lundi 28 mai 2012

MILLE FOIS MILLE FLEUVES de Christian Léourier

 

Lanmeur troisième partie




Éditions Ad Astra



Présentation:


« Mille fois mille fleuves ont balayé la Terre, avant de se perdre en un seul océan… »
Choisie entre toutes par les Gardiens des Eaux pour être la nouvelle épouse du fleuve, Ynis doit quitter son village, s’initier aux mystères de la Cité Secrète, et apporter son tribut à la Réincarnation du Vieux Saumon. Fascinée par les hommes oiseaux, dont on dit qu’ils sont un jour tombés du ciel, elle succombe au charme de Stern, qui prétend, lui, venir d’une planète lointaine. Mais la faute est si grave que les amants doivent fuir, tandis que le fleuve se venge de son épouse infidèle.
Commence alors pour Ynis et l’homme oiseau une aventure qui les emmènera dans le monde inconnu des montagnes, une aventure et un amour qui dureront toute leur vie…



L'avis de Phooka:

Après Ti-Harnog  et  L'homme qui tua l'hiver , voici le troisième volet du Cycle de Lanmeur tel que publié chez Ad Astra. Trois facettes des contacteurs, ces explorateurs lanmeuriens qui partent vers des planètes lointaines pour y créer une base et ainsi faire partie du Grand Rassemblement. Trois facettes bien différentes selon les contacteurs et les planètes visitées. Si Ti-Harnog était relativement classique (mais passionnant) avec son contacteur Twern qui montrait ses énormes capacités d'intégration au sein d'un peuple très différent du sien. L'Homme qui tua l'hiver était plus tourné vers l'image de la mort et cette fois, Mille fois mille fleuves nous montre une image plus proche de l'amour.

L'amour de l'héroïne, Ynis pour son Fleuve dont elle devient l'épouse pour une année. Fleuve qu'elle va trahir en tombant amoureuse cette fois d'un humain, et pas n'importe lequel, Stern, un homme qui prétend venir des étoiles. Bien sûr c'est un Lanmeurien. Ils vont fuir tous les deux, fuir les conventions, les lois et les coutumes. Elle va quitter son fleuve et son village, il va quitter le palais dans lequel il était installé et sa charge de contacteur, pour se diriger vers la montagne, cette inconnue dont ils ne savent rien.

La première moitié du récit est plaisante et prenante, très "Léourienne" . On suit Ynis avec beaucoup de plaisir et avec fascination, car comme toujours Christian Léourier arrive à nous transporter en racontant son histoire. Le lecteur ressent l'amour profond que porte Ynis pour "son" Fleuve. Le Fleuve, la source de tout, de la vie, de la nourriture, le cœur du village, la mère universelle. La fracture brutale due à son amour vis à vis de Stern va lui faire perdre tout ça .... et perdre aussi ses lecteurs malheureusement. La façon d'agir d'Ynis est assez étrange mais, à la limite pourquoi pas, par contre on n'arrive plus à retrouver cette empathie vis à vis d'elle, ni d'aucun autre héros du récit. Du coup, le lecteur est un peu brinquebalé à suivre une Ynis peu attachante et la fin, un peu convenue, le laisse sur sa faim. Dommage ...

Malgré ce petit couac, les récits de Léourier sont toujours un vrai plaisir à découvrir. La beauté de sa plume et son talent de conteur font de lui un auteur incontournable et si ce n'est déjà fait, je vous invite à découvrir cette intégrale du Cycle de Lanmeur.

En supplément, à la fin du livre, vous trouverez des chants supprimés de la version publiée chez J'ai Lu et une interview passionnante de l'auteur. 


Retrouvez toutes les chroniques ici:
Ti-Harnog

L'homme qui tua l'hiver

Mille fois mille fleuves

L'intégrale du cycle de Lanmeur tome 1  
Les Contacteurs :



D'autres avis aussi chez : Le traqueur stellaire

4 commentaires:

  1. trois facettes "conquête, amour et mort" ;) Oui tu as raison, on accroche bien au récit jusqu'à l'arrivée d'Ynis au palais, mais la suite se détricote comme un vierux pull :/ heureusement que Léourier soit très bon dans l'inventivité des coutumes et des décors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce se détricote comme un vieux pull!! mdr mdr J'adore!

      Supprimer
  2. Il est dans ma PAL, je pense le lire rapidement pour me faire mon avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de lire ce que tu en penses! ;)

      Supprimer