jeudi 17 janvier 2013

OLIUM de Brian Herbert et Kevin J. Anderson

 

 La Constellation du Diadème


Editions Orbit
22,50 euros
440 pages


Présentation de l'éditeur:

On l’appelle Fond de l’Enfer. Parce qu’il n’existe pas de planète plus inhospitalière dans toute la Zone Profonde. Stérile, éloignée de tout, balayée par d’effroyables tornades et secouée d’éruptions volcaniques… Fond de l’Enfer est l’exil des vaincus de la guerre civile, un endroit pour les parias.
Mais l’ancien général rebelle Adolphus est décidé à changer la donne. En formant une coalition clandestine contre le gouvernement corrompu et tyrannique qui dirige les 74 mondes de la Constellation, il tente de transformer Fond de l’Enfer en un lieu d’opportunités.
Ce que tous ignorent, c’est que la planète maudite cache en son sein un extraordinaire secret.


L'avis de Phooka:

Olium c'est de la Science Fiction et même plus précisément du Space Opera. Mais pour moi, amatrice de fantasy, je dirais que c'est de la "fantasy à boulons" selon une expression de Dup.
Oui de la fantasy à boulons, parce que vu le nombres de personnages et de planète impliquées, on a l'impression d'être dans le trône de fer version Dune. A la place des forteresses tenues par les héros, imaginez des planètes et à la place des chevaux et carrioles, mettez des vaisseaux spatiaux et vous aurez une bonne image d'Olium . Et croyez-moi ce n'est pas pour me déplaire bien au contraire ...

De nombreux personnages donc, jalonnent ce roman:

Le plus charismatique est sans conteste Adolphus, cet ancien officier, chef de la rebellion, banni sur une planète au fin fond de nulle part: Fond de l'Enfer. Elle porte bien son surnom celle-ci. A moitié détruite par un astéroïde bien des années plus tôt, les conditions de vie y sont spécialement difficiles et Adolphus doit gérer tout son petit monde et ce n'est pas une mince affaire.

Du côté du pouvoir en place, il y a Michella, le diadème, chef suprème et véritable tyran aussi bien envers son peuple, ses sous-fifres que de sa propre fille. Elle impose à chaque planète un tribu terriblement élevé sous peine de représailles et dans les planètes de la zone profonde où se situe , entre autres, Fond de l'Enfer, la révolte gronde. C'était déjà pour cette raison qu'Adolphus avait lancé sa rébellion des années plus tôt et s'il a perdu c'est uniquement parce que Michella, ne connaissant pas la pitié ni l'honneur, l'a abattu d'une manière inqualifiable.

C'est donc la lutte du pot de fer contre le pot de terre que nous raconte Olium. Michella, son armée, ses généraux et ses planètes riches, contre Adolphus et ses planètes défavorisées. Défavorisées, pas tant que ça finalement car des secrets y sont profondément enfouis. Contre toute attente, Adolphus va mener un plan de grande envergure et dans le plus grand secret pour contrecarrer le "tyranisme" du pouvoir en place.

Ce roman est construit comme un roman de fantasy, je l'ai déjà dit. On y rencontre énormément de personnages, de familles. On apprend à les connaître, à les apprécier ou à les détester. On assimile petit à petit les liens entre eux, les connivences, les alliances cachées et on entrevoit le plan grandiose d'Adolphus. Et quand on réalise l'absence totale de pitié de Michella, on tremble. Si elle découvre ce qui se passe, sa vengeance sera absolument atroce à n'en pas douter.
Toujours comme en fantasy, les personnages secondaires ont toute leur importance et leur saveur et cela donne une incroyable richesse au roman. On regrettera cependant le destin du pauvre Vincent (comprennent ceux qui ont lu le roman). Un de ces personnages que l'on apprend à aimer et que l'on aurait aimé suivre plus longtemps.

Voilà un roman de SF tout à fait pour moi, j'ai aimé suivre les protagonistes du récit, découvrir leurs forces et leurs faiblesses, les liens qui les unissent, comprendre petit à petit où voulait aller Adolphus. J'ai tremblé pour eux et je tremble encore vu la fin de ce premier tome. J'ai bien peur que Michella ne leur réserve un sort terrible et qu'elle cache bien des choses dans ses manches. Dans ce contexte, inutile de vous dire que j'attends la suite avec une grande impatience.


Lecture commune avec Hécléa

Et hop un de plus  pour le challenge littérature de l'imaginaire 

16/60

11 commentaires:

  1. Han ! Mais j'adore le terme fantasy à boulon (je vous avoue que j'ai explosé de rire en lisant ça :D).

    Ca pourrait être une intéressante lecture, mais j'avoue que je préfère quand même de la fantasy plutôt médiévale que futuriste (qui est donc de la SF :P )

    RépondreSupprimer
  2. A la base l'expression est de Terry Pratchett.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais pas et je viens de trouver la référence suite à ton intervention
      http://generationscience-fiction.hautetfort.com/archive/2009/01/27/la-science-fiction-c-est-de-la-fantasy-avec-des-boulons-ou.html

      Comme quoi les grands esprits se rencontrent (Dup parle tjs de SF à boulons , truc qu'elle déteste et comme je trouvais que ce livre faisait fantasy, j'ai utilisé l'expression "dupienne" pour la transformer en Fantasy à boulons. Je suis contente que Pratchett, Dup et moi ayons un point commun! mdr

      Merci Guillaume

      Supprimer
    2. C'est même la classe :D

      Supprimer
  3. J'aime ta comparaison avec la Fantasy, et maintenant que tu le dis, je suis 100% d'accord avec toi !
    Comme toi, impatiente de lire la suite, ça promet du grand :)

    RépondreSupprimer
  4. Il est dans ma PAL et tu me donnes très envie de l'en sortir (^-^) merci

    RépondreSupprimer
  5. Aargh, à cause de toi, je suis obligée de le mettre dans ma liste d'envie ^^

    RépondreSupprimer
  6. C'est un "one-shot" ou le début d'une série ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le début d'une série , mais je ne sais pas encombien de tomes

      Supprimer
    2. Normalement, c'est prévu en trois volumes, dont le deuxième est d'ailleurs sorti cette année en anglais. Par contre, pour l'arrivée en français, faudra voir comment la collection Orbit survit.
      De toute façon, personnellement même si on me payait, je ne pense pas que je lirai la suite. :p

      Supprimer