jeudi 28 février 2013

Résultats du partenariat OLIVER PERU



Un grand merci à vous, 
et surtout aux Editions J'ai Lu 
d'avoir bien voulu augmenter la donne.

Voici donc les attributions 



Thalyssa
Deliregirl
Ptite trolle
Olivier
Phooka
Dup


Nahe
Lune
Didi
Lauryn
Snow
Païkanne
Sia


Bonne lecture à tous.
N'oubliez pas les règles !!!
Rendez-vous au premier avril avec Olivier

Au revoir Marie Caillet ...





et à très bientôt, c'est sûr !!!

Voici déjà la fin du mois de février et par la même occasion la fin de ce mois en compagnie de Marie Caillet. Un grand merci à elle pour sa gentillesse et sa disponibilité. Nous attendons avec impatience ses prochaines sorties car nous déclarons haut et fort sur Bookenstock que nous sommes fans de Marie. Qu'on se le dise !




Des partenariats avec Michel Lafon (un grand merci à eux) ont donné beaucoup de belles chroniques:

Tome 1 de l'héritage des Darcer




Olivier (livre voyageur)

Tome 3 de l'héritage des Darcer




Mandy
et 
 (qui ne faisait pas partie du partenariat mais qui a publié sa chronique ce mois-ci ;))

*************************************

Et maintenant, nous laissons lui laissons la parole pour son mot de la fin


- Ah bon, c’est la fin, alors ? demande Eisdreel.

- Ouaip, fait Orest.

Ils ont tous l'air étonné. Un peu déçus aussi. My se ressaisit la première.

- C’est passé vite, en fait. On ne verra même pas la différence en revenant en Edrilion, vu toute la neige qu’il y a chez vous !

- On peut faire un mois de plus ?

Je l’attendais, celle-là. Un mois de pause, et les voilà qui commencent à s’encroûter. Ah, mais il y a une quête en cours, quand même !

- Dites donc, les poussins, vous n’allez pas squatter indéfiniment chez Dup et Phooka, hein ! Je vous rappelle que vous avez un royaume à sauver, alors Allian, tu laisses ce micro, et Krud, tu vas remettre Parallon où tu l’as trouvé. C’est pas parce que Phooka vient de le finir qu’il est en libre service.

- Je suis mort, dit Krud aigrement. Faut bien que je m’occupe !

- Raison de plus pour vous renvoyer d’où vous venez.

Un blanc tombe sur la petite assemblée, ou un froid, enfin bref, l’ambiance est à l’hiver et aux nez rouges.

C’est vrai, on était bien, sur Book en Stock. On était dans une petite faille spatio-temporelle bien confortable. Une parenthèse dans un mois, dédiée à l’histoire et aux lecteurs, un mois pour échanger, un mois pour dire une foule de choses sur Edrilion que je n’ai pas l’occasion de dire en d’autres circonstances. Car écrire, c’est bien, mais le Mois2, c’est aussi l’occasion de rappeler que la lecture est surtout un partage…

Alors, merci à Olya, Tiboux, Crunches, Ptitetrolle, Lanylabooks, Snow, Sophie Hérisson, Thalyssa, Delirgirl1, Mallou, Dame Elody/Marly, Mandy… et tous ceux qui ont suivi cette interview :)

Et merci à Dup et Phooka pour cette initiative, et le temps que vous consacrez quotidiennement pour reporter les réponses, organiser les mois… Vous êtes des blogueuses de choc !

Je vous souhaite à tous de belles lectures, de beaux voyages… et on se recroisera sûrement dans un univers un de ces quatre ;)



Pouf !

Et la salle disparut…


Et Pouf !

Phooka et Dup versent une tite larme...

mercredi 27 février 2013

La bande annonce de Martyrs d'Oliver Peru



Le livre sort le 27 mars 2013, voilà de quoi vous mettre l'eau à la bouche !

Petit rappel: Olivier sera notre invité en avril



Partenariat spécial Le mois d'Oliver Peru


Partenariat complet !



Les éditions J'ai Lu et Bookenstock
vous proposent de découvrir Druide et Martyrs
5 exemplaires de chaque !








1123 après le Pacte.
Au nord vivent les hommes du froid et de l'acier, au sud errent les tribus nomades et au centre du monde règnent les druides. Leur immense forêt millénaire est un royaume souverain d'ombres, d'arbres et de mystères. Nul ne le pénètre et tous le respectent au nom du Pacte Ancien.
Les druides, seigneurs de la forêt, aident et conseillent les hommes avec sagesse mais en cet automne un crime impensable bouleverse la loi de toutes les couronnes. Dans la plus imprenable citadelle du Nord, quarante-neuf soldats ont été sauvagement assassinés sans que personne ne les entende seulement crier. Certains voient là l'oeuvre monstrueuse d'un mal ancien, d'autres usent du drame comme d'un prétexte pour relancer le conflit qui oppose les deux principales familles régnantes du Nord.
Un druide, Obrigan, et ses deux apprentis ont pour mission de retrouver les assassins avant qu'une nouvelle guerre n'éclate. Mais pour la première fois de sa vie, Obrigan, l'un des plus réputés maître loup de la forêt, se sent impuissant face à l'énigme sanglante qu'il doit élucider... chaque nouvel indice soulève des questions auxquelles même les druides n'ont pas de réponses. Une seule chose lui apparaît certaine, la mort de ces quarante-neuf innocents est liée aux secrets les plus noirs de la forêt...

Pour Martyrs le livre ne sera disponible que la deuxième quinzaine de mars. Vous le recevrez donc vers le 20/25 mars et il vous restera moins d'un mois pour le lire et le chroniquer. Il faut que les choses soient claires pour vous avant de postuler!







La grande épopée de fantasy signe son retour chez J’ai lu ! Rares sont les Arserkers à fouler aujourd'hui encore les terres de Palerkan. Autrefois seigneurs guerriers, ces hommes aux yeux d'or ont été décimés au nom de l'unification de tous les royaumes. Irmine et Helbrand Lancefall, deux frères assassins, comptent parmi les derniers représentants de leur race. Vivant dans les ombres d'Alerssen, la plus grande ville du monde, ils excellent dans l'art de tuer. Mais leur quotidien bien réglé vole en éclat quand le cadet voit sa propre mort d'un peu trop près. Un présage et une rencontre insolite lancent alors les frères sur la piste d'un autre Arserker, un borgne qui semble nourrir pour eux des projets bien précis. Les aide-t-il ou les manipule-t-il ? Et quel rapport ses intrigues ont-elles avec Kassis, la reine sans couronne d'Alerssen, ou avec la guerre des insoumis qui se profile à l'Ouest ? 





Merci de lire attentivement les règles 



de ce partenariat EN ENTIER avant de postuler !

Les règles sont toujours les mêmes :

* Nous envoyer un mail pour annoncer que vous avez bien reçu le livre.

* Lire et chroniquer ce roman au plus tard le 26 avril,( avec les liens vers Bookenstock dans votre chronique ), et nous envoyer votre lien également.

Annoncer le Mois d'Oliver Peru sur votre blog au début du mois d'avril.

Venir participer au Mois d'Oliver Peru en posant une ou plusieurs questions (ou commentaires) pendant son "Mois de ...".


Pour y participer, vous devez nous envoyer un mail à l'adresse suivante:



lemoisde[at]gmail[point]com

( et non bookenstock siouplé ! )


avec:

* l'adresse de votre blog
* votre pseudo, si vous en avez un sur livraddict/facebook/bit-lit.com/google+ etc..
* votre nom et adresse (ben vi c'est mieux si vous voulez recevoir le livre!)
* Le livre pour lequel vous postulez
* Les résultats du partenariats sont annoncés dans un billet le lendemain ou le jour d'après. Nous ne prévenons pas les bénéficiaires par e-mail.


Si vous ne remplissez pas ces critères vous serez automatiquement écartés...



Cette fois encore nous laissons le part ouvert au moins 24h pour que tout le monde ait sa chance de postuler. Ne soyez pas déçus si vous n'êtes pas pris car du coup la concurrence sera rude. Notre choix se basera sur des critères totalement subjectifs tels le "plouf plouf" ou le "choipeau" voire même le "ça sera toi qui ..."



Une fois encore nous devons faire un rappel, car nous avons eu quelques soucis. Si cela devait continuer, nous arrêterions ces parts ...


Le mois d'avril sera le mois de ...



Olivier (Oliver) Peru





Il est sans doute inutile de vous présenter Olivier Peru ... Ici nous parlons de ses romans, mais rien ne vous empêchera de venir lui parler BD ;)



Oliver Peru: DRUIDE






Oliver Peru et Patrick McSpare
La série des haut-Conteurs





Et son futur bébé:



Envoyez-nous vos liens si vous voulez être à la récap  sur Olivier Peru début avril et affutez vos questions ...


Attention Partenariat de ouf en approche ...



mardi 26 février 2013

Nos coups de cœur de février 2013




Et donc sélectionnés pour le GpP de 2013



COUPS DE CŒUR SFFF



COUPS DE CŒUR THRILLER-POLAR

La bande annonce du Mois de Chris Debien !!!!!


Chris nous a fait un chouette cadeau et on le partage avec vous !!! :)))

Une bande annonce ! Énorme !



video

Sortie du projet Morgenstern de David S. Khara le 28 mars


Aux éditions CRITIC bien sûr!


Voici donc le troisième volet de la série après Le projet Bleiberg et Le projet Shiro . Il sort le 28 mars et on a hâte de le découvrir.









Extrait :
« Tuez une légende, elle deviendra inspiration. Personne ne peut tuer une inspiration. »

Quatrième :
Berlin, 1942. Le chef de la Gestapo, Reinhardt Heydrich, charge un colonel SS d’éliminer un enfant au centre du plus important projet du 3e Reich.
Pologne, 1943. Un groupe de résistants hérite bien malgré lui d’un adolescent, évadé du camp de Stutthof. Très vite, le fugitif déploie des qualités exceptionnelles au combat.
Irak, 2003. Une unité de reconnaissance des Marines, tombée dans une embuscade, est récupérée par l’armée américaine.
États-Unis, de nos jours. Jeremy Corbin et Jacqueline Walls mènent une vie tranquille en compagnie de leur fille dans une petite ville du New Jersey. Mais un jour, tout bascule.
De Londres à Tel Aviv, des forêts polonaises aux gratte-ciel de Manhattan, un homme se bat pour protéger ses amis de la malédiction qui le poursuit obstinément. Entre complots, luttes de pouvoir et dérives scientifiques passées et actuelles, Eytan Morgenstern s’apprête à livrer son ultime combat.

Biographie :
Ex-journaliste et ancien chef d'entreprise, David S. Khara est aujourd'hui écrivain à plein temps. Après le succès du Projet Bleiberg, traduit en trois langues et en cours d'adaptation au cinéma, et des Vestiges de l’Aube, prochainement en bande dessinée, il retrouve son héros fétiche et nous entraîne dans un roman mené tambour battant, dans la plus grande tradition du thriller anglo-saxon.





lundi 25 février 2013

PARALLON Tome1 de Dee SHULMAN




Editions Robert Laffont
Collection R
504 pages
17.90 euros



Présentation de l'éditeur:



Deux mondes. Deux millénaires. Un amour unique.



Un gladiateur romain qui ne connaît pas la peur et une jeune fille du XXIe siècle, insouciante et rebelle. Deux mille ans les séparent, un mystérieux virus va les réunir...
152 après J.-C. : Au sommet de sa gloire, Sethos Leontis, redoutable combattant de l'arène, est blessé et se retrouve aux portes de la mort.
2012 après J.-C. : Élève brillante mais à problèmes, Eva a été placée dans une école pour surdoués, une vie qu'un incident dans un laboratoire de biologie fait basculer à jamais.
Un lien extraordinaire va permettre à Sethos et Eva de se rencontrer, mais il risque aussi de les séparer, car la maladie qui les dévore n'est pas de celles qu'on soigne, et leur amour pourrait se révéler mortel...
Leur passion survivra-t-elle à la collision de deux mondes ?


L'avis de Phooka:


Sethos, Seth pour les intimes est un gladiateur célèbre en 152 après JC. Fait prisonnier par les romains, il est devenu un redoutable combattant dans le Londres de cette époque: Londinium. Il gagne ses combats, non seulement par sa force mais aussi grâce à son intelligence qui est tout aussi redoutable que son physique.

Eva, elle, est une jeune femme belle et asociale. Elle s'est faite virer de ses deux précédents lycées où elle s'ennuyait à mourir. Bon en fait, elle a hacké le compte du proviseur pour être sûre d'être virée. Elle tourne mal cette Eva ... jusqu'au jour où elle tombe par hasard sur une école pour surdoués, une école très sélective, dans laquelle on ne rentre qu'après évaluation de son QI. Et bien sûr Eva est plus que brillante ...

Ces deux là ont tout pour se rencontrer non ? Sauf que grosso modo, 2000 ans les séparent, mais heureusement ou malheureusement un méchant virus va se mêler à tout ça ...

Bon, soyons honnête si vous n'aimez pas ce genre de littérature YA , passez votre chemin. Si vous vous demandez pourquoi la fille doit être forcément belle et surdouée et pourquoi le garçon doit être musclé et vif d'esprit, ce livre n'est pas pour vous.

Mais si vous faite fi de ces caricatures, alors vous allez passer un agréable moment. Honnêtement, sans être une fan du genre, j'ai pris beaucoup de plaisir à ma lecture.
Dans ce premier tome, nous suivons surtout les deux destins séparés de Seth et Eva. 
Seth, ses combats dans l'arène, son amour interdit pour une jeune noble romaine.
Eva, ses combats contre elle-même et son côté asocial, son entrée à Sainte Mag, cette école qui va lui permettre de trouver enfin un endroit qu'elle aime.

J'ai admiré le beau Seth, sa force, son intelligence et surtout sa persévérance, mais Eva m'a le plus intéressée. Je crois que je suis particulièrement sensible à ces héroïnes qui trouvent leur place dans un internat un peu spécial (comme dans Night School par exemple). J'aime cette ambiance, leur apprentissage de la vie en communauté. Sans doute des réminiscences de mes propres années en internat au lycée, sauf que le mien était autrement moins luxueux et passionnant (et puis y'avait pas de beaux garçons !) :))). Bref, ce que certains lecteurs trouveront peut-être un peu trop long, de mon côté il se trouve que j'apprécie de me retrouver dans cette atmosphère. Je me suis laissée entraîner par ce récit et j'ai suivi Eva avec plaisir.
Les trois-quart au moins du roman, nos deux héros ne se rencontrent pas. Et quand ils se rencontrent enfin, il s'ignorent superbement malgré l'irréfutable attirance qu'il y a entre eux. Schéma classique, une fois de plus mais bien mené par l'auteur qui réserve son lot de surprises (par exemple en ce qui concerne Matthias, l'ami et médecin de Sethos du temps des gladiateurs). 
On sent que l'auteur s'est beaucoup documentée sur la vie des gladiateurs et leur position dans la société romaine d'alors. L'écriture est très agréable et les pages se tournent toutes seules.

Reste à savoir comment ces deux là vont pouvoir se rencontrer ? Ça c'est une autre affaire. Évidemment ce n'est pas facile de faire sauter deux millénaires à nos personnages et l'auteur trouve une raison pseudo scientifique, qui a beau être solidement étayée, mais elle ne m'en a parue pas moins boiteuse. Mais à nouveau, j'ai envie de dire: "pas grave". Finalement on s'en fiche un peu, pas complètement certes, mais on apprend à accepter ce genre d'incohérence ou de non-crédibilité dans ces romans (y'a bien des vampires qui brillent sous le soleil dans certains romans hein ! Si des millions de gens ont gobé ça, on peut alors accepter beaucoup de choses  ... :))

Le message que je tiens à faire passer dans cette chronique, c'est que malgré ses défauts manifestes, Parallon est un roman que j'ai lu avec beaucoup de plaisir et que je n'hésite pas à recommander. Mais il est évident qu'il s'adresse aux amateurs du genre et si vous êtes totalement cartésiens dans l'âme, il n'est pas pour vous.  Pour ma part, j'ai beau largement avoir dépassé l'âge prescrit pour ce genre de lecture, je me suis régalée et j'en redemande !

Comprenons nous bien, Parallon n'est sans doute pas le chef d'oeuvre de l'année, mais ce roman est un très agréable moment de lecture. Et maintenant que les présentations sont faites, c'est-à-dire que le lecteur a appris a bien connaître les héros, mais aussi que nos deux héros sont réunis, je suis très curieuse de connaître la suite de l'histoire. Vivement le tome 2 donc !








dimanche 24 février 2013

En mars au Seuil Jeunesse



Le trésor des Okalus
Les chroniques de l'Archipel, tome 1

Geoff Rodkey


Parution le 14 mars 2013
372 pages
13,90 euros


En visite chez le gouverneur de l'île du Soleil Levant avec sa famille, Egmont voit son père, son frère et sa sœur disparaître, emportés par le vent dans une mongolfière. Il se dit qu'il va enfin pouvoir être tranquille auprès de Milicent, la ravissante fille du maître des lieux. Mais quand il échappe de justesse à un assassinat, il comprend qu'il ne s'en tirera pas à si bon compte. Qui en veut à sa famille ? et pourquoi ? Cela a-t-il un rapport avec le mystérieux parchemin que son père était venu montrer au gouverneur ? Egg en est certain. Et s'il veut comprendre, il lui faut parvenir à le déchiffrer…
Fuyant Soleil Levant avec Milicent à bord du Paradis Terrestre, un bateau de touristes venus voir de vrais pirates, Egg part à la recherche du mystérieux trésor des Okalus, un peuple qui vivait dans l'Archipel bien avant l'arrivée des hommes blancs…
Le premier tome d'une série d'aventure bourrée d'humour pour les 9/13 ans. Toutes les qualités d'un grand classique.


********************

Vortex
Tempest, tome 2
Julie Cross, Isabelle Perrin


Parution le 21 mars 2013
480 pages
16,90 euros



Pour sauver Holly, la fille qu’il aime, Jackson a fait le choix de se projeter dans le passé afin d’empêcher leur rencontre et la protéger des attaques des Ennemis du Temps.
Mais rien n’est plus difficile que de l’oublier… Jackson se jette alors à corps perdu dans son travail au sein de Tempest, ce service de la CIA chargé de protéger le monde des graves conséquences des voyages temporels. Il se révèle rapidement être un agent hors pair, et part en mission aux quatre coins du monde.
Jackson va alors découvrir que les Ennemis du Temps ne sont pas la seule menace qui le guette. Régulièrement, les agents de Tempest se font attaquer par les membres d’Eyewall, un autre service secret… qui semble avoir des liens avec son père.
Alors que la situation est déjà plus que périlleuse, Jackson tombe par hasard sur Holly au cours d’une mission. Il réalise alors que quelqu’un est au courant de sa relation effacée avec Holly, les mettant tous les deux en danger…




samedi 23 février 2013

Les sorties Nathan Jeunesse en janvier février 2013


Sélection Bookenstock


MERLIN Tome1
T. A. Barron




360 pages
15,50 €
Parution : 10 janvier



Tome I - Les années oubliées

Le jeune Emrys a sept ans lorsqu’il échoue sur les côtes du Pays de Galle, ignorant tout de son identité. Branwen, la femme guérisseuse qui l’ac-compagne, prétend être sa mère. Mais le garçon refuse de la croire.

Devenu adolescent, Emrys est déterminé à découvrir qui il est. D'autant qu'il s'est mis à développer des pouvoirs hors du commun, qu'il ne par-vient pas à contrôler.

Sa quête le mène sur la mystérieuse île de Fincayra, peuplée de créatu-res aussi merveilleuses qu'inquiétantes. Emrys y fait la connaissance de Rhia, une fille-arbre qui communique avec la nature, de Fléau, un faucon merlin, et Shim, un petit géant peureux.

Emrys va devoir se rendre au Château des Ténèbres pour affronter l’es-prit maléfique Rhita Gawr. Une aventure qui le conduira à la révélation de ses origines.



(le tome 2 sortira le 04 avril)







Time Riders Tome 4: La guerre éternelle
Alex Scarrow

Sortie le 7 février


Liam aurait dû mourir en mer en 1912, Maddy d’un accident d’avion en 2010, Sal dans un incendie en 2026. Mais une mystérieuse agence les a sauvés pour les recruter. Désormais, ils sont des Time Riders. Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne détruisent l’Histoire.

Or un nouveau bouleversement survient dans le cours du temps : Abraham Lincoln disparaît subitement de l’His-toire ! Maddy, Liam et Sal doivent le retrouver de toute urgence, car, en son absence, la Guerre de Sécession ne s’est jamais achevée !



Nos étoiles contraires
John Green



le livre qui fait pleurer Dup
sortie le 21 février

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attiran-ce est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impli-quer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drô-le et surtout plein de vie

vendredi 22 février 2013

LES ENCHANTEMENTS D'AMBREMER 1 de Pierre Pevel




Editions Le livre de poche
351 pages


Résumé :

Paris, 1909. La tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes se baignent dans la Seine, des farfadets se promènent dans le bois de Vincennes... et une ligne de métro relie la ville à l'OutreMonde, le pays des fées, et à sa capitale Ambremer. Louis Denizart Hippolyte Griffont est mage du Cercle Cyan, un club de gentlemen-magiciens. Chargé d'enquêter sur un trafic d'objets enchantés, il se retrouve impliqué dans une série de meurtres. L'affaire est épineuse et Griffont doit affronter bien des dangers: un puissant sorcier, d'immortelles gargouilles et, par-dessus tout, l'association forcée avec Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien...


L'avis de Dup :


Alors que la trilogie des Lames du Cardinal est loin derrière moi, alors que la suite des écrits de Pierre Pevel se fait attendre ( =D ), se plonger dans ces Enchantements fut un plaisir infini. J'ai dégusté cette lecture, telle une friandise grâce à la finesse de sa plume.


Un premier décor est planté : Paris début du XXème siècle. La tour Eiffel est là depuis quelques années seulement, Haussmann a déjà installé ses grands boulevards et c'est tant mieux car déjà fleurissent quelques voitures à essence au milieu des fiacres, carrosses et charrettes à bras. Les encombrements, les parisiens connaissent déjà. Les hommes fortunés évoluent en redingote ou queue de pie, consultant leur montre oignon. Les dames elles, sont toutes en jupes très longues ne dévoilant que des bottines à boutons, se cachant du soleil sous une ombrelle. Les indigents quant à eux, peu de mode pour les guenilles...

Puis la "touche Pevel" apparaît au détour d'une page, lorsqu'on croise un chat siestant paresseusement sur les coussins d'un salon, sa paire d'ailes duveteuses repliée négligemment sur le dos ! Vous ajoutez à cela quelques sirènes dans la Seine, des Ondines dans le canal Saint Martin et le vrai décor surgit.
L'auteur va laisser libre court à son imagination, pour le plus grand plaisir du lecteur, allant jusqu'à personnaliser les cauchemars. L'intrigue, l'enquête menée par Griffont, mage du cercle Cyan, et son exquise épouse Aurélia, sur un trafic d'objet ensorcelés, si passionnante soit-elle, est tout-à-fait secondaire dans ce roman. Elle permet juste de faire évoluer nos personnages vers un but, le lecteur lui se laisse bercer par les descriptions de Pierre Pevel. 

Enchantements, c'est bien le terme adapté pour résumer cette lecture. Les relations de ce couple improbable, relatées avec beaucoup de pudeur, avec une retenue so british ne font qu'exacerber l'intensité des sentiments qu'ils partagent et que le lecteur ressent au fil des pages.

Et je garde le meilleur pour la fin : l'humour de Pierre Pevel. Lui aussi, tout en retenu, mais si fin, si délicieux. Faire de ses personnages des visionnaires de l'avenir, qui tantôt prédisent la démocratisation de l'automobile, tantôt anticipent l'invention du moteur hybride afin d'éviter une pollution de l'atmosphère qui à force pourrait devenir néfaste pour notre planète si on n'y prend pas garde...j'adore ! Quand en plus j'adhère avec sa vision de certaines choses, ce n'est que du bonheur que je veux vous faire partager : 
L'opéra :
On donnait ce soir là un gala de charité à l'Opéra Garnier. Le gratin parisien était venu sous le double prétexte de faire une bonne action et d'entendre certains airs les plus célèbres des répertoires français et italien. Il était environ neuf heures. Le premier entracte approchait.
Sur scène, une diva plus que dodue n'en finissait pas de pleurer la mort d'un énorme ténor qui, avant de rendre l'âme, avait lui-même longuement chanté son désespoir et s'efforçait à présent de ne point trop bouger, une main sur le coeur et la tête sur les solides genoux de sa bien-aimée. L'orchestre jouait une mélodie aussi mielleuse que pompeuse, censée exprimer tout le tragique de l'instant. Le décor figurait la cour d'une forteresse ; il y avait au fond un rempart du haut duquel la tonitruante esseulée finirait par se jeter. :))

En résumé, un récit enchanteur, un décor féerique, une histoire palpitante, des personnages charmants, le tout emballé avec l'humour si délicat de Pierre Pevel, que demander de plus ? La suite bien sûr, et ce sera bientôt chose faite grâce à une amie qui a bien voulu me prêter ce tome 2 épuisé depuis longtemps. En tout cas, ce tome 1 est à lire absolument !



jeudi 21 février 2013

CHRONIQUES BIRMANES de Guy Delisles






Editions Delcourt
262 pages
16,95

Présentation:


Guy Delisle s'est rendu en Birmanie pour suivre sa femme qui travaille pour Médecins sans frontières. Comme dans ses précédents ouvrages, il raconte son quotidien : les gens, la culture, la dictature... Dans ce livre, il est totalement désabusé et il connaît une déprime, allant de désillusions en désillusions du fait de ses difficultés quotidiennes, et de ses responsabilités dans l'éducation de son fils, Louis, et surtout de l'impossibilité de prendre contact avec Aung San Suu Kyi, célèbre prisonnière politique (prix Nobel de la paix en 1991), qu'il rêve de rencontrer.




L'auteur:


Après des études d'animation au Sheridan College de Oakville (Ontario), il travaille dans différents studios à travers le monde, Canada, Allemagne, France, Chine, Corée du Nord, Réunion, Jérusalem.

Ses expériences de superviseur d'animation en Asie fourniront ainsi matière à deux albums autobiographiques,Shenzhen en 2001 et Pyongyang en 2003. Paru en 2007, Chroniques birmanes relate un séjour d'une année qu'il effectue à Rangoon où il suit son épouse, expatriée de Médecins sans frontières. Quatre ans plus tard paraîtChroniques de Jérusalem qui relate l'année 2008-2009 passée par la famille en Israël, et qui lui vaut le Prix du Meilleur Album au festival d'Angoulême en 20121. Il a en particulier vécu en direct l'Opération plomb durci à Gaza en décembre 2008.


(merci wikipédia)


L'avis de Phooka:




Alors cette BD, je l'ai lu sur l'insistance insistante :) de monsieur Phooka. Il avait déjà lu les Chroniques de Jérusalem du même auteur, et quand il a lu ces chroniques Birmanes, il m'a dit qu'il fallait vraiment que je le découvre moi aussi (et mini-Phooka aussi d'ailleurs.)



J'ai traîné un peu, mais une fois la BD ouverte j'ai compris l'enthousiasme de mon monsieur. Le concept est franchement fabuleux. Guy Delisles nous pond là une BD autobiographique, pleine d'humour, de sensibilité et de politique. Le tout est parfaitement dosé et s'il parle de la dictature birmane, il le fait avec le recul d'un papa promenant son fils en poussette, ce qui rend le discours absolument passionnant. Le tout est servi par un dessin en noir et blanc, simple mais pas simpliste et incroyablement percutant.



Des portraits d'hommes et de femmes, des situations de tous les jours, des considérations politiques sur la dictature, sur le sort d'Aung San Suu Kyi, sur le comportement des ONG et leurs difficultés, sur les réponses des gouvernements internationaux, sur la junte militaire birmane ou ... sur l'absence de lait ou de couches dans le supermarché du coin pendant deux semaines. Tout cela s'enchaîne, s'entremêle, passant d'un sujet sérieux à un thème plus léger. La BD n'est jamais pesante ou même "bien pensante", ce sont juste des "chroniques" au jour le jour, d'un papa qui vit dans un pays si différent du nôtre. Il y croque ses envies, ses problèmes (comment dénicher de l'encre de chine ou la clim qui ne fonctionne pas alors qu'il crève de chaud), il y parle du pays, des gens qu'il côtoie, toujours avec respect et amour, mais aussi avec humour.





Mini-Phooka l'a lu et a beaucoup aimé, il attaque en ce moment Le schroniques de Jerusalem (et moi aussi dès qu'il l'aura laché ....)






C'est incroyablement bien fait, c'est un régal à lire et en plus on en ressort moins bête. Franchement que demander de plus ?



N'hésitez pas à aller sur Le blog de Guy Delisles


mercredi 20 février 2013

HUNGER GAMES Tome 1 Suzanne Collins



Hunger world
HUNGER GAMES 1


format epub
13.99 euros


Résumé :


Les Jeux de la Faim ; 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras ?
Dans chaque district de Panem, une société reconstruite sur les ruines des États-Unis, deux adolescents sont choisis pour participer au Jeu de la Faim. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l'épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an.
Katniss et Peeta sont les « élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé...
Les alliances se font et se défont et Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l'antenne. Calcul ? Tout est possible, et surtout tout est faussé au sein du Jeu de la Faim...




L'avis de Dup :

Depuis le temps que j'entendais parler de cette série, il fallait que je m'en fasse une idée par moi-même. Si les étiquettes "Anticipation", "Dystopie" me faisaient un peu peur, les avis rencontrés sur la toile me tentaient. Mais ce qui m'a décidée finalement, c'est un petit tour sur la fiche Bibliomania de Livraddict. Presque 400 chroniques, une note de 18/20 après 628 votants !!! J'ai donc franchi le pas, et oh ! comme j'ai bien fait !
Ce n'est pas compliqué, j'ai commencé ce livre un début d'après-midi... et j'ai émergé quelques heures après parce qu'il était fini ! Bon, soit, c'est un livre jeunesse, mais 450 pages tout de même. Un bon moment de lecture dans lequel on ne voit pas passer le temps. On vit l'aventure avec les personnages, on frémit, on serre les dents comme eux.

Une dystopie donc : l'histoire se situe sur ce qu'il reste de l'ancien continent d'Amérique du nord. Le pouvoir en place, installé au Capitol, gère d'une main de fer les treize districts de Panem. Depuis la rébellion du district XIII et son éradication pure et simple, ont été instaurés les cruels Hunger Games : pour rappeler à chacun l'obéissance, la soumission obligatoire.

Comment ne pas être révolté par cette injustice lorsqu'on nous explique dès le premier chapitre les règles de ce jeu ? Tous les ans la date de la Moisson revient. Et elle porte bien son nom : chaque district doit tirer au sort parmi ses enfants, un garçons et une fille à envoyer aux "Jeux"... à l'abattoir serait plus exact ! Ils ne sont éligibles que de douze à seize ans. Il y aura donc vingt-quatre enfants réunis dans une "arène" naturelle ; ils devront s'entretuer car un seul gagnant est autorisé. Ils seront filmés bien sûr, et les images retransmisent dans tous les foyers de Panem où elles doivent être vues obligatoirement.

On va suivre Katniss et Peela, seize ans, qui vont "défendre" les couleurs du district XII. 
Depuis qu'elle a onze ans, Katniss se bat pour subvenir aux besoins de sa mère et sa petite soeur, en braconnant dans la forêt, derrière le grillage qui définit la zone du district XII. Depuis que son père est mort, soufflé par un coup de grisou. Car oui, le district XII est celui des mineurs, c'est le plus pauvre. On ne peut qu'aimer cette gamine farouche mais courageuse.
Quant à Peela, lui aussi je l'ai beaucoup aimé. Mais pour de toutes autres raisons. Ses secrets, sa gentillesse et son humour cynique.

L'écriture de Suzanne Collins est parfaite. Jamais trop, ni trop peu. On a la gorge serrée du début à la fin, et pourtant la lecture n'est absolument pas pesante. Bien sûr, il y a des scènes dures, il va forcément y avoir des morts. Mais jamais cela ne bascule dans le trash. Certaines disparitions vont nous soulager alors que d'autres nous rendront immensément tristes. Impossible de zapper la donne, c'est écrit en gros sur la couverture : un seul survivant...

Je rejoins donc le clan des addicts et il ne va pas passer beaucoup de temps avant que je me rue sur la suite de cette saga. Si vous faites partie des rares personnes ne l'ayant pas lue, vous savez ce qu'il vous reste à faire. Pourquoi bouder un plaisir simple ?



mardi 19 février 2013

Marie Caillet : La rencontre - Tome 3



Pour lire ou relire les interventions précédentes :


Aujourd'hui on poursuit en dessous







« Ohé. Ohé. Un, deux, trois. »

La voix s’arrête, pour cause : le micro est en panne.


  • Elle est encore plus pourrie qu’en Edrilion, votre magie, commente une autre voix. Repose ça, Allian. De toute façon, il n’y a personne ici.


En effet, les lumières éclaboussent une salle vide. Ce ne sont pourtant pas les places qui manquent : des gradins rouges s’étalent à perte de vue. Ils sont dotés de sièges repliables, également rouges.


  • C’est magique aussi, ce bois ? demande une voix intéressée.


Elle émane d’une petite jeune fille blonde. Prudemment, elle passe la main sur la table, comme si celle-ci s’apprêtait à lui sauter dessus. Dans un monde inconnu, mieux vaut surveiller ses avants…

Mais cette fois, ce monde, je le connais : c’est le mien.

Je ferme la porte et rejoins mes personnages. En comptant Ovriel, le chat de Kebren, nous sommes dix. À part nous, la salle est déserte – pour le moment.


  • C’est une table en bois peint, dis-je à My. Rien de magique, tu peux me croire.
  • Ça me dit quelque chose… fait Kebren. Oh !


Elle pointe vers moi un doigt accusateur.


  • Tu écrivais le tome 2 ici, toi ! C’est l’amphithéâtre de ta fac !
  • Bienvenue à la Sorbonne. Je n’ai pas trouvé d’autre lieu, mais ça fera l’affaire. Au moins, vous n’êtes pas totalement dépaysés ici.
  • On ne sait même pas dans quel pays on est, alors comment on ne pourrait pas être dépaysés ? commente une femme dotée d’une coiffe pointue. Et je ne reconnais rien, moi.
  • Tu n’existais pas encore, Issana… Bref, on s’égare…


Ovriel feule comme une petite panthère. Je le sens sur le qui-vive, lui et sa Kmett. Le reste du groupe aussi. Il y a de quoi : je viens de les arracher à leur quête pour les amener dans cette salle bizarre, sans leur avoir rien expliqué. Je frappe dans mes mains.


  • Bon les cocos ! Vous êtes actuellement dans une faille spatio-temporelle. Votre quête est suspendue pour un mois.
  • Comment ça, un mois ?!  s’écrie My.
  • Vous êtes ici pour rencontrer des Lecteurs Itinérants. Ce sont des êtres qui ont le pouvoir de passer de monde en monde. C’est grâce à eux que vous vivez. Ils viennent pour nous poser des questions. Sur l’écriture, la trilogie, sur Edrilion, sur vous…

Un murmure s’élève au cœur du groupe. J’entends plusieurs voix pèle-mêle, des grognements, une voix bien connue qui râle : « Pendant un mois ? », une autre qui s’exclame : « On pourra déballer les dossiers ? »  
Je me doutais qu’ils le prendraient mal. Ils devraient être en train de crapahuter dans la neige edrilienne en ce moment. Mais voilà, notre « Mois de », ça tombe en février. Ça leur fera une pause. Ils n’en auront pas beaucoup ensuite…
Je précise :

  • Je vous ai faits partir au début du tome 3. Mais si certains gaffeurs en disent trop, vous avez la pancarte… Krud, tourne-la, on voit rien…

Blasé, le chef de la Guilde brandit un panneau estampillé « Spoilers ».

  • Si vous voulez intervenir quand on parle de vous, vous pouvez. Travail d’équipe, comme d’habitude. Des questions ?

Le groupe secoue la tête. Je les passe en revue : Mydria et Orest, Allian, Kebren, Ovriel, Eisdreel, Issana, Haresh, Krud… La moitié est curieuse, l’autre franchement méfiante.

  • Vous pouvez poser vos épées. Les Lecteurs viennent nous poser des questions, pas nous canarder. Allian, lâche ce micro, on n’en aura pas besoin.

Dans mon dos, une porte grince. Le silence tombe sur l’amphi.

    • Ils arrivent…


****************************************


Dup :

En relisant tes réponses Marie, il me vient une question : Est-ce-que Marie Caillet est un pseudo ? Enfin ma question est surtout celle-ci : Est-ce-que chez Albin Michel Jeunesse ils savent qu'ils ont comme stagiaire une auteur de la concurrence ??? Si oui, comment cela se passe ?

MARI:

Héhé, j'ai bien envie de garder le suspense sur mon vrai nom... ^^ Sachant que les Marie Caillet sont légion en France, et que "Caillet" ça fait un petit clin d'oeil pour un nom de plume... à ton avis ? :p
(Oui, je suis une vile teaseuse.)
Et pour le stage, oui, ceux qui m'embauchent comme stagiaire savent que je suis auteur en parallèle. Cependant, ça reste assez anecdotique, le préciser, ça revient pour moi à dire que j'ai un peu d'expérience côté travail sur le texte. Mais je laisse bien ça "à côté" quand je suis stagiaire, où j'ai un rôle très différent, et ça me convient bien comme ça.


Bonjour Marie. Ravie de constater qu'une jeune auteur à la si jolie plume est en master édition, comme moi ! Je crois t'avoir croisée lorsque j'étais en stage à Montreuil, je suis passé en vitesse sur le stage de Michel Lafon, et j'ai vu, de loin, une table de dédicace décorée avec une figurine de Dragon, un petit trésor et une poudre en déco... J'avais trouvé ça très joli ! Était-ce bien toi ?

Tu fais très envie en évoquant une saga orientale, j'ai hâte d'en savoir plus. Ahh les Royaumes du Nord ♥ Et la Moussaka, tu me donnes faim décidément !

Que dire sur le récit ? A vrai dire je n'ai pas de questions, j'ai découvert l'héritage des Darcer grâce à Bookenstock, que je remercie beaucoup, et j'ai surtout aimé la guilde et nos anti héros qui changeaient beaucoup des autres romans, le choix du papillon, l'évolution de la relation My-Orest... Il y a DES TAS de pistes pour la suite, que je m’empresserai de lire si tu n'avais pas si bien clôt le premier tome :)

MARI:

Ravie aussi ! :) Et oui, c'était bien moi, je me déplace toujours avec un bout d'Edrilion en dédicace (d'ailleurs, je ne compte plus le nombre d'enfants qui ont essayé de chiper le dragon ^^) Bonne lecture de la suite, à l'occasion !


Mandy

Coucou marie!!!
Alors moi pas trop de questions sur ton livre, je vais juste te dire que j'ai adoré ce dernier tome et que j'ai pris mon temps pour le finir afin de savourer les derniers instants de cette histoire merveilleuse!
Je crois que tu seras à Trolls et légendes? Donc on se verra et c'est avec plaisir que j'emménerais le dernier tome. Ma question est en rapport avec ça : Tu vas avoir quoi comme tampons cette fois-ci????? XD
Je sais je sais c'est un peu enfantin comme question mais j'adore tes dédicaces!
Enfin bref, je sais qu'on se verra aux imaginales aussi donc du coup je me demande ce que je pourrais trouver comme excuse pour venir te voir...? Peut-être peux tu m'en trouver une???
Allez je te fais des bises et à bientôt!






MARI:

Coucou ! Oui, je fais bien Trolls et Légendes cette année, à ma plus grande joie (pas les Imaginales cette année, il me semble) :) Pour les tampons-papillons, il devrait y avoir un nouveau stock avec des nouvelles couleurs (celles qui partent toujours en premier) et, spécialement pour Trolls et Légendes, un lot surprise avec un gagnant tiré au sort... J'en parlerai plus tard sur le blog ;)
Thalyssa


Me revoilà après un déménagement-catapulte et je découvre avec plaisir les questions-réponses que je n'avais pas encore eu le temps du coup de parcourir.

Je pense qu'à ta place, j'aurais joué profil bas moi aussi. J'aime bien compartimenter mes différentes activités, ça évite un certain nombre d'embrouilles et tu as raison de te protéger. ;D

J'hésite encore entre caresser Ovriel ou lui jeter des gouttes d'eau pour le faire déguerpir ^^

Pour en revenir à l'ITV, la magie est-elle plus présente dans les 2 autres tomes ou as-tu choisi de la tenir en retrait par rapport à des romans fantasy plus "classiques" ? Auquel cas, pourquoi ? :)

Je te vois aussi parler de fanfictions. Séries TV/Films ou mangas ? *-* (yeux pétillant de curiosité) Quelles sont tes œuvres de référence dans ce milieu ?


MARI:

Rebonjour, j'espère que ton déménagement s'est bien passé ! La question sur la magie est très intéressante. Mon choix dans L'Héritage des Darcer était d'en mettre, mais de la laisser assez libre, c'est pour ça qu'elle n'est présente que dans certains lieux sauvages. Les pouvoirs proprement dits sont plutôt rares : soit le Don, soit les Chimères, mais pas tellement plus, sauf si on prend les gemmes en compte. Je pense que la magie est le plus présente dans le tome 3, elle reste assez diffuse dans les deux autres. J'ai choisi ce "retrait" pour ne pas interférer avec l'ambiance médiévale, j'aime bien l'idée d'une magie assez naturelle. Et puis aussi, le souci dès qu'on met de la magie, c'est qu'il faut toujours prendre en compte ses limites, pour éviter des incohérences dans le récit... Je me méfiais de ça, donc pour une première trilogie, autant être prudente!
Les fanfictions que j'ai faites étaient assez rares (comparées à certains auteurs de fanfics très prolifiques) mais ça a presque toujours été en lien avec des livres. Il y a eu le Seigneur des Anneaux, pour la première, un peu de Gwendalavir, et Star Wars aussi : je voulais m'inspirer de la formule "Le livre dont vous êtes le héros" et en faire "Le livre dont vous êtes le Jedi" à l'époque où je rêvais de partir à Coruscent... bon, c'était assez récurrent, je rêvais aussi de partir en Terre de Milieu (je m'étais même tricoté une besace pour le voyage, mais chut x) ) De bons souvenirs !



Sophie Hérisson :

Je lis avec toujours autant de plaisir cette ITV. Suite à la question de Thalyssa et à tes réponses précédentes, je reviens sur tes lectures de "littérature jeunesse". J'ai repéré Bottero, Mourlevat, Riordan... tu en parles comme de lectures récentes ou de livres que tu aurais aimé écrire ou réécrire... mais quels sont les livres que tu as lu enfant et que tu relis ou aimerais relire ?


MARI:

Mes premières lectures d'enfance, je m'en souviens très bien, c'étaient des classiques de la bibliothèque rose (j'ai commencé avec ça) : Fantômette, le Club des Cinq, Jojo Lapin... J'ai essayé les "Alice", mais j'étais un peu moins fan (pas assez farfelu à mon goût). Il y a eu aussi tous les Arsène Lupin, les Agatha Christie, au final, j'ai lu pas mal de romans adultes quand j'étais encore petite. Je me referais bien une cure d'Arsène Lupin à l'occasion, d'ailleurs...



Déménagement : le stress du temps qui presse, les joies des anciens proprios qui font tout pour vous plumer, les cartons à redéballer à peine posés ^^" Mais je suis bien mieux dans ma nouvelle patrie ! Merci :)

Pour la magie, j'ai trouvé justement ce choix intéressant et je voulais savoir ce qui se cachait derrière. C'est vrai que ça m'a surprise un premier temps,mais l'ambiance médiévale est vraiment très bien rendue, donc même sans sorts omniprésents, le dépaysement est total ♥

Le mois touche à sa fin, je ne sais pas si tu auras encore le temps de répondre, mais je pose une autre petite question au cas où ^^
Au niveau de tes personnages, certains ont-ils été inspirés de personnes que tu as connues "pour de vrai" ?


MARI:

Justement, Arsène Lupin m'y fait penser, je trouve avec le recul qu'Allian a quelques points communs avec lui! (en plus bordélique ^^). Mais globalement, mes personnages ne ressemblent à personne de connu, et ne s'en inspirent pas non plus. Il se peut, en revanche, qu'ils empruntent un trait de caractère à quelqu'un, mais l'identification ne va pas plus loin. La chose assez "magique" avec un personnage (du moins, avec les miens) c'est que tout part de leur prénom. Je pars du prénom pour découvrir le caractère du personnage, ses points forts, ses faiblesses...

Tiboux :

Quels sont les livres dont tu aurais aimé être l'investigatrice ? ;))


MARI:

J'ai un peu de mal à répondre à cette question :) Peut-être parce que je suis à la fois auteur et lectrice, et que je vois les deux côtés de la barrière. Tous les livres qui m'ont plu me plaisent tels qu'ils sont, parce qu'en tant que lectrice, j'ai pu voyager librement au fil de l'histoire. Les approches, les façons d'écrire et même les imaginaires varient énormément d'un auteur à un autre : même si j'aurais aimé écrire telle ou telle histoire (prenons par exemple La couronne d'argent, de Robert C. O'Brien, un ovni très agréable à lire, même si je n'arrive pas à mettre le doigt sur ce qui fait son charme : l'irruption inattendue de la SF, ou le ton...), je ne l'aurais pas écrite telle quelle. J'aurais utilisé d'autres procédés, d'autres approches et j'aurais gardé "mon" style, ou ma vision, que je ne peux pas changer, quand bien même je peux y apporter des variantes. C'est rafraîchissant de lire des livres qui sont très différents les uns des autres : chacun à leur façon, ils me sensibilisent, me montrent d'autres voies, d'autres voix aussi.