lundi 30 juin 2014

Le mot de la fin d'OLIVIER GAY










Eh ben voilà, un mois.
Ca passe vite, un mois.

Donc merci à toutes et tous pour votre enthousiasme, vos critiques, vos observations, vos interrogations, vos suggestions, vos questions-qui-ne-sont-pas-vraiment-des-questions-mais-un-peu-quand-même et de manière générale votre disponibilité.


C'est sympa de discuter comme ça, plus original qu'une interview classique, et ça donne l'impression qu'on finit par connaître les gens.


Bon, en plus vous avez aimé les livres, alors forcément, c'est plus facile. Ca montre que nous sommes entre gens de bonne compagnie :D


Merci à Dup et Phooka pour l'opportunité de ce "Mois de...",


Et si j'ai bien compris, vous allez bientôt accueillir Patrick Graham. Ca, c'est du lourd. Ne le ratez pas en septembre ;)


Moi, je vous abandonne et je file bosser. Au soleil. Avec un cocktail dans la main.

Parce qu'être écrivain, faut bien que ça ait des bons côtés ^^







Bilan et fin du mois de Olivier Gay



On est le dernier jour de juin, 
c'est donc la fin de ce mois en compagnie d'Olivier Gay




Un grand merci à lui d'avoir répondu présent à mon appel du pied... cela a du bon les salons :))
Après lui avoir tiré tous les vers du nez, nous allons donc relâcher bien vite Olivier Gay, qu'il puisse sans tarder nous fournir des suites à nos séries entamées, en Fantasy, en Polar, en Jeunesse !!!


C'est donc l'heure du bilan :

Les Interviews :


Les Chroniques :


et les ont rejoins sans parte
Merci à elles !


et
Joyeux Drille

qui lui n'a pas chroniqué le bon tome !


Nous tenons à remercier chaleureusement Olivier, dont le mot de la fin viendra sans doute plus tard, mais également vous remercier vous tous, les participants à ces mois2. Ce rendez-vous mensuel ne tiendrait pas sans vous. Un grand grand merci à vous ! 


et rendez-vous en Septembre.


dimanche 29 juin 2014

Pendant l'été le blog continue ...





mais bon, peut-être à un rythme différent ... ou pas !

Ça dépendra de l'humeur lecturesque des mémés  !


Ce sera peut-être ça :




ou ça ...




samedi 28 juin 2014

Sortie de Finisterrae de Jeanne Bocquenet-Carle








Editions Rageot
Sortie le 17 juin 2014



« Katel a quinze ans, vit à Paris et mène une vie terne. Elle est loin d’imaginer que sous son aspect banal sa famille cache un secret. Du jour au lendemain, elle déménage avec ses parents et ses trois frères dans un petit village du Finistère. Plus rien ne sera comme avant. Elle découvre que sa grand-mère dont elle ne connaissait pas l’existence a été assassinée et qu’elle faisait partie d’une communauté de druides.

Kat se rend compte qu’elle possède des dons particuliers, notamment des visions, hérités de ses ancêtres et tente de les utiliser pour affronter un lord anglais qui menace les druides. Sir John n’hésite pas à tuer et à kidnapper pour s’approprier les objets magiques de cultes que les druides préservent depuis des millénaires.

Entourée de Nol, son intrépide amie et de Tristan, qu’elle aime sans oser le lui avouer, Kat doit faire face sur tous les fronts : prétendre être une adolescente normale au lycée, suivre une formation afin de devenir druide en développant ses dons et se battre contre Sir John.


D’autre part, une mystérieuse pierre ancestrale appelée « pierre de la destinée » sur laquelle est gravée une prophétie, annonce la venue d’un druide aux pouvoirs exceptionnels. S’agit-il de Kat ? 

»













vendredi 27 juin 2014

RISQUE MORTEL de Robin Cook pour le challenge " OH MY CETTE COUVERTURE ! "



Si elle est pas gratinée cette couv' !!!


Editions Livre de Poche
444 pages
6,10 euros


Résumé :


Edward Armstrong, brillant chercheur spécialisé dans les médicaments psychotropes, parvient à surmonter sa timidité pour séduire Kimberly Stewart, une jeune infirmière. Celle-ci est une descendante directe d'une des célèbres sorcières de Salem, pendues en 1692. Elle hérite de la maison de son aïeule. Dans la cave, Edward fait une découverte chimique qui lui permet de mettre au point un neuroleptique révolutionnaire. Autrement dit de s'assurer une immense fortune. Les tests du produit vont déclencher une série d'événements terrifiants, mais l'appât du gain sera le plus fort...


L'avis de Dup :


Et oui, une fois n'est pas coutume, je vais valider un de mes challenges ! Car on l'aura compris, cette lecture n'a été faite que dans ce seul but ! Le challenge "Oh my cette couverture !" de Cess. Franchement, quand je suis tombée sur celle-ci de couverture, j'étais ravie : elle est gratinée, et ayant déjà lu par le passé pas mal de livres de cet auteur, je me suis fait la réflexion qu'en plus je n'allais pas devoir me fader un Harlequin. Quelle grossière erreur mes ami(e)s ! Au moins, je me serai marrée, au lieu de quoi je me suis gravement ennuyée ! J'avais souvenir de polars ou d'histoires à suspens dans le monde médical plutôt pas mal... C'est exactement ça, mais plutôt très nul ! 

Tout d'abord j'ai eu énormément de mal à éprouver une quelconque sympathie pour le personnage principal, la jeune Kim. J'avais en permanence envie de la secouer, de la pousser à réagir au lieu de subir en permanence. Sans doute est-ce là le caractère voulu par l'auteur, mais alors il aurait pu au moins lui attribuer d'autres qualités ! Un poil d'humour aurait peut-être fait prendre la mayonnaise, mais je vous promets qu'elle en est totalement dépourvue notre pauvre infirmière. Pas plus que les autres personnages d'ailleurs. Pourtant certains chercheurs dont s'entoure Edward pour approfondir sa découverte d'une nouvelle molécule sont présentés comme tel, vifs et plein d'humour. On se dit "chic, un peu d'ambiance", mais... non, raté !

Vous rajoutez à cela une construction de l'intrigue totalement linéaire, sans rebondissements ni surprises. L'auteur nous narre en parallèle deux histoires. Celle de Kim qui fait des recherches sur le passé d'une de ses aïeules, qui a été jugée et pendue à Salem lors des procès de sorcellerie en 1692. Et celle d'Edward qui a trouvé un champignon particulier qui développe un alcaloïde non répertorié et qui semblerait prometteur. On avance car on veut savoir le fin mot de l'histoire, mais on s'ennuie vraiment. Il y a les journées de la miss qui trouve, ou ne trouve pas la plupart du temps, des indices d'époque, en fouillant tantôt la cave, tantôt le grenier de la vieille batisse familiale.. Et les journées de notre chercheur dans son labo, qui s'émerveille en permanence des n propriétés qu'il découvre chaque jour, et dont on a le compte rendu en long, en large et en travers. L'idylle entre eux est plate et sans saveur. Il y a un ex qui pourrait pimenter la chose mais que nenni, il observe, il attend, et cueille à la fin... pfff ! 

Je pense que c'est le type de roman qui vieillit mal. Ou alors mes goûts en littérature ont beaucoup évolués. Ou les deux. Lu  lors de sa parution en 1994, il m'aurait peut-être plu, mais en 2014 c'est carrément mission impossible. Mais bon, je viens de vous faire économiser 6,10 euros, alors on dit merci à Dup :)


Hop, mission accomplie Cess :)




jeudi 26 juin 2014

XÉNOME de Nicolas Debandt




Éditions L'Homme Sans Nom
400 pages
19,90 euros

4ème de couv :


« Je me souviens très bien du jour où je naquis à la conscience. Il y a des jours comme ça qui ne s’oublient pas. Celui-ci était un 4 février. Celui de l’année 2184. »


Yann se réveille, sans savoir qui il est ni d’où il vient. Impliqué malgré lui dans une histoire de vol d’œuvres d’art au Louvre, il débute sa vie au rythme effréné de la fuite, des rencontres, des choix et des révélations. 

Nicolas Debandt, à travers la situation impossible de Yann, soulève les questions de l’être et de l’existence, et dépeint une société contrôlée et voyeuriste où la place de l’homme est définie par son ADN, et où tout s’achète, même les gènes.



L'avis de Dup :

Se réveiller à la conscience dans un corps de trente ans, au fond d'une pièce d'archives du Louvre, et découvrir le monde qui l'entoure, c'est ce que soumet Nicolas Debandt à ce pauvre Yann. Pourquoi Yann d'ailleurs, et bien pourquoi pas. Mais il n'y a pas que Yann qui découvre, il y a le lecteur aussi ! La face de Paris en 2184 a changé du tout au tout. Un Paris surpeuplé qui, ne pouvant s'étendre à l'horizontal va le faire à la verticale. Ainsi chaque rue se voit attribuer un numéro qui correspond aux niveaux, par exemple le quai 3 des Orfèvres, celui que l'on connait lui est le quai 0. Les immeubles s'empilent, le sommet de la tour Montparnasse affleure à peine le niveau 3.

Mais il n'y a pas que ça qui a changé... L'auteur pousse à l'extrême les implications des réseaux sociaux dans la vie de tout un chacun, et ça fait vraiment peur. Je vous promets qu'on regarde Facebook, l'ancêtre de son WebSoc d'une toute autre manière après cette lecture ! Les connaissances en chimie ont permis de tout biosynthétiser, de l'aliment, des matériaux en tout genre et jusqu'aux carburants et autres sources énergétiques. Mais le plus grand pas a été fait dans le domaine de la génétique. Les chromosomes et leur code ADN n'ont plus de secrets... hélas. Car c'est là qu'on comprend la dérive de cette humanité. Mais je vous laisse la découvrir, en dire plus serait spoiler et ce serait trop dommage. Il vaut mieux aller de découvertes en découvertes comme l'a prévu l'auteur. Ces surprises sont de taille je vous le promets.

On l'aura compris, cette société où chaque gène se vend, où la connaissance poussée en génétique non cadrée par une éthique morale a carrément dérapé à un moment donné. Nicolas Debandt nous fait découvrir sa vision personnelle de l'avenir aux côtés de cette énigme qu'est Yann. Comment et pourquoi seront ses questions motrices et il sera aidé par Naya, une rebelle "débridée" qui s'est affranchie de sa condition en s'infligeant mutations sur mutations. Mais ils seront talonnés par l'inspecteur Roussel en charge de l'affaire de vols au musée du Louvre. Courses poursuites et action seront au rendez-vous. Au travers de ces trois personnages, sous couvert d'une quête d'identité c'est le thème de la liberté individuelle et de l'acceptation d'autrui qui est exploré.

Je vous laisse découvrir ce roman passionnant, très dense mais ô combien enrichissant. On sent au travers des lignes le prof de bio passionné qu'il doit être. Voilà bien de la science-fiction comme je l'aime, sans trop de boulons ! Un dernier mot sur la couverture signée Alexandre Dainche qui colle à merveille avec le roman...encore que, la tour Eiffel devenue support artistique biovégétal n'est plus exactement la même ! :))


Et je salue ainsi mon attaquant qui vient de marquer un premier but !

mercredi 25 juin 2014

Résultats du partenariat Patrick GRAHAM



Voici donc la liste des bénéficiaires, qui auront jusque mi septembre pour lire et chroniquer leur livre.

Recevront donc

Ces lieux sont morts 




Des fauves et des hommes





Rendez-vous donc au 1er septembre pour accueillir Patrick Graham comme il se doit !!!
N'oubliez pas d'accuser réception de votre livre ;)
Bonnes vacances et bonnes lectures à tous.



mardi 24 juin 2014

LES MILLE NOMS de Django Wexler



La Campagne des Ombres
Tome 1






Editions Panini Books
Collection Eclipse

604 pages
18 euros






Sous le terrible soleil du désert, la province de Khandar s’est révoltée, emportée par le fanatisme d’une secte mystérieuse. La garnison impériale a été balayée et les survivants démoralisés se sont réfugiés dans un bastion aux portes du désert en attendant les renforts.

Mais derrière cette révolte, une force antique manipule les événements et seuls le courage et la loyauté de deux soldats semblent encore pouvoir s’y opposer.


L'avis de Phooka:


Dans le désert de Khandar, peuplé par les tribus nomades, une magie ancienne se réveille.

Dans un avant poste perdu, Marcus d'Ivoire, un capitaine vieillissant et résigné est chargé de tenir son armée à la mort du colonel. Une armée de coloniaux, de "rebuts", de laissés pour compte, vivant dans la routine, la chaleur et la poussière. Ils sont confinés dans ce maigre avant-poste depuis la rébellion envers le prince en titre, un pacha grincheux et malavisé.

Dans ce même avant-poste, on trouve aussi Winter Ihernglass, un jeune soldat atypique et volontaire fuyant son passé, mais se faisant rattraper dans ses songes. Winter cache bien des choses et c'est contre son gré qu'il va se retrouver promu et ainsi être obligé de prendre en charge "ses hommes" dans cette guerre étrange.

Parce oui, guerre il va y avoir avec l'arrivée d'un nouveau Colonel, Janus, qui a bien l'intention de sortir cette armée du marasme dans lequel elle stagne depuis des mois. Ce nouveau venu, avec quelques recrues fraîches, ne semble pas connaître le pays et le désert et pourtant il a bien l'intention de faire marcher l'armée sur l'ennemi. Une armée de quelques milliers d'hommes contre un ennemi qui se compte en dizaines de milliers, sans compter LE principal ennemi: le désert.

Alors commence le long voyage à travers le Khandar. Le soleil, la poussière, la chaleur, la soif, à la manière d'un Gemmell, le lecteur les ressent tout comme chaque soldat. Pendant ma longue lecture/marche (car ce n'est pas le genre de livre qui se dévore à toute vitesse), j'ai eu chaud, j'ai ressenti la soif, la poussière, bref j'ai été totalement immergée dans ce récit. Et encore ce long voyage n'est rien par rapport aux batailles dantesques auxquelles le lecteur assiste participe. Difficile d'échapper aux décharges de mousquets, aux formations en carré, à la charge à la baïonnette. On en ressort meurtri et épuisé, bien content d'avoir survécu ...

Comment ça, j'exagère ? Non sérieux, ce roman vous prend aux tripes et vous entraîne dans un fabuleux voyage dans les fin fonds de ce pays mystérieux. Mais l'auteur ne vous y envoie pas seul, non loin de là. Vous y êtes accompagné de personnages vraiment extraordinaires. Marcus, ce vieux capitaine fatigué, tiraillé entre son devoir et son envie de rester tranquille et de protéger ses gars pour qu'ils ne se fassent pas tuer dans une guerre qu'il ne peut pas gagner. Il admire et se méfie tout à la fois de ce Janus, sorti d'on ne sait où. Quant à Janus justement, on se demande quelles sont ses motivations, à qui va son allégeance.
Winter, quant à lui est un soldat vraiment atypique (et je vous laisserai découvrir pourquoi). On s'y attache énormément, il va batailler au sens propre et au sens figuré. Sa foi envers ses hommes et son dévouement pour les sauver en fait un soldat hors du commun.

Et puis il y a Bobby, ce jeune sergent, qui va devenir l'ombre de Winter. Jen, cette "espionne" qui passe si inaperçue que nous aussi, on se laisse avoir. Feor, cette jeune Kandharai qui doit la vie à Winter, Fitz le fidèle lieutenant de Marcus. Et puis le sergent Davis et ses deux âmes damnées Buck et Peg, peut-être un peu caricaturaux mais on a tellement de plaisir à les haïr ... Bref, une brochette de personnages que l'on suit avec un réel plaisir, auxquels on s'attache et qui donne toute l'âme du récit.

Je tiens aussi à tirer mon chapeau au traducteur, Emmanuel Chastellière, parce que c'est un sacré texte et il en a fait une traduction qui se lit avec délice malgré le nombre de pages et la densité d'écriture! :)

Alors soyons clairs, ce roman ne plaira sans doute pas à tous. C'est un récit guerrier, bourré de batailles et de stratégie. Clairement l'auteur est un fan du genre, chaque escarmouche est racontée avec force de détails, mais à aucun moment je n'ai eu une impression de lourdeur comme cela peut parfois arriver dans les récits de ce genre (non je ne donnerai pas de nom, mais suivez mon regard :)). L'histoire coule toute seule, fluide et facile et le lecteur s'y noie totalement.

Des combats, des manœuvres, entrecoupés de dialogues et de découvertes des personnages qui permettent au rythme du récit de s'apaiser, le tout sur un fond de mystère, de manigances et de magie cachée. Voilà un savoureux mélange qui se déguste avec plaisir. Ce premier opus constitue une histoire "presque" complète à elle seule. Entendez par là qu'il ne finit pas sur un cliffhanger, ce qui est fort agréable. Il n'empêche que ma curiosité et mon envie étant éveillées, il me tarde déjà de découvrir la suite.



Allez aussi découvrir la chronique de Blackwolf

lundi 23 juin 2014

ANIMAE de Roxane Dambre



TOME 1

L'ESPRIT DE LOU


Éditions Le Livre de Poche
407 pages
7,60 euros

Résumé :



« Je m’appelle Lou, j’ai 20 ans, et dans quelques heures, je vais m’installer dans les bureaux de la DCRI, les services secrets français. Mon job ? Officiellement, consultante au département de recherche sur l’inexplicable. Officiellement. Parce qu’en réalité, je traque une bizarrerie qui rôde dans la nuit parisienne, un truc que je n’ai pas encore cerné, mais qui fait hurler de rage mon instinct de panthère. Oh, je ne vous ai pas dit ? Comme tous ceux de ma race, ma vraie nature est animale, et je me transforme à volonté. Nous, les Daïerwolfs, formons un peuple très puissant, mais contraint à se cacher des faibles humains. Enfin, faibles… pas tous. L’officier qui m’a recrutée, le capitaine Sylvain Levif, pourrait me vaincre d’un seul regard tant il me plaît ! À cette heure, je n’ai pas encore décidé si cela va rendre ma mission plus agréable ou plus compliquée. Ou les deux. Et zut. Pourquoi ces choses-là n’arrivent-elles qu’à moi ? »


L'avis de Dup :

Voilà un livre que j'ai littéralement avalé, englouti en deux séances de lecture. La première en nocturne, qui m'a valu une petite nuit et un réveil raté pour aller de bonne heure aux Imaginales. La seconde durant une après-midi où je n'ai rien pu faire d'autre. 

Même si nous les humains ne le savons pas, nous cohabitons avec des Daïerwolfs, et Lou en est une. Ils sont comme vous et moi la plupart du temps, mais parfois et hors de notre vue, ils se transforment à volonté en l'animal, ou le bout d'animal, de leur choix. C'est d'ailleurs parfois bien pratique : lorsque Lou doit sortir, au lieu de passer des heures en séance de maquillage elle opte pour des cils de dromadaire. Ainsi elle les a fournis, épais, longs et recourbés ! Une petite astuce enseignée par sa mère... Donc Lou est une Daïerwolf et sa forme de prédilection est la panthère. Bon, la seule règle en métamorphose est que la quantité de matière doit rester la même. Donc si Lou se transforme en cheval, elle aura beau faire, elle n'aura que l'apparence d'un poulain avec ses 55 kilos toute mouillée. J'adore cette "magie" qui n'en est pas une, mais un fait existant, indiscutable en quelque sorte ! Ainsi, pour le meilleur ami de Lou, Camille, la préférence "métamorphosique" est le caméléon... je vous laisse imaginer le choc si vous croisez au coin de la rue un caméléon de 65 kilos !

Autre caractéristique des Daïerwolf, ils communiquent entre eux via l'Inconscient collectif. Une sorte de réseau wifi privé qui permet de se connecter sans ordi, directement de cerveau à cerveaux. Puis, j'ai oublié de vous dire qu'ils étaient tous supérieurement intelligents. Pour maintenir leur existence cachée des humains, les Daïerwolf doivent protéger ces derniers des Chalcrocs. Ce sont de vrais loup-garous qui sèment la terreur lors des pleines lunes. Ce sont eux que nous appelons des meurtriers, voire même des tueurs en série ! :)) Pour une meilleure surveillance du terrain, ils vont tout faire pour faire embaucher Lou dans les services secrets parisiens. Le seul hic qu'il va y avoir, c'est que Lou va être sensible au charme de Sylvain Levif, son supérieur hiérarchique...

Des personnages sympathiques, même les secondaires, dotés par Roxane Dambre d'un humour délicieux et d'une répartie à toute épreuve. Une bonne humeur contagieuse qui accroche un sourire permanent au lecteur. Et surtout, cela donne un rythme de lecture élevé, accentué par beaucoup d'action, de péripéties.

En résumé, un roman qui va à cent à l'heure, une idylle euh...compliquée, des personnages sympathiques que l'on n'a pas envie de quitter, bref tous les ingrédients sont là pour en faire une saga à suivre absolument ! Oh ce n'est pas de la grande littérature hein, cela n'en a pas la prétention. Cela se veut divertissant, et bien je peux vous l'assurer, ça l'est !


dimanche 22 juin 2014

Les sorties grand format en juin 2014 chez Mnémos



LA LÉGENDE DE TITUS CROW
BRIAN LUMLEY



850 pages
29 euros



EDITION LIMITÉE, couverture cartonnée.

Par sa grande saga, La légende de Titus Crow, Brian Lumley, auteur anglais, rend hommage à Lovecraft, le plus grand maître du fantastique et à son mythe de Cthulhu.Titus Crow, un érudit passionné d’occultisme entreprend d'éclaircir des événements aussi singuliers que terrifiants. Des profondeurs des océans, en passant par les fabuleuses contrées des rêves ou par les espaces intersidéraux infinis, Titus Crow et ses alliés combattent dans une lutte sans merci et désespérée le retour des grands anciens et de leur maître, le terrifiant Cthulhu. Lumley réussit de façon plus moderne et plus distrayante à poursuivre la sombre légende de Cthulhu avec onirisme et épouvante. 

Une lecture incontournable pour les très nombreux fans de Lovecraft.

Une saga de six romans pour la première fois publiée en intégrale.



CONFESSIONS D'UN ELFE
FUMEUR DE LOTUS
RAPHAËL ALBERT



336 pages
20 euros



Un retour aux sources pour Sylvo Sylvain !

Fantasy poétique et épique, cette nouvelle enquête sera surprenante ! Son intrigue ? Sylvo lui-même ! Allongé sur une natte usée et miteuse, hébété, il fume et croit revivre son passé glorieux de grand elfe.
Confession d’un elfe fumeur de lotus nous transporte aux origines, dans la grande forêt à la fois merveilleuse et sans pitié et nous fait vivre dans la peau d’un elfe de son enfance, son éducation, jusqu'au point de rupture conduisant à son exil.


JE SUIS TON OMBRE
MORGANE CAUSSARIEU


288 pages
20 euros


Après Dans les veines, Morgane Caussarieu revient avec une histoire envoûtante.

Le Temple, petit village du Sud-Ouest, ses plages, ses blockhaus, son unique bistro, son école où la violence est le seul remède à l'ennui. 
Poil de Carotte y vit seul avec son père handicapé. Gamin perturbé aux penchants sadiques et souffre-douleur de ses camarades de classe, sa vie bascule lorsqu'il se rend dans une ferme calcinée en lisière de forêt. Des fantômes y rôdent, paraît-il. 
Mais en lieu et place de revenants, il découvre un étrange manuscrit rédigé par des jumeaux, il y a trois cents ans. Leur vie sauvage et heureuse à La Nouvelle-Orléans tourne au cauchemar lorsqu'un sulfureux marquis les prend à son service.
Plus Poil de Carotte avance dans sa lecture, plus des événements étranges surviennent : un chat noir qui parle, une voix qui lui chuchote la nuit à l'oreille, un enfant au teint trop pâle et aux lèvres trop rouges... Et s'il avait réveillé des forces aussi malsaines qu'attirantes ?

Grâce à un style toujours aussi tranchant et lancinant, l’auteur conte le chemin inoubliable d’un gamin solitaire, sous l’emprise d’un mystérieux manuscrit...


samedi 21 juin 2014

Les sorties Folio SF en juin 2014





JUIN 2014



Lisa TUTTLE Ainsi naissent les fantômes

Édition augmentée

Textes choisis, présentés et traduits de l’américain par Mélanie Fazi

Grand Prix de l’Imaginaire 2012






Couverture de Bastien Lecouffe-Deharme


****






Arnaud DUVAL Les pousse-pierres



Prix Futuriales de la révélation jeunesse 2012


Couverture: Maciek Garbac





****





Christian LÉOURIER Le cycle de Lanmeur, I



Les contacteurs



Prix spécial du Grand Prix de l’Imaginaire 2013


Couverture:  Tomislav Tikulin



vendredi 20 juin 2014

CELUI DONT LE NOM N'EST PLUS de René Manzor




Éditions Kero
391 pages
20 euros


Résumé :

Londres, au petit matin. Sur une table de cuisine, un homme vidé de ses organes. Devant une vieille dame sous le choc, l’inspecteur McKenna a sa mine des mauvais jours. Pourquoi cette femme à la vie exemplaire a-t-elle massacré l’homme qu’elle a élevé comme son fils ? Ça n’a aucun sens. Pourtant, tout l’accuse. Deux jours après, ça recommence. Un homme tué de façon similaire par la personne qui l’aime le plus au monde. Toutes les vingt-quatre heures, un nouveau supplicié. Tous ces meurtres ont comme point commun des présumés coupables éplorés et une épitaphe en lettres de sang où l’on peut lire : Puissent ces sacrifices apaiser l’âme de Celui dont le Nom n’est plus. 
Trois destins vont se lier autour de ces meurtres incompréhensibles. McKenna, flic irlandais, père de quatre garçons, veuf depuis un an et fou de chagrin. Dahlia Rhymes, criminologue américaine, spécialiste en meurtre rituel et satanique, désignée pour comprendre les ressorts des assassins. Nils Blake, avocat qui a rangé sa robe, mais remonte au créneau pour défendre ces coupables pas comme les autres. Trois destins, et trois vies détournées à jamais de leur cours.


L'avis de Dup :

Mon Dieu comme cela faisait longtemps que je n'avais pas plongé dans un "thriller-marathon", et quel plaisir ! Si vous êtes un(e) habitué(e) de ce blog, vous savez ce que je veux dire par thriller-marathon. C'est le genre de livre qui me fait faire des kilomètres quand je les lis. Lorsque la pression est trop importante, je pose mon livre, je marche beaucoup, puis je reviens bien vite. En fait c'est pour m'oxygéner car mes périodes de lecture se passent en apnée. Donc inutile de vous dire combien j'ai apprécié cette lecture.

Londres est plongé dans l'horreur, c'est le deuxième corps que l'on retrouve complètement éventré, vidé de ses organes internes et disposé selon un rituel funéraire différent, en rapport avec les croyances du défunt. Ce second meurtre concerne un ami proche de l'ambassadeur des Etats Unis à Londres. Du coup les ricains dépêchent Dahlia Rhymes, la meilleure criminologue du FBI pour épauler Scotland Yard. Le DCI McKenna ( Détective Chef Inspecteur) n'apprécie pas spécialement ce chaperonnage mais va très vite se rendre à l'évidence que les connaissances de Dahlia vont lui être nécessaire. Le lendemain, une troisième éviscération a lieu... Les responsables de ces éventrations sont très vite retrouvés, ils n'ont aucun rapport entre eux, ne se souviennent de rien, et surtout, pleurent plus que sincèrement la mort de leur victime...

Pour les défendre, c'est Nils Blake, l'ex plus grand avocat londonien qui s'y colle. Or Nils n'est plus le golden boy qu'il était, il ne se considérait même plus comme avocat depuis qu'il a dû subir il y a quelques temps une transplantation cardiaque. Cependant son associée à trouvé les arguments qui l'ont piégé et il remet donc le pied à l'étrier avec cette affaire. Si pour les défendre, Nils doit comprendre, pour résoudre cette enquête McKenna et Dahlia doivent eux aussi comprendre. Ces trois là vont devoir s'entendre pour avancer... Mais je ne vous en dirai pas plus, car ce livre il faut le lire. 

Avec une écriture plus que maîtrisée René Manzor déroule son intrigue sans un accroc. Le lecteur patauge autant que le trio, angoisse autant car il n'a qu'une certitude, demain il y en aura un autre. Le responsable de ces tueries obéit à un cycle solaire et non lunaire comme c'est le cas habituellement.

En l'espace d'un chapitre et d'un seul, le lecteur développe une empathie pour les trois personnages principaux. Un passé ou une actu difficile, un parcours exceptionnel ou semé d'embûches, peu importe, ils nous tiennent très vite à coeur. Et l'auteur, implacable, joue avec eux, les met dans des situations désespérées, et nous... et bien on marche ! Et je peux même vous dire qu'à partir de la moitié du roman, on cavale !!

Malgré toutes les horreurs auxquelles René Manzor nous confronte, il va réussir au travers son thriller à faire une ode au don d'organes. La fin est surprenante, poignante et pleine d'humanité. C'est tellement rare dans ce genre de livre que c'est à noter. Moi j'adresse un coup de chapeau à cet auteur que je découvre aujourd'hui, et je vais d'ailleurs tâcher de me procurer son précédent et premier roman, Les âmes rivales. Bref, une lecture que je recommande chaudement à tous les amateurs du genre. En tout cas, moi j'en fais un coup de cœur.



jeudi 19 juin 2014

Coupe du Monde de Foot, info de dernière minute !



Ben non, de LIVRES !!!



En tant qu'entraîneur de l'équipe de foot, de Livres, je vous annonce que nous sommes sauvés !!!

Son Capitaine Étienne Guéreau ne courra pas tout nu ! 

Son sponsor, les éditions Denoël lui ont trouvé un beau maillot tout neuf que voici :



Maillot en tissu 480 fils
S'il marque un but, ce maillot sera en vente partout dès le 21 juillet août 2014

Je vous mets ci-dessous les précautions d'usages à respecter avant tout lavage :

Un clan haut perché dans les bois. Un ennemi étrange. Seule une jeune fille osera désobéir afin d’échapper à son destin.

Ismène vit parmi les siens, dans un village accroché à dix mètres de hauteur. Tous pratiquent des rites immuables et répètent inlassablement Antigone, la tragédie qu’il leur faut connaître sur le bout des doigts.
Descendre leur est interdit, car en bas une créature sanguinaire massacre ceux qui s’aventurent sur son territoire…
Quand le jeune Hémon décide de contester l’ordre établi, tout bascule. Pour fuir cet univers oppressant et comprendre le sens profond de la tradition qui leur a été inculquée, Ismène va devoir percer le secret qui menace son clan.


:))

GASTRONOGEEK de Maxime Léonard et Thibaud Villanova






Voilà un livre et un concept qui me plaisent bien. 
La gourmande geek que je suis, devrait y trouver son bonheur !
Mais lisez plutôt:


Gastronogeek ? Kezako ? 

 Gastronogeek est un livre de 42 recettes inspirées des cultures de l'imaginaire. Il a été écrit par deux amis, le Geek Thibaud Villanova (Le Dernier Bar Avant la Fin du Monde) et le Chef Maxime Léonard.  "Quel goût a le ragoût de racines de Maître Yoda ? Comment fait-on, de manière saine et créative, pour cuisiner des lembas, un plat de poulpe lovecraftien ou encore un tartare de barbare ? 
Ces questions, nous nous les sommes posées et nous avons décidé de partir en quête de savoir, de puissance, et de bouffe surtout ! 
Et voilà, dans quelques mois sortira notre premier ouvrage, un livre de recettes inspirées par 15 références geek cultes, parmi lesquelles Harry Potter, Star Wars, Dracula, HellBoy, Dragon Ball...".






Les deux auteurs du livre Gastronogeek.    
A gauche : Maxime Léonard. A droite : Thibaud Villanova 


THIBAUD VILLANOVA 


 Fils d’une famille d’artisans des métiers de la restauration, diplômé en Commerce International Thibaud Villanova intègre une agence de communication spécialisée dans la promotion du jeu et des cultures de l’imaginaire où il devient responsable du recrutement et de la formation d’animateurs commerciaux. Passionné des cultures de l’imaginaire, formé à la gestion de flux de personnes, il conçoit les stands et organise les  animations commerciales de marques comme asmodée, ravensburger, ubisoft ou encore nintendo. En 2012,  après 2 ans en tant qu’associé pour 4D créa, agence multi-média, Thibaud Villanova décide de mettre sa carrière  de côté pour préparer une formation à l’école Française de Gastronomie Grégoire Ferrandi, afin d’acquérir les  connaissances nécessaires pour faire le lien avec l’une de ses grandes passions, la Grastronomie française.  En juin 2012, ouvre à Paris le Dernier Bar avant la fin du monde, premier bar-espace d’expression des cultures  de l’imaginaire. En tant que Geek passionné et souhaitant évoluer dans le milieu de la restauration, c’est tout  naturellement qu’il intègre l’équipe et devient responsable du service événementiel. Cette même année il interprète  le rôle de Hoagie dans la série «La dernière série avant la fin du monde». C’est au Dernier Bar avant la fin du  monde que Thibaud rencontre Maxime Léonard et que nait son envie de faire un pas supplémentaire vers le  monde de la restauration en développant son concept transmédia Gastronogeek : supervisant un chef, il va décider  de lancer une communauté don’t les passions sont la gastronomie et la geek culture, et de créer un univers, un  livre fait par des passionnés pour des passionnés, et d’organiser la conquête du monde à coup de fourchettes ! 



 MAXIME LEONARD  


Diplomé de l’École Grégoire Ferrandi, Maxime Léonard fait ses armes en tant qu’apprenti au sein de deux  restaurants étoilés au Guide Michelin,le Concorde Lafayette et le Beauvilliers.  De 1994 à 1998, il intègre l’Arpège (3 étoiles Michelin) en tant que Chef de partie, occupe le poste de cuisinier  particulier du Ministre des Finances et trouve sa place au Lucas Carton (3 étoiles) sous la responsabilité d’Alain  Senderens. Il poursuit sa carrière au Divellec (2 étoiles) puis à l’Hotel Costes, avant de partir tester sa cuisine à  New York. Il en revient pour monter son propre restaurant à Paris, le Zinz, dont il sera le chef et le gérant pendant 4 ans : il y développera une carte de cuisine créative, mêlant parfois classicisme à la française et exotisme.  A 39 ans, Maxime Léonard est un chef cuisinier accompli, rompu à la Haute Gastronomie française, prêt à relever de nouveaux défis ; en 2012 pour le groupe Spell, il accepte de gérer la création des cartes et la formation  des chefs d’une quinzaine de leur restaurants dont la Belle Epoque, la Villa, le Schmuck, et du bientôt culte  Dernier Bar avant la fin du Monde. C’est là qu’il fait la connaissance de Thibaud Villanova et que naït alors  une amitié de leur passion commune, la cuisine. C’est après un an de travail à la conception de plats et de desserts  liées aux Cultures de l’imaginaire qu’il accepte de devenir le Chef de l’aventure Gastronogeek.      




Cuisinez sain, cuisinez geek, et restez connectés !

D'ici la sortie de ce manuel de cuisine geek en septembre 2014, la page facebook Gastronogeek vous proposera des news régulières sur la culture geek et la gastronomie. Notre équipe (dont les auteurs du livre !) partagera avec vous : 

-les nouveautés de la Culture Geek,
-l'actualité du Monde de la Gastronomie,
-des recettes crées pour vous, 
-des trucs et astuces de Maxime, notre Chef cuisinier. 

Passionnés, suivez-nous et montez à bord de notre vaisseau pour une aventure culinaire qui ne fait que commencer ! 


Page facebook officielle : Gastronogeek
Compte twitter officiel : twitter.com/gastronogeek 

mercredi 18 juin 2014

Partenariat Le mois de Patrick Graham


Partenariat complet


et Bookenstock s'associent
pour vous proposer
de lire
en
partenariat :



La chronique de Dup avé le résumé et tout et tout...




Résumé :


Alabama, 1931. La Grande Dépression et les tempêtes de poussière se sont abattues sur le sud des États-Unis, poussant les investisseurs à la ruine et jetant des milliers de familles sur les routes. Tandis que l’économie s’effondre et que des campements de réfugiés fleurissent au bord des routes, un directeur de banque est abattu par Sidney Clifford, un métayer noir. Celui-ci a tout perdu et il emporte avec lui les documents compromettants que sa victime devait remettre à la Mafia. Embarqués malgré eux dans un road-movie sanglant à travers les États-Unis ravagés par la crise, Carson, adolescente rescapée du massacre de sa famille, et Sidney Clifford vont lutter pour leur vie et livrer sans le savoir une lutte sans merci contre les banques et les hommes corrompus de Washington. À mesure que la rumeur de leurs exploits se répand et que leur légende grandit dans les journaux, ils vont croiser des destins merveilleux et misérables, des vies qui se font et se défont, des fauves et des hommes.




Merci de lire attentivement les règles
de ce partenariat EN ENTIER avant de postuler !


Pour y participer, vous devez nous envoyer un mail à l'adresse suivante:


lemoisde[at]gmail[point]com


avec:

* l'adresse de votre blog
* Le livre pour lequel vous postulez 
* votre pseudo, si vous en avez un sur livraddict/facebook/bit-lit.com/google+ etc..
* votre nom et adresse 
* Les résultats du partenariat seront annoncés dans un billet dans les jours qui suivent. Nous ne prévenons pas les bénéficiaires par e-mail.


Si vous ne remplissez pas ces critères vous serez automatiquement écartés...



Les règles sont toujours les mêmes :

* Nous envoyer un mail pour annoncer que vous avez bien reçu le livre.

* Lire et chroniquer ce roman au plus tard le 25 septembre,( avec les liens vers Bookenstock dans votre chronique ), et nous envoyer votre lien également.

Annoncer le Mois de Patrick Graham sur votre blog au début du mois de septembre.

Venir participer au Mois de Patrick Graham en posant plusieurs questions (ou commentaires) pendant son "Mois de ...".


Le partenariat restera ouvert au minimum 24 heures. Notre choix se basera sur des critères totalement subjectifs tels le "plouf plouf" ou le "choipeau" voire même le "ça sera toi qui ..."




Partenariat complet
Résultats ICI (bientôt !)

Septembre 2014 sera le mois de...



Patrick Graham



C'est avec un immense plaisir que nous accueillerons Patrick Graham sur Bookenstock en septembre. Inutile de vous dire comme j'ai du mal à "parler" calmement, annoncer sans hurler cette excellente nouvelle ! 

Patrick Graham c'est un de mes plus grands chouchous, je suis complètement fan, voire même en mode hystérique dès qu'il sort un livre depuis que j'ai découvert son tout premier L'évangile selon Satan, qui a été d'entrée de jeu un best seller. Il fait pour moi parti du gratin du haut de ma pile d'auteurs de thriller préférés avec Karine Giébel, Franck Thilliez, Maxime Chattam...

Vous ne trouverez pas beaucoup de chros sur le blog, cause c'était "avant"... Dans notre "bibliothèque" cela donne ça :

Graham Patrick

Mais très bientôt il y aura celle du tout dernier : Ces lieux sont morts que je suis en train de dévorer !
En fait, si, c'est fait, elle est là : Ces lieux sont morts, et c'est un coup de ♥ 

Restez par là, partenariat en approche !



mardi 17 juin 2014

LE NOIR EST MA COULEUR Tome 1 d'Olivier Gay



Tome 1: Le Pari



Editions Rageot
320 pages
11.90 euros





Alexandre effectue sa seconde pour la deuxième fois. Du genre tête-brûlée, il voit son avenir dans la boxe. Manon qui s’avère être dans la même classe est plutôt « première de la classe » : ses études dictent sa vie. Elle ne doit pas être la première mais la meilleure. Ces deux-là ont toute une vie qui les sépare. Pourtant, Alexandre ne comprend pas comment une fille puisse résister à ses charmes. Il décide de faire de Manon sa cible, et sa drague, un pari avec les copains. Cependant, Alexandre est le cadet des soucis de Manon. Une ombre a été localisée dans le quartier où elle vit.



L'avis de Phooka:


Voilà encore une chronique pour laquelle je ne trouve pas l'angle d'attaque. Le syndrome de la page blanche frappe à nouveau !

Si je vous dis que Manon est une élève de seconde, modèle, sérieuse et appliquée. Qu'elle est un peu réservée et a peu d'amis. Qu'en fait elle a une seule amie, qu'elle connait depuis longtemps et qui, elle non plus n'est pas populaire.

Si je vous dis que dans cette même classe de seconde, il y a Alexandre, le "bogosse". Il a repiqué déjà deux fois, mais heureusement il avait une année d'avance donc il n'est pas encore "trop vieux". Alexandre c'est le genre "au fond de la classe près du radiateur". Il glande avec ses potes, joue au poker en trichant sur son âge, bois de la bière. Bref, l'antithèse de Manon.

Si je vous dis qu'à la suite d'un problème en classe il se retrouve, le temps d'un cours de math à côté de Manon et que celle-ci l'ignore totalement. 
Si je vous dis, qu'Alexandre n'a pas l'habitude que les filles ne craquent pas pour lui et que du coup il fait le pari de conquérir Manon avec ses potes.

Vous me direz: haaaa ouais, on connaît ce genre d'histoire, c'est cousu de fil blanc, blablabla ...

Hé ben NON, vous aurez tout faux ! Parce qu'Olivier Gay utilise tous les codes de la littérature YA actuelle pour mieux les détourner. Et ça, c'est un vrai régal pour les lecteurs.

Alors oui, il va "se passer des choses" entre Manon et Alexandre. Ce sont les deux héros de cette série aussi, alors forcément ça crée des liens! :) Mais rien n'est si simple et le plus innocent des deux n'est pas forcément celui/celle que l'on croit.

Parce que derrière cette romance que l'on imagine, se trament de noir desseins. La faute à qui ou à quoi ? Et bien il faut chercher du côté de la magie. Une magie bien belle et qui donne tout son sel à ce récit. Une magie tirée des couleurs, la magie du rouge, du violet, du bleu ... mais aussi la magie du noir. Et à propos de magie noire, il semblerait qu'une ombre se promène en ville et qui dit "ombre" dit magicien noir dans le coin. La ville n'est plus sûre pour les jeunes magiciens des "couleurs".

Les points forts de ce roman sont incontestablement ses deux héros. Manon et Alexandre sont deux ados "presque" ordinaires et ils ont des réactions tellement naturelles, que le lecteur les "adopte" immédiatement. Point de super héros dans cette histoire. Quand ils doivent faire face au danger, ce n'est pas si facile, ils paniquent, font des bêtises, voire même se jettent tête baissée dans la gueule du loup. La fille ne tombe pas toute crue dans les bras du "bogosse" et réciproquement l'inverse. 

L'autre aspect parfaitement traité et original, c'est bien sûr cette magie tirée des couleurs. Cette magie, si belle ou si sombre, exerce une réelle fascination sur le lecteur. Jusqu’où peut-on, ou ne peut-on pas aller ? Le noir est-il une couleur ? Y'a t'il de mauvaises couleurs ? Beaucoup de questions, peu de réponses encore, mais ce qui est sûr c'est que cette magie opère bien sur le lecteur.

Le tout est servi par la plume d'Olivier Gay. De l'humour, du rythme, du suspense, tout y est pour que le livre se dévore à belles dents. Un vrai régal. L'univers créé par l'auteur est tellement proche du notre que le lecteur entre immédiatement dans le récit, s'y immerge, se laisse entraîner et n'en ressort qu'à la toute fin.

Et à propos de fin justement, j'ai gardé le meilleur pour la fin avec ... la fin ! Un rebondissement pas franchement prévisible, mais ô combien réussi, qui donne toute sa saveur au roman et surtout une irrépressible envie de lire la suite pour "savoir". Il me tarde déjà d'avoir le tome 2 entre les mains.

"Le noir est ma couleur" est un excellent livre jeunesse. Conseillé à partir de 14 ans, il pourra, à mon humble avis être mis entre les mains des 12 à 112 ans sans le moindre soucis. Tout le monde se régalera en en redemandera, c'est certain.  Alors vous hésitez encore ? M'enfin? Vous n'avez pas lu ce que je viens d'écrire ? Allez zou, filez chez votre libraire préféré, et plus vite que ça !


Cette série comportera 7 tomes qui sortiront à intervalles de 3 mois. Je m'en réjouis d'avance !


Les chroniques d'Acr0, de Ramettes, de Paikanne et pleins d'autres dans le billet de récap que vous trouverez à la fin du mois d'Olivier.

Le mois d'Olivier Gay sur Bookenstock  ITV 1ITV 2ITV 3

lundi 16 juin 2014

CES LIEUX SONT MORTS de Patrick Graham




Fleuve noir
417 pages
20,90 euros


4ème de couv :

Le docteur Eric Searl du Good Samaritan Hospital de Los Angeles ne vit que pour les « endormis ». Ceux qu’un accident ou qu’une maladie a plongés dans un coma profond et qu’il faut accompagner vers le réveil… ou la mort. Lui-même rescapé d’une longue période de coma, il a développé des techniques ultramodernes afin d’aider ses patients en utilisant les stimuli olfactifs et auditifs qui ont marqué leur vie, afin de ressusciter leurs souvenirs et par conséquent leur conscience. Searl serait un pur héros s’il s’occupait aussi bien des « éveillés », et en particulier de sa propre famille.
C’est sur cette base que Rebecca, sa nouvelle compagne, le maudit lorsqu’il rate leur avion à la veille de Noël. C’est donc seule, avec les trois enfants de Searl, qu’elle se rend dans le chalet de ce dernier dans lequel elle n’a jamais mis les pieds. Un lieu totalement isolé en plein cœur des Rocheuses. Malgré une tempête de neige épouvantable, Rebecca arrive tant bien que mal à conduire la famille à bon port.
Sa seule erreur de parcours aura été de vouloir sauver un jeune auto-stoppeur du froid. Un auto-stoppeur bègue qui lui a menti sur sa destination. 
Lorsque Searl prend la peine d'appeler sa famille, ce qu’il entend à l’autre bout du fil ce sont des portes qui claquent, les hurlements des siens, et L’Enlèvement au Sérail qui résonne dans toute la maison. Puis cette voix, glaçante : « Aaaa votre plaaace, je deviendrais complètement fffou, doc. »




L'avis de Dup :

Après un prologue choc, dans la veine des plus purs thrillers, l'auteur commence à nous dérouler son intrigue, construite en trois parties de tailles inégales, la seconde assez courte, la troisième faisant la dernière moitié du livre. Ces trois parties correspondent à des rebondissements énormes, des virages à 90° de l'histoire dans laquelle nous entraîne Graham. On finit chaque partie en apnée complète, et perfidement la suivante démarre piano piano. On souffle...oh, pas longtemps !!! Mais ne comptez pas sur moi pour vous parler de cette intrigue, il vous faut la découvrir. Il vous faut plonger dedans, vous y enfoncer comme l'a prévu l'auteur. Ainsi l'on va, de surprises en surprises et c'est juste génial !

Le point fort des romans de cet auteur est sans conteste ses personnages. Eric Searl va lui aussi faire parti de ces personnages de papier qui vont errer longtemps dans mon esprit, à l'image de sa Marie Parks, héroïne de L'évangile selon Satan et L'apocalypse selon Marie (j'ai adoré d'ailleurs le clin d'oeil fait à Marie dans ce roman). Searl donc est un neurochirurgien réputé, spécialiste du coma. Son domaine au Good Samaritan Hospital de Los Angeles, c'est l'étage des "endormis". On sent que les recherches de l'auteur sont pointues, et il nous transmet ses connaissances sans nous noyer dans le jargon médical. Même si faire partie du monde médical ne nuit pas, bien au contraire, on se rend compte de la véracité des dires. Et pour accentuer, approfondir le profil de Searl, Graham le fait marathonien. Les séances de courses extrêmes sont juste passionnantes à suivre. 
Même les personnages secondaires à l'intrigue sont décortiqués et il est impossible de ne pas s'en souvenir. Les gamins de Searl, Megan, l'ado pimbèche, mal dans sa peau, Marty, l'odieux ado, le sale moutard mal élevé à qui ont donnerait bien des baffes, et la toute pitchoune Kristen et son doudou. Ed Crawley, ce vieux shérif proche de la retraite et rongé jusqu'à la moelle par un vilain cancer des poumons. Et Mila, la douce Mila, qui parle peu mais dessine si bien... 

De l'action, ce roman n'en manque pas, mais ce qui marque le plus c'est l'ambiance stressante, oppressante qui est maintenue en permanence. Je préfère vous prévenir de suite, cette lecture est épuisante pour les nerfs, et pourtant, qu'est-ce-que je l'ai aimée. Je me suis fait bourlinguer par Patrick Graham, secouer un peu comme dans un grand huit, avec des accès de vertige, des accès de nausée...et j'en redemande. Trop bien !

Étouffant, asphyxiant. Voilà, ce sont les mots qui me viennent à l'esprit si je dois résumer ce dernier thriller de Patrick Graham. On est encore un cran au-dessus de Retour à Rédemption ! Je ne peux pas comparer avec Des fauves et des hommes car je ne l'ai pas encore lu. Mais je ne peux que vous conseiller de vous ruer sur cette pépite, Ces lieux sont morts, c'est vraiment, vraiment de la bonne came !