'ai pas encore lu :))
mais je dis miammm d'avance !

sortie prévue le 19 septembre seulement...


mercredi 22 juin 2011

Concours SKELETON CREEK 2



Bookenstock et Bayard Jeunesse vous proposent
de gagner un exemplaire
du tome 2 de
SKELETON CREEK



LES QUESTIONS :

1) Quel est le handicap de Ryan ?
2) Citer le prénom de la bibliothécaire.
3) Quelle bourde j'ai faite dans ma première chronique ? (le premier qui se moque, disqualifié ! mdr)

Pour vous aider: ICI et  



LES RÈGLES : toujours les mêmes...

- Un mail sur bookenstock.concours(at)gmail.com avec l'intitulé du concours
- Une participation par personne, même nom, même adresse
- Chaque relais, blog, facebook ou twitter.. vaudra une participation de plus (n'oubliez pas de l'indiquer dans votre mail)

- Et, pour escamoter les sites à concours , nous vous demandons juste de citer à la fin de votre mail le titre d'un billet "Bookenstock" du jour où vous nous envoyez votre mail de participation.

Nous nous réservons le droit de ne pas tenir compte de toute participation ne respectant pas un minimum de courtoisie ! 


Nous limitons le concours aux vrais amoureux des livres: Ne vous inquiétez pas, on vous reconnaîtra ! Mais si vous avez un pseudo sur un forum littéraire ou facebook ou blog etc...donnez le nous, c'est plus facile! 


Ce concours est ouvert pour la France et les pays limitrophes. 
Date de clôture le 2 juillet à minuit. 

Voilà, vous savez tout
et maintenant

BONNE CHANCE À TOUS !













VERTIGE de Lauren Kate





MON ANGE,
MA MALÉDICTION.


Point de résumé, juste ces deux phrases sur la 4 ème de couverture.

Avant de donner mon avis sur le contenu, je veux vous parler du contenant ! Ce livre est tout simplement magnifique. Étalé, avec la 4 ème de couv, le design est splendide. Mais ce qui me fait le plus réagir, c'est le toucher. Ce livre est duveteux, doux, je ne sais comment dire, bref ce n'est pas comme d'hab. J'ai adoré l'avoir en main..
Bon, passons aux choses sérieuses :))

L'avis de Dup :

Avant de dire quoi que ce soit, je me dois de vous prévenir que mon avis risque de contenir des spoilers vis à vis du tome 1: Damnés. Alors si vous n'avez pas encore lu Damnés, surtout, passez votre chemin !

Luce n'est plus en sécurité dans cet affreux lycée de Sword and Cross. Les anges et les démons s'affrontent, d'autres forces du mal aussi, et l'enjeu semble être Luce. Elle va donc être déplacée, cachée au sein d'un autre lycée, en Californie : Shoreline. Outre le fait que c'est tout l'inverse de S&C, Shoreline est un lycée où évolue des Néphilims : des rejetons d'anges en quelque sorte. Ils ont tous un pouvoir spécial, qu'ils apprennent à maîtriser. Leurs professeurs, un couple : elle, un ange déchu et lui, un démon déchu...
Et Luce devra rester là 18 jours, le temps de la trêve signée entre Daniel et Cam. 18 jours pendant lesquels ils vont s'allier pour traquer tous les "méchants" qui veulent du mal à l'amour de toujours de Daniel, à savoir Luce. Quant à cette dernière elle va apprendre à manipuler ces ombres qui la suivent tout le temps...

La structure du livre égraine ces 18 jours... et l'on suit les journées de Luce. Son apprentissage, mais aussi ses interrogations, ses doutes, ses atermoiements, ses certitudes... Nous avons un peu progressé avec Luce, ce n'est plus Daniel ou Cam, Cam ou Daniel ? Maintenant c'est Daniel, Daniel, Daniel ! Le questionnement est " Je l'aime tant...mais?"  A chacune de leur rencontre, elle se pâme, fond, ils s'embrassent fougueusement et dès qu'ils parlent, ils s'engueulent... L'auteur insiste lourdement sur ces "je l'aime...mais..." et c'est vraiment dommage, cela donne un côté mièvre alors que l'intrigue est pas mal. Et le pire, le pire...un peu après la moitié du livre arrive Miles. Et c'est reparti, Daniel ou Miles, Miles ou Daniel ? Argh !!!

L'idée de base de l'auteur avec cette saga ( 4 tomes de prévus ) est originale cependant. Une Luce qui meurt à chaque fois qu'elle se donne à Daniel, son amour d'ange immortel. Puis renaîtra ailleurs une nouvelle Luce, qui refera la connaissance de Daniel à 16 ans, tombera amoureuse et mourra à 17. Imaginer les affres de cette vie d'ange, à chaque fois il tombe éperdument amoureux, et à chaque fois il supporte le deuil et la culpabilité de cette nouvelle mort.
Et avec cette Luce que l'on suit depuis le tome 1 ( et qui m'a énervée prodigieusement ), ils vont tout tenter pour qu'elle vive, pour qu'ils puissent passer le cap...et, et, je ne vous dirai pas la suite :))

Bon, ce n'est pas un coup de cœur comme vous pouvez le constater... ceci dit, je pense que la sauce de Laren Kate devrait plaire aux ados. En revanche pour les "adultes confirmés" :)), c'est euh, énervant !




mardi 21 juin 2011

Les gagnants du concours Jack Spark



J'aime bien ce concours. Y'avait pas de bonnes et mauvaises réponses et j'ai adoré lire tous vos mails (mais y'a de sacrés bavards! mdr...non Maxoo je ne pense pas à toi...du tout..mdr mdr ). Je récidiverai c'est sûr!




Donc les trois gagnants qui remportent le tome 1 du cas Jack Spark chez Gallimard Jeunesse sont:

Archessia, MamzelleMelo,Lea Simon

Vous allez vous régaler et j'ai hâte de connaître vos avis sur ce roman.

Merci à tous ceux qui ont participé ! Une fois de plus j'aurais bien aimé vous faire gagner tous car vraiment j'ai adoré vos mails!

A la prochaine, pour de nouveaux concours...

Et bravo aux gagnants !


Tome 5 inédit du Neuvième Cercle en prévente





RÉSUMÉ : Plusieurs années se sont écoulées depuis que la confrérie du rêveur a sauvé l'humanité de la destruction. Mais une nouvelle menace grandit, engendrée par un culte barbare que tous croyaient englouti après la troisième guerre cosmique. Face à ce péril, les anciens alliés se divisent, en proie à l'ambition, ou minés par le doute et les querelles intestines qui surgissent d'un univers en pleine mutation. Tandis que les âmes de sept épées sacrées semblent émerger d'un long sommeil, Stanley Petersen doit trouver la voie juste, une voie qui le conduira aux interrogations les plus terrifiantes sur sa propre nature, et aux renoncements les plus cruels.

COMMANDE :

Vous pouvez commander ce livre jusqu'au 30 juin au prix promotionnel de 18 euros pour la version couverture souple et 21 euros pour la version couverture rigide. En outre, les 20 premiers à commander recevront un tirage des 5 couvertures sur papier photo, au format 20x30 cm.



UN JEU INTERDIT de L.J. Smith




Éditions Michel Lafon
C'est une intégrale contenant:
Tome 1 - Le chasseur
Tome 2 - La poursuite
Tome 3 - L'affrontement.
632 pages
22,50 euros
Date de sortie : 16 juin 2011



Présentation de l'éditeur:

Jenny a toujours mené une vie de rêve : des parents aimants, plein d’amis, et l’opportunité de faire tout ce qu’elle veut. Afin d’organiser la fête d’anniversaire la plus éblouissante de l’année, elle décide de préparer pour ses invités une aventure dont ils se souviendront. Au nouveau magasin du quartier, l’énigmatique vendeur aux yeux bleus la dirige immédiatement vers « le Jeu », une expérience unique…
Alors qu’elle construit le plateau avec ses camarades, Jenny comprend, trop tard, les véritables règles de ce jeu. Ils vont devoir franchir une par une les pièces d’une maison maléfique, affrontant au cours de ce voyage infernal leurs pires cauchemars. S’ils n’y parviennent pas avant l’aube, ils resteront emprisonnés dans la maison pour toujours.
RESTER MAÎTRE DU JEU OU PERDRE LA VIE…





L'avis de Phooka:


J'adore ce concept des intégrales publiées par Michel Lafon ! J'avais été séduite il y a quelques temps par Prémonitions du même auteur, intégrale que j'avais dévoré avec gourmandise.
Je me suis donc jetée sur Un jeu interdit les yeux fermés (enfin je les ai ouverts pour lire quand même! :)) . L'idée de départ est vraiment accrocheuse. Une ado de 17 ans, Jenny, cherche un "truc" original pour organiser la soirée d'anniversaire de Tom son petit ami de toujours (de toujours car ils sont "ensembles" depuis le CE1). Elle habite en Californie et normalement soirée anniversaire =  fête monstre dans la piscine, sauf que là la météo n'est pas avec elle et elle doit trouver un plan B en catastrophe.... Alors qu'elle erre en ville à la recherche d'une idée de génie qui ne veut pas se présenter, elle se retrouve dans un quartier mal famé et pour échapper à deux jeunes qui la poursuivent, elle entre dans un petit magasin à peine visible (moi ça m'a fait penser au magasin dans Gremlins..). Là, elle se retrouve nez à nez avec un jeune vendeur étrange aux yeux bleus intenses et qui va lui conseiller un "drôle" de jeu pour animer sa soirée. Jenny se laisse convaincre (surtout par le charme du vendeur) et propose donc ce jeu à ses sept invités. Oui mais ce jeu n'est pas ordinaire, pas ordinaire du tout même puisque leur vie y est en jeu...
Les trois parties de ce roman sont sur la même base: un jeu différent dans chaque tome, mais le principe est le même:tout peut se gagner ....ou se perdre.
Jenny et ses amis vont devoir utiliser toutes leurs ressources pour affronter le jeu et les embûches qui y sont liées. De ces trois épreuves ils vont ressortir changés, grandis, muris et leur amitié/amour en sortira renforcé (et sera aussi leur grande force). C'est une sorte de rite de passage vers l'âge adulte...
Sur le fond, l'idée est vraiment bonne et le livre se lit avec plaisir si ce n'est avec passion.
J'y mettrais quand même deux bémols:
D'abord  la première partie, celle dans laquelle les joueurs doivent affronter leurs cauchemars, je trouve ces cauchemars bien "gentils" et du coup cette partie ne fait pas aussi peur qu'elle le devrait.... même si pourtant c'est effectivement assez angoissant. C'est juste que ça pourrait l'être un peu plus encore !
Mais mon plus gros reproche finalement vient du fait que le schéma des trois tomes du livre est exactement le même. Et si cette idée était sans doute originale lors de la publication en tomes séparés, et bien cette fois dans une intégrale ça coince un peu !
Un comble hein, alors que j'ai dit que j'adorais ce concept ( et je maintiens cet avis ! ). Il se trouve juste que pour cette série c'est un peu rédhibitoire car on peut finir par s'en lasser alors même qu'on a envie de savoir ce qui va se passer. Je conseillerais presque de poser le roman et de lire autre chose entre chaque partie. De cette façon je pense qu'on y trouvera beaucoup plus de plaisir de lecture.

 Au final cela donne une lecture légère, un peu effrayante (mais pas trop), avec des personnages sympathiques et qui évoluent bien au fil du récit . Et si le lecteur est suffisamment raisonnable :)) pour ne pas enchaîner les trois parties les unes après les autres, alors ce Un jeu interdit fera un livre parfait pour l'été!

D'autres avis:Mycoton32, hylyirio

lundi 20 juin 2011

Un nouveau rendez-vous mensuel sur Bookenstock: LE MOIS DE...



LE MOIS DE QUI?  LE MOIS DE QUOI?


Mais que font-elles encore ces mémés de Bookenstock?

Et bien voilà...


Oyez  ! Oyez !


Il y a quelques temps sur notre blog, nous avons lancé un débat sur l'édition numérique, à l'initiative d'une amie auteur, Nicole Provence, qui se posait des questions à ce sujet.  Celui-ci a remporté un franc succès et a engendré des discussions passionnantes ! 
De là est née une idée : et si on mettait en avant chaque mois un auteur en lui donnant la parole ? 


Du coup les mémés ont cogité et ont décidé de créer: LE MOIS DE...


(bon on n'est pas des pros des logos on a fait ce qu'on a pu, et vous pouvez même l'utiliser ! :))

Les ...seront remplacés chaque mois par le nom de l'auteur qui joue le jeu avec nous.




En voici le principe dans les grandes lignes:


1)  On annoncera le projet ainsi que l'auteur qui sera accueilli un mois avant sur le blog.


On implique les autres blogueurs qui voudront nous suivre afin de faire une liste de liens vers les chroniques existantes sur chaque roman, les articles, itv parues à droite et à gauche. A vous blogueur de venir nous donner vos liens en commentaires, par mail, comme vous voulez pour qu'ils soient insérés dans l'article qui sera fait sur l'auteur pour "son" mois.


2) Le 1er de chaque mois, on fait un billet de présentation de l'auteur avec les liens reçus.

Les blogueurs qui le souhaitent pourront reprendre partie ou tout de ce billet sur leur propre blog (avec le lien qui va bien) pour inciter leurs lecteurs à participer à l'échange qui suivra.

3) Puis on ouvre un autre billet, le même jour ou le lendemain, qui servira d'échange entre l'auteur et ses lecteurs durant tout le mois.
   Le contenu de ce billet aura l'orientation que désire l'auteur bien sûr ! 


Soit un débat  sur un sujet choisi par l'auteur et en rapport avec le monde de la littérature 

Soit  une itv en quelque sorte participative...

4) A la fin du mois, on fait un billet récapitulatif des échanges, et on  redonne la parole à l'auteur s'il le souhaite pour conclure son mois et si de nouveaux liens sont apparus (genre vous avez lu entre deux un livre de cet auteur, on les remets ici ! :))



Faites circuler l'info pour que tout le monde soit prêt le jour J. Plus il y aura de monde et plus l'échange avec l'auteur sera sympa et enrichissant !!



L'annonce du premier auteur en lice se fera très prochainement. (on a déjà une jolie liste d'auteurs enthousiastes et nous les en remercions). 

Début des opérations: Le 1er septembre!

Et si des auteurs souhaitent participer qu'ils nous contactent par le mail du blog. Ils sont les bienvenus!


Et pour finir, last but not least, un petit mot de Nicole Provence, notre marraine... Un grand merci à elle !




Comme lors d’un salon du livre, nous allons nous retrouver, mais sans tables de dédicaces entre nous pour nous séparer. Juste le plaisir de se rencontrer en toute amitié, en toute simplicité et peut-être d’échanger quelques confidences, satisfaire votre curiosité, vous avouer quelques secrets de notre écriture, vous délivrer le fond de notre pensée et vous dire combien, nous auteurs, sommes heureux de votre fidélité et de l’intérêt que vous nous portez.

Book en Stock vous offre cette opportunité

Alors, n’hésitez pas à nous rejoindre. Nous vous attendons de clavier ferme !

Nicole Provence






Les lauréats du David Gemmell Legend Award





- Legend Award :
Sanderson, Brandon - The Way of Kings

- Morningstar  Award :
Hinks, Darius - Warrior Priest

- RavenHeart Award (couverture) :
Einarsdottir, Olof Erla - Cover of 'Power and Majesty' by Tansy Rayner Roberts


MAELSTRÖM de Stéphane Marchand







Editions Flammarion
343 pages
19,90 euros

Résumé :

" Je suis venu vous dire que vous allez mourir.
Signé : le Maestro ". 

Cette inscription tracée en lettres de sang sur le mur de son salon bouleverse Harold Irving, un écrivain dont la vie part en lambeaux. S'engage alors un terrifiant jeu de massacre orchestré par le Maestro. Pris au piège de ce tueur machiavélique et sans limites, Harold va s'unir à Dexter Borden, un flic du FBI, et Franny Chopman, un médecin légiste, pour tenter d'enrayer la mécanique d'une implacable vengeance.
Mais comment échapper à un monstre qui a tout prévu, tout planifié, anticipé la moindre de vos réactions ? Entre Dexter et Californication, Maelström vous entraîne de San Francisco à Philadelphie dans ses courants irrésistibles.


L'avis de Dup :

Décidément en ce moment j'ai la main heureuse en thriller ! Après Le chant des âmes, voici Maelström : encore un "inlâchable"... j'aime bien ce mot :)). Dès les premières lignes du premier chapitre on est pris au piège ! Et toujours sur fond musical, plus de techno là, mais du Armstrong, du Ella Fidzerald et leur fameux duo Cheek to cheek qui est le fil conducteur de tout le roman. Etant du même âge que l'auteur, les références musicales me parlaient beaucoup plus Hôtel california, Led Zeppelin ...

Harold Irving, ex écrivain en panne d'inspiration aussi bien devant une feuille blanche que devant sa vie, va être pris dans les mailles du filet de cet homme qui se surnomme lui-même le Maestro. Tel un pantin, il va être manipulé, mis aux premières loges d'une série de meurtres qu'il ne comprend pas. C'est le Maestro qui va lui imposer de réaliser une enquête en tandem avec Dexter Borden, agent du FBI qu'il ne connait ni d’Ève ni d'Adam . Et c'est encore le Maestro qui impose la présence de Franny Chopman, une légiste avec qui il a eu une aventure dans le passé.

Ce meurtrier si particulier dit détenir en main une quinte flush dès le départ du "jeu". Jeu de massacre s'il en est puisque ces dites cartes sont des personnes qu'il va abattre l'une après l'autre. Chaque meurtre sera différent, la mise en scène dépendra de la passion du personnage concerné. Le Maestro filme tout et leur expédie son oeuvre en pièce jointe par mail, avant de leur indiquer où trouver le cadavre pour l'autopsie !

Et nos trois "spectateurs", Harold, Dexter et Franny, n'ont pas d'autres choix que d'aller dans le sens imposé par le Maestro, sous peine que celui-ci fasse sauter au hasard des immeubles dans San-Francisco. Ces trois là sont liés dans cette histoire, et même s'ils ne comprennent pas pourquoi, ils vont se serrer les coudes. S'ils veulent arrêter cet horrible jeu, ils leur faut comprendre POURQUOI. Ils doivent arriver à remonter dans la mémoire bloquée de Harold, car visiblement tout tourne autour de lui.

Petit à petit, alors que le jeu macabre avance, que les "cartes s'abattent" (argh !!! ), on commence à entrevoir quelques liens, du moins entre Harold et Dexter. Le "jeu" est machiavélique, le Maestro a tout prévu dans les moindres détails. Un coup de chapeau à l'auteur pour la mise en place de ce méga puzzle, car tout s’emboîte à merveille. Et lorsque enfin on comprend, un peu avant la fin, ce monstre nous apparaît presque humain ! Et ça, ce devrait être interdit Monsieur Marchand de nous manipuler ainsi !

On comprend tout sauf Franny Chopman...mais les derniers chapitres nous éclairent. On souffle un peu pour ces personnages si attachants. Ils ont assez souffert avec leur passé, l'auteur leur offre un avenir un peu plus sympa. Du coup ce n'est pas une fin de thriller comme d'hab. Je n'ai pas ressenti mon uppercut habituel en refermant mon livre, ce serait là mon seul bémol.  Dommage car c'était possible à mon avis...ok, c'était moins moral mais bon ! En fait, je crois que je n'aime pas quand ça se finit bien, je suis affreuse non ? Bref je n'ai pas fini ce livre en me disant ÉNORME ! Et pourtant je vous assure que l'histoire est tellement prenante que c'était un vrai page-turner. J'ai avalé ce livre en un peu plus d'un jour.

Conclusion : encore un auteur à suivre !!!

Un autre avis chez Pierre Faverolle du blog Black-novel