mardi 3 avril 2012

RIVERDREAM de GRR Martin

Éditions Mnémos
(Réédition)
330 pages
22 euros



Présentation de l'éditeur:


« C’était une force qu’il recelait, une force aussi terrible, inexorable et sans merci que la glace qui avait broyé ses rêves. »

1857, sud des Etats-Unis. Abner Marsh, autrefois à la tête d'une compagnie navale prospère, ne possède plus que sa réputation d'excellent capitaine. Un soir, à Saint Louis, il reçoit une étrange proposition : Joshua York, un inconnu au teint pâle, lui offre la somme suffisante pour construire le plus majestueux des bateaux, à la condition de le prendre comme associé et d'accepter ses amis à son bord. Le rêve d'Abner devient réalité : le Rêve de Fevre surpasse en splendeur et en rapidité tous les autres bateaux à vapeur sur le Mississippi. Le voyage sur le Grand Fleuve commence, mais d'étranges rumeurs se répandent parmi l'équipage. Car Joshua et ses amis fuient la lumière du jour...

Riverdream possède un sens de la mise en scène impeccable, qui nous entraîne plus profondément dans le récit à chaque page et nous fait aimer chacun de ses personnages, à la psychologie admirablement travaillée.




L'avis de Phooka:

Ne connaissant Martin qu'à travers le Trône de Fer, ce Riverdream me tentait depuis un moment. D'autant plus que le genre "vampirique" y ajoutait une touche qui m'attirait beaucoup.
Aussi lorsque Mnémos a réédité ce roman, précédemment disponible chez J'ai Lu, le pas a été franchi.
L'édition de Mnémos est vraiment un très joli livre , qui tient bien en main, au format agréable et à la lecture franchement plaisante.
Passons au contenu maintenant et à ce récit assez étonnant.

L'écriture de Martin captive dès les premières lignes. C'est vraiment une sensation très agréable. On sait dès le début qu'on va plonger corps et âme dans cette histoire. Histoire vraiment originale que ce vampire, Joshua York, qui espère débarrasser les siens de cette "maladie quasi incurable" que la soif rouge qui les ronge chaque mois et les obligent à tuer.
Cette "maladie" (qui moi me fait penser aux menstrues ..), Josh y a trouvé un remède et gràce à ça, les vampires pourraient donc s'insérer dans la vie de tous les jours aux côtés des humains (autre nom donné à ce que les vampires appellent normalement "bétail").
Pour mettre son projet en place, Josh devient partenaire avec le capitaine Abner Marsh, un homme droit, au grand cœur, un peu bourru et à la réputation excellente. Abner va faire construire le plus beau et le plus grand des bateaux à vapeur, et ensemble ils vont remonter le Mississipi.

Au rythme lent, très lent des vapeurs, nous allons découvrir le fleuve, ses pièges, sa beauté et à travers lui nous découvrons petit à petit les personnages clés de ce récit. Josh, Abner et les autres. Martin nous les livre, petit à petit, ne dévoilant que le nécessaire pour en garder l'essentiel. Josh est-il un vampire? est-il réellement pétri de bonnes intentions? va t'il s'y tenir? Abner est-il réellement un bon capitaine? est-il fiable? est-il suffisamment intelligent pour comprendre l'enjeu de tout ce qui se déroule sur son bateau? Toutes ces questions se posent, et bien d'autres encore, auxquelles l'auteur répond à son rythme, au rythme du Mississipi.
Qui sont réellement les "méchants" et les "gentils", y-en a t'il tout simplement?
Martin en profite pour nous faire découvrir cette région, ses us et coutumes, sa façon de vivre, l'esclavagisme et surtout le vie des bateaux à vapeur, grands seigneurs parmi les seigneurs! Ces bateaux c'était la vie du fleuve et des villes qui le bordaient. L'auteur les fait revivre avec un réalisme confondant !
Et il nous fait découvrir sa vision des vampires, en faisant table rase de beaucoup de clichés et en en faisait des personnages à part entières aussi différents les uns des autres que les humains peuvent l'être. Entre Julian, le "méchant", vénéneux et d'une profonde noirceur, à Josh, esthète, érudit, la confrontation est terrible. Tout les oppose, tout les sépare et rien ne peut les rapprocher. Ce qui peut se mettre en parallèle avec la situation entre Josh et Abner, car là aussi tout les oppose, mais ils sont humainement bien supérieurs et trouveront un terrain d'entente et de rapprochement.
Abner, ce capitaine, si mal servi par la vie, et qui est sans doute le personnage le plus attachant et le plus remarquable de ce roman. Abner qui découvre la poésie, lui qui ne connait que la force brute. C'est vraiment un moment marquant.
En tout cas, un excellent moment de lecture, un roman très agréable à lire et surtout un "one shot" (par comparaison avec le Trône de Fer), un bon moyen de découvrir la très belle écriture de Martin pour ceux qui ne le connaitraient pas encore.

D'autres avis chez  julien le naufragé, Spocky, Olya, Well-read-kid. Efelle, ifisdead, kactuss, craklou

11 commentaires:

  1. J'ai cru que GRR, c'était son nom de famille, je trouvais ça drôle.

    RépondreSupprimer
  2. J'avais trouvé que se balader le long du Mississippi sur le bateau du capitaine était vraiment sympa, et t'avais limite l'impression d'être sur ce bateau et de faire une sorte de croisière.

    Par contre, je t'avoue que si je me souviens de l'ambiance du roman, l'histoire est vraiment floue dans mes souvenirs ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben je pense que ce sera pareil pour moi, car c'est surtout un roman d'ambiance et elle est parfaitement rendue!

      Supprimer
  3. Je l'ai lu il y a plusieurs années (au début du blog, je crois) et j'ai adoré. Tout à fait d'accord avec toi!

    RépondreSupprimer
  4. Il me tente bien celui-là ! J'attendrai d'avoir lu mes intégrales du Trône de fer avant de l'acheter !

    RépondreSupprimer
  5. Ah je me laisserai bien tenter, surtout que je ne connais pas Mr Martin, (eh non encore une lacune) un petit livre court me tenterait bien plus pour démarrer. Mais on a l'impression que ça manque un peu d'action, je me trompe ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De fait, ce n'est pas un roman d'action, mais + un roman d'atmosphère et la façon dont Martin plante ses personnages est vraiment géniale. Mais peu de baston, c'est sûr! :)

      Supprimer
    2. Je suis en train de le lire et j'adore, merci Phooka de ton avis éclairé ! J'étais un peu fâchée avec le style du trône de fer ! la chose est réparée avec ce livre (la traduction doit y être pour beaucoup !)

      Supprimer
  6. Un livre qui me tarde de faire rentrer dans ma PAL.

    RépondreSupprimer
  7. Voilà un titre que je note pour plus tard!!!!! Merci de la chronique

    RépondreSupprimer
  8. Moi aussi j'ai beaucoup aimé ce livre. Une approche du mythe du vampire assez différente de ce qui se fait. Et c'est pas aussi nunuche que tous les livres de vampires dont on trouve des piles et des piles en grande surface !

    RépondreSupprimer