mardi 31 mai 2016

lundi 30 mai 2016

Pour les amoureux de beaux livres de Fantasy




Je relaye cette info de façon un peu tardive, mais je m'en explique :

Je ne voulais pas vous saouler encore avec une souscription, vu que je m'étais déjà impliquée il y a peu dans la précédente organisée par Les moutons électriques...

Celle-ci concerne les éditions Mnémos, et vu le succès qu'ils avaient obtenu avec Jadis je me suis dit qu'ils n'avaient pas besoin du mini coup de pouce de Bookenstock... ce qui s'avère plus qu'exact, car à l'heure d'aujourd'hui où j'écris ce billet, le projet est financé à plus de 800% alors qu'il reste 23 jours !!!


Si je vous en parle c'est plus pour que vous ne passiez pas à côté d'une super bonne affaire ! Pour 40 euros, bon plus si vous le voulez, vous pouvez recevoir l'intégrale des oeuvres de Clark Ashton Smith (CAS) sous la forme d'une édition prestige en deux volumes, imprimés sur du beau papier de qualité supérieure, reliés en demi-toilé, aux titres frappés or et réunis au sein d'un coffret spécialement réalisé pour les contributeurs !
Possédant moi même quelques ouvrages "édition prestige" des éditions Mnémos, je peux vous garantir la qualité de ceux-ci.


ça se passe ICI


Et pour le plaisir des yeux, voici les illustrations qui orneront ces deux livres et qui correspondent aux quatre univers de cet auteur.


ZOTHIQUE :



AVEROIGNE



HYPERBORRÉE



POSEIDONIS





Bien plus de détails de renseignements sur la page de la souscription bien sûr !


PS : 880% ce lundi 30 mai !

dimanche 29 mai 2016

(*^__^*) Vénérables coups de gueule #1



Phooka et Dup n'ont pas aimé, mais alors pas du tout, 
apprendre ce qui est arrivé à leur chouchou :

PATRICK GRAHAM





Un auteur génial dont voici la biblio sur Bookenstock



Il y manque ses deux premiers que j'avais lu (Dup) avant l'aventure du blog, avant que je sache chroniquer et c'est bien dommage car je peux vous dire que je vous aurai tous contaminés par mon enthousiasme tant je les ai aimé !  Il s'agit de :

  • L'évangile selon Satan ♥♥♥
  • L'apocalypse selon Marie ♥♥♥

Un auteur que nous avons reçu pour un mois2 génial !





Un auteur que j'ai croisé plus d'une fois en salon


  • https://bookenstock.blogspot.fr/2010/10/fete-du-livre-de-saint-etienne-25-eme.html
  • https://bookenstock.blogspot.fr/2010/09/salon-litteraire-de-besancon.html
  • et d'autres fois, bien avant. On est même allées boire un pot avec lui, n'est-ce-pas Wal ?

Il a besoin de notre soutien, nous sommes là !
Il a besoin du vôtre sur facebook, c'est  ICI





samedi 28 mai 2016

Les résultats du concours BRASIER de Brandon Sanderson




Sans plus tarder, les trois gagnants sont:



Flamme
(heureusement que tu as renvoyé ton adresse hein! :)
Rachel
Gold Elie



Un immense merci aux éditions Le Livre de Poche.
Félicitations aux gagnants
Prévenez-nous quand vous recevrez les livres, ce serait sympa ;)
(on me glisse dans l'oreilette que vos livres partent ce lundi !!)
Merci à tous ceux qui ont participé

vendredi 27 mai 2016

SURVIVRE de Jeanne Boquenet-Carle




Editions Rageot
13.90 euros
224 pages
Date de sortie: 18 mai 2016




Quand Clémence, 15 ans, et sa petite sœur Nina se réveillent ce matin-là, la maison est vide. Bientôt, l’information circule sur les réseaux sociaux : pour une raison inconnue TOUS les adultes ont disparu. L’électricité se raréfie, les magasins sont pillés. Pour échapper aux bandes rivales qui se disputent le territoire, Clémence et sa sœur se réfugient dans l’ancien conservatoire de musique. Lors d’une sortie pour trouver à manger, elles rencontrent Vic et Adam qui les sauvent des griffes des Kill, maîtres de la zone. Tous décident de fuir vers une île où, croient-ils, ils seront en sécurité. Mais les Kill sont à leur poursuite…




L'avis de Phooka:



Difficile de ne pas penser à la série Seuls quand on lit le résumé et quand on lit ce roman. Comment ? Vous ne connaissez pas Seuls ? Mais vous êtes nés sur quelle planète ? Allez hop, filez chez votre libraire vous procurer la série complète, ça ressemble à ça:


mais pendant que vous y êtes, prenez donc aussi ce  Survivre, vous ne le regretterez pas.

Donc, oui à la base les deux contextes sont vraiment très similaires.

Un beau jour, les enfants se réveillent et tous les adultes ont disparus. Comme ça, sans laisser la moindre trace, sans explication. Un beau matin, ils ont tous disparu et c'est tout. C'est le 1er avril alors au début Clémence et sa petite soeur Nina pensent que c'est un énorme poisson. Un peu trop gros peut-être ... Et puis, il faut se rendre à l'évidence, ils ne reviendront pas. Il faut faire une croix sur sa famille, ses parents, tous les adultes.

Commence alors la loi du plus fort, pour se procurer de la nourriture et tout le nécessaire pour vivre. Des bandes se créent et la violence s'installe.

Exactement la même histoire que Seuls vous me direz. Et vous aurez raison, sauf que ...

Sauf que, le récit commence six mois après les faits. Les bandes sont déjà bien installées, les gamins ont appris les règles de survies. Des flashbacks réguliers nous apprennent le passé. Le passé avec les adultes, mais surtout les premiers jours de leur disparition, comment les enfants et ados se sont adaptés, ce qui leur est arrivé etc ...

Sauf que, le récit commence à Rennes (ville bien connue pour sa guérilla urbaine -je plaisante- mais du coup ça colle quand même pas mal à l'actualité ! ) et se déroule entre Rennes et Belle-IIe, ce qui nous fait traverser une partie de la Bretagne et notamment la forêt de Brocéliande et les légendes qui y vivent.

Sauf qu'on sent l'amour immodéré de l'auteur pour sa Bretagne et qu'en la lisant on ne peut s'empêcher de le ressentir un peu nous aussi.

Sauf que les héros vont décider de quitter la ville et tenter leur chance ailleurs, traversant la campagne, la forêt, la mer ...

Tous ces points font que même si le contexte n'a rien de révolutionnaire, la lecture du roman est agréable et incroyablement addictive. Les chapitres sont très courts, on alterne de façon pas forcément régulière le présent et le passé. On rencontre des personnages vraiment attachants: Mickey, Adam, Victoria et d'autres terriblement effrayants Will, ou les habitants de Vannes ... Bref une palette de protagonistes haute en couleur. Tous, à leur façon ont dû apprendre à surmonter ce qui leur arrive, adaptant chacun leur comportement ... plus ou moins bien ! Les gamins apprennent à survivre sans les adultes, sans le confort et montrent ainsi leur incroyable faculté d'adaptation. 

Que ce soit l'amour de la Bretagne ou l'attachement envers les héros de l'histoire, et même si on n'oublie jamais Seuls, ce récit est un vrai page turner qui se dévore en un rien de temps quasiment d'une traite. Les chapitres sont très courts, le rythme est vraiment effréné, aucun temps mort, il est impossible de reposer le roman une fois commencé. De plus, le livre en tant qu'objet est très beau avec sa couverture en relief. Bref, une belle découverte ! A partir de 12 ans.


jeudi 26 mai 2016

THE MEMORY BOOK de Lara Avery





Éditions Lumen
442 pages
15 euros

Le pitch :



On me dit que ma mémoire ne sera plus jamais la même, que je vais commencer à oublier des choses. Au début juste quelques-unes, mais ensuite beaucoup plus. Alors je t'écris, cher futur moi, pour que tu te souviennes !

Sam a toujours eu un plan : sortir première du lycée et filer vivre à New York. Rien ne l'en empêchera – pas même une anomalie génétique rare qui, lentement, va commencer à lui voler ses souvenirs, puis sa santé. Désormais, ce qu'il lui faut, c'est un nouveau plan.
C'est ainsi que naît son journal : ce sont les notes qu'elle s'envoie à elle-même dans le futur, la trace des heures, petites et grandes, qu'elle vit. C'est là qu'elle consignera chaque détail proche de la perfection de son premier rendez-vous avec son amour de toujours, Stuart. Le but ? Contre toute attente, contre vents et marées : ne rien oublier.


L'avis de Dup :

C'est bientôt la fin de la dernière année de lycée pour Sam, après ce sera, elle l'espère bien, l'université de New York où elle est quasiment admise. Seulement depuis cet hiver, le couperet est tombé, elle est atteinte d'une maladie génétique rare : la Niemann-Pick type C. Une maladie qui se traduit par une atteinte de sa mémoire. Cette mémoire qu'elle bichonne depuis des années en participant à des concours d'éloquence en parallèle d'une scolarité très brillante. Mais Sam est une battante, et pour ne pas oublier, pour pouvoir se souvenir de ce qu'elle est aujourd'hui, elle va s'écrire. Elle s'adresse à la Samantha du futur et c'est dans ce journal de bord que l'on va s'immerger.

Le parallèle avec Nos étoiles contraires est inévitable bien sûr, comme le Everything everything que j'ai lu il y a peu, mais à la différence de ce dernier, j'ai trouvé l'histoire de Sam extrêmement touchante et pas guimauve du tout. En tout cas suffisamment originale pour oublier Hazel et Augustus et m'imprégner complètement de la vie de Sam, de sa lutte pour arriver à avancer, se mettant un objectif après l'autre. Outre ses réflexions désarmantes, ce qui m'a le plus touché chez elle c'est son attitude constamment positive face à sa maladie. Son combat pour impliquer le moins possible ses proches est vraiment émouvant. Car oui, en plus de ses problèmes de mémoire, vont se gréver des problèmes de santé et pas des moindres. Je vous suggère de taper sur Google le nom de cette maladie génétique, vous verrez, c'est édifiant !

Alors que ce Memory book s'adresse à son moi futur, le lecteur ne peut s'empêcher d'avoir l'impression d'en être le destinataire. Sam nous implique complètement dans son histoire, dans ses amours, dans ses déboires. Les moments de crises se glissent au milieu de ce journal, d'abord de façon imperceptible par une faute que l'on croit oubliée à la relecture, puis par un ou deux défauts de ponctuation, puis le nombre de fautes, de défauts, d'incohérences augmente. Mon Dieu, ces passages me retournaient le ventre !

C'est un très bon roman que nous propose là les éditions Lumen. Il a totalement sa place à côté de Nos étoiles contraires, charriant autant d'émotions fortes qui amènent le lecteur à passer du sourire aux larmes. L'écriture est fluide et légère, le style narratif direct y est pour beaucoup et ma foi c'est bien agréable. Les 450 pages s'avalent très vite, la fin que l'on sait inéluctable nous fauche quand même...prévoyez les kleenex ! Ce type de roman est parait-il classé aujourd'hui dans la catégorie sick-lit. Mais quand le sujet de la maladie est bien traité comme ici, qu'il touche des enfants ou des ados qui devraient éclater de santé comme les autres, il est forcément poignant. Quand l'auteur sait faire ressentir les impacts de cette maladie sur tous les proches, famille, amis, amours, c'est forcément émouvant. Moi je proposerais bien la catégorie "triste-lit"ou "sad-lit" comme vous voulez !


mercredi 25 mai 2016

Sortie de Tout n'est pas perdu chez Sonatine



TOUT N'EST PAS PERDU
Wendy WALKER




320 euros
21 euros
ce mois de mai
Sonatine éditions


Le pitch :


La vérité peut vous reconstruire, elle peut aussi vous détruire.

Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, quinze ans, qui présente des troubles inquiétants. Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d’effacer le souvenir d’une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais si son esprit l’a oubliée, sa mémoire émotionnelle est bel et bien marquée. Bientôt tous les acteurs de ce drame se succèdent dans le cabinet d’Alan, tous lui confient leurs pensées les plus intimes, laissent tomber leur masque en faisant apparaître les fissures et les secrets de cette petite ville aux apparences si tranquilles. Parmi eux, Charlotte, la mère de Jenny, et Tom, son père, obsédé par la volonté de retrouver le mystérieux agresseur.


L'avis de l'éditeur :

Ce thriller, d’une puissance rare, plonge sans ménagement dans les méandres de la psyché humaine et laisse son lecteur pantelant. Entre une jeune fille qui n'a plus pour seul recours que ses émotions et une famille qui se déchire, tiraillée entre obsession de la justice et besoin de se reconstruire, cette intrigue à tiroirs qui fascine par sa profondeur explore le poids de la mémoire et les mécanismes de la manipulation psychologique.

Avant même sa parution, Tout n'est pas perdu a enflammé le monde du cinéma et le film est en cours d’adaptation par la Warner Bros. et l’équipe de production de Gone Girl, de David Fincher.



Après mon fiasco avec Orgasme de Chuck Palahniuk, vais-je renouer avec les coups de coeur chez cet éditeur ? :)



mardi 24 mai 2016

SILVER - Tome 2 de Kerstin Gier



Livre deuxième

Editions Milan
Sortie mars 2016
342 pages
15.20 euros





La vie de Liv n'est pas de tout repos : aux prises avec une famille recomposée au bord de l'explosion, elle doit protéger sa soeur, frappée d'étranges crises de somnambulisme. Sans compter que Secrecy, la mystérieuse blogueuse du lycée, se met à dévoiler ses secrets les plus intimes ! Et si tout cela avait un lien avec la sombre présence qui hante ses nuits ?




L'avis de Phooka:




Comme toujours, ma mémoire de poisson rouge faisait que je ne me souvenais plus trop du premier tome de cette série, mais le souvenir qui me restait c'était que le concept était original et que j'avais beaucoup aimé ma lecture. Donc je me suis lancée avec plaisir dans la lecture de ce second tome et les souvenirs sont aussitôt remontés en surface.

Cette fois aucun temps mort, l'action reprend exactement là où on l'avait laissée après les événements du tome 1. Liv a toujours un peu de mal à accepter que sa mère soit amoureuse d'Ernest et l'ai emmenée elle et sa soeur Mia, dans la maison cossue de ce dernier. Du coup, elles vivent avec Grayson et sa sœur Florence. Grayson qui depuis leur expérience malheureuse ne s'aventure plus dans le monde des rêves.

Ha oui, que je vous explique un peu, le concept !

Liv, Grayson, mais aussi Henry, Arthur et quelques autres, ont la possibilité de se "déplacer dans leurs rêves". Ouais bon c'est pas facile à expliquer. Disons que, lorsqu'ils sont endormis et rêvent comme tout un chacun, ils entrevoient une porte qui leur permet d’aboutir dans un couloir. Un couloir plein de portes qui elles-mêmes aboutissent dans les rêves d'autres personnes. Chaque personne a une porte qui correspond à sa personnalité et qui peut être améliorée/décorée/renforcée si celui qui est derrière sait comment faire.
Ainsi, les "initiés" peuvent-ils se rencontrer en rêve. Rêves qui deviennent  bien réels, chacun y participant pleinement. Mais "réels", ça veut dire aussi que cela peut devenir dangereux et vu ce qui s'est déjà passé, Grayson a donc décidé de ne plus y mettre les pieds. Il aimerait que Liv en fasse de même, mais Liv elle, se sert de ses rêves pour y retrouver Henry, son amoureux, initié lui aussi. Après tout que risquent-ils puisqu'Anabel, celle qui avait conclu un pacte avec les démons est enfermée dans un asile psychiatrique ?

Mais Mia, la jeune sœur de Liv commence à faire de plus en plus de crises de somnambulisme et si elle est sujette à ce type de crise depuis longtemps, celles-ci deviennent vraiment de plus en plus fréquentes et surtout de plus en plus risquées car Mia se retrouve souvent dans des situations périlleuses. Liv s'en inquiète ...

Ce que j'aime dans cette série, c'est que rien n'est couru d'avance et rien n'est (trop) stéréotypé.
Liv n'est pas la coqueluche de son école, elle n'est ni super belle, ni super intelligente. Elle a son caractère qui l'amène à faire des gaffes. Il en est de même pour Mia. Henry est assez réservé et on en sait peu sur sa vie en famille (et du coup on imagine le pire). Mais ce qui est vraiment la réussite de ce roman, c'est cette capacité à contrôler ses rêves et à s'en servir pour rencontrer d'autres gens. Une capacité à la fois contrôlée et contrôlable, mais donc on ne peut user que si l'on dort ...évidemment! C'est quand même une limitation du procédé. Les héros du récit se rencontrent et interagissent à la fois dans la vie réelle et dans leur vie onirique pour certains. Le récit se bâtit ainsi sur deux niveaux et le rythme est vraiment intense. 

Cerise sur le gâteau, le roman est ponctué d'intermèdes dans lesquels nous découvrons les pages du blog de Secrecy, la terrible commère de l'école dont on ignore totalement l'identité. Ce qu'on sait c'est qu'elle est incroyablement bien renseignée et qu'elle (ou il ?) ne se gène pas pour dévoiler les secrets de tout un chacun et faire courir toutes sortes de rumeurs.

Bref, une lecture vraiment très agréable avec du rythme, des mystères, des secrets et du suspense. Un moment de détente bien agréable dont j'attends la suite avec impatience !


Ha si ! Il y a un défaut ... la couverture  ! Moi je la trouve très moche, et pas du tout adapté ni révélatrice du contenu. Je la trouve mièvre ... mais bon, c'est un avis perso.


lundi 23 mai 2016

L'ÉPÉE DE L'HIVER de Marta Randall





Les moutons électriques
236 pages
19,90 euros


Le pitch :



Dans le pays glacé de Cherek, lord Gambin de Jentesi va mourir et le chaos menace.
Durant les quatre décennies de sa toute-puissance, Gambin a tenu sa province d’une main de fer. Tandis que complotent ses quatre héritiers possibles, le peuple de Cherek observe avec inquiétude les péripéties de la passation de pouvoir. Car si la puissance de Gambin passe tout entière à ses héritiers, Cherek risque de voir compromises les promesses d’un avenir meilleur et de retomber dans l’obscurantisme. Dans cette atmosphère empoisonnée, un tissu d’intrigues se tisse autour de Lyeth, femme lige du seigneur de Jentesi, qui déteste l’homme cruel qu’elle a servi.




L'avis de Dup :



Gambin, le seigneur de la province de Jentesi est mourant. Comme le veut la tradition, Lyeth sa femme lige parcourt les villages isolés pour annoncer la nouvelle et convoquer les représentants des différentes guildes à Jentesi pour la passation de l'Épée. Lyeth est une cavalière, de la grande guilde des cavaliers, respectée et crainte. Partout où elle passe, les sentiments de peur, voire de haine des villageois à son égard lui colle à la peau. Mais elle sait que celle-ci ne sera jamais aussi forte que celle qu'elle éprouve pour Gambin et sa cruauté. Lyeth attend avec impatience ce décès qui la libérera de son serment. 


Son chemin sur les routes enneigées, les pentes glacées, les rivières gelées du froid pays de Cherek va l'amener à croiser Emris, un jeune orphelin servant dans une auberge. Mue par une impulsion soudaine et charmée et irritée par l'affront et l'irrespect qu'il lui témoigne, elle va le "réquisitionner", comme son grade le permet, et le ramener avec elle. Ensemble ils vont cheminer vers la capitale de la province : Jentesi, au bord du fleuve gelé et son château sur le Rocher qui se dresse au milieu des flots figés. 

J'en profite pour ouvrir une parenthèse sur la somptuosité des décors glacés décrits par Marta Randall. Ce voyage qu'elle nous offre dans Cherek aux côtés de Lyeth est de toute beauté. La magie se poursuit lorsque nous découvrons Jentesi, la ville, son Rocher et son château. Les descriptions sont justes magnifiques. J'avais l'impression de me mouvoir dans un magasin de verroteries scintillant de mille feux, et malgré les batailles, les meurtres, les courses poursuites, d'évoluer dans une ambiance ouatée. Magique, vraiment ! Fin de la parenthèse. 

Lyeth et Emris vont débarquer dans un véritable panier de crabes, où les héritiers potentiels affûtent leurs arguments, complotent, en douce ou non, assassinent pour servir leurs desseins. Jandi, grand maître de la guilde des cavaliers sera sauvagement assassiné et Lyeth va mener l'enquête pour éclaircir cet horrible meurtre et venger son mentor. C'est ainsi que cette Fantasy épique va basculer gentiment mais sûrement en thriller médiéval ! 

Mais ce n'est pas la seule des surprises que nous réserve l'auteur. Alors qu'elle nous a bien ancré dans son monde médiéval et glacé, elle laisse échapper l'existence d'un télégraphe qui hélas, ne fonctionne pas toujours avec les rigueurs de l'hiver de cette province. Puis plus loin encore, d'un sommet Lyeth observe la dernière invention de la guilde des forgerons : une machine infernale crachant de la fumée de son immense chaudière alimentée au charbon. Une machine qui roule sur un ruban d'acier reliant une ville à l'autre, et tractant des chapelets de plateformes où s'entassent des quantités de marchandises, mais aussi des petites maisonnettes équipées de confortables banquettes pour transporter des hommes... On découvre donc une société en pleine mutation où Lyeth et sa guilde ont du souci à se faire ! 

Une touche de steampunk est amenée de-ci, de-là, par le biais d'un personnage loufoque, féru de cartomancie et d'astrologie : Maranta, nièce de Gambin qui défend ses droits à la succession de son oncle par justification cosmique. :))  
«Le Ménestrel de Maranta exhibait un œil artificiel taillé dans une émeraude. Un temps, il avait arboré un mécanisme d'horlogerie dont l'iris faisait un tour complet tous les quarts d'heure, à la grande joie de Maranta et pour le plus grand dégoût de tous les autres.»
Mais ce que j'ai le plus aimé dans ce roman c'est de voir évoluer la relation entre Lyeth et Emris. C'était passionnant, remuant, surprenant, parfois émouvant. 

Bref vous l'avez compris, j'ai adoré cette lecture. Je ne sais si elle s'inscrit dans une saga ou si c'est un one shot. La fin est suffisamment ouverte pour justifier une suite, même si c'est une véritable fin qui répond à toutes nos questions. Et puis j'avoue que j'aimerais beaucoup découvrir plus avant cet univers dont nous n'avons visité qu'une province. Donc madame Randall, messieurs des moutons électriques, je me tiens prête pour décliner les quatre saisons !


Quatrième lecture de Fantasy pour le challenge de dame Licorne
Session 4





dimanche 22 mai 2016

(*^_^*) Vénérables potins #5


Cette semaine ....


Phooka a aimé:


  • Ne pas faire de potins le week-end dernier, trop la flemme ! :

  • Aller voir Captain America avec le gamin

  • Voir Hero Corp en match d'impro contre la ligue 1pro38 avec Simon Astier, Arnaud Joyet, Sebastien Lalanne, Jennie Anne Walker et Emilie Arthapignet. Etre juste devant et trouver ça génial une fois encore (on était déjà allé les voir la fois précédente)





  • Mais Phooka n'aime pas: traîner sur Blood song tome 3 alors que le bouquin est bien !


Dup a aimé:

  • Prendre du bon temps à Nice et dans la région. De belles balades, randos, restos...
 
Nice et sa promenade des anglais


Menton


L'Estérel


Le cap Ferrat



  • Et Cannes... en plein festival :P  La foule, le monde costaré, froufroutant, et surtout cocotant. La seule belle image que j'en garde, la superbe luminosité du couchant sur le port.






vendredi 20 mai 2016

REVER de Franck Thilliez




Éditions Fleuve noir
598 pages
21,90 euros



4ème de couv

" Pour la plupart des gens, le rêve s'arrête au réveil. " 

  Si ce n'étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d'Abigaël qu'elle est une femme comme les autres. 
  Si ce n'étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu'Abigaël dit vrai.
  Abigaël a beau être cette psychologue qu'on s'arrache sur les affaires criminelles difficiles, sa maladie survient toujours comme une invitée non désirée. Une narcolepsie sévère qui la coupe du monde plusieurs fois par jour et l'emmène dans une dimension où le rêve empiète sur la réalité. Pour les distinguer l'un de l'autre, elle n'a pas trouvé mieux que la douleur. 
  Comment Abigaël est-elle sortie indemne de l'accident qui lui a ravi son père et sa fille ? Par quel miracle a-t-on pu la retrouver à côté de la voiture, véritable confetti de tôle, le visage à peine touché par quelques bris de verre ? Quel secret cachait son père qui tenait tant, ce matin de décembre, à s'exiler pour deux jours en famille ? Elle qui suait sang et eau sur une affaire de disparitions depuis quelques mois va devoir mener l'enquête la plus cruciale de sa vie. Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur : elle-même.



L'avis de Dup :

Abigaël et une fille du Nord et c'est à Lille qu'elle a ouvert son cabinet. Elle est psychologue, spécialisée en criminologie et c'est très fréquemment qu'elle seconde la section de recherche de la gendarmerie de Villeneuve-d'Ascq. Abigaël est une jeune femme forte, qui s'est élevée quasiment toute seule, une mère décédée alors qu'elle était enfant et un père toujours absent, travaillant aux douanes, couvrant les trafics en tous genres mais surtout de stupéfiants. Et aujourd'hui, elle élève seule une gamine de 13 ans, Léa.

Pourtant elle a une sacrée béquille Abigaël, depuis qu'elle est toute petite elle souffre d'une forme grave de narcolepsie. Outre le fait que ses journées sont ponctuées de petites siestes d'un quart d'heure durant lesquelles elle rêve ou cauchemarde, elle est sujette également à des crises de cataplexie. Une émotion forte, que ce soit de tristesse, de bonheur ou de peur et elle tombe, en vrac. Vidée de tout tonus musculaire, une sorte de paralysie flasque dont la durée est variable mais pendant laquelle elle reste parfaitement conscience. Juste incapable du moindre mouvement, même si en tombant elle s'est cassé ou tordu quelque chose comme c'est souvent le cas. Pour contrer ces crises, les espacer au maximum, elle est soignée au Propydol. Ce médicament plus connu sous le nom de GHB ou la drogue du violeur, qui à haute dose inhibe la volonté et efface la mémoire. Ce sont des micro-doses qu'elle doit prendre, mais elle se rend compte que malgré tout, l'impact sur ses souvenirs est bien réel. Sa jeunesse n'est plus qu'un trou noir. 

Depuis presque un an, elle seconde la gendarmerie sur une affaire d'enlèvement d'enfants. Le criminel l'a annoncé, il y en aura quatre, ni plus, ni moins. Trois sont déjà entre ses mains... Nous sommes le 5 décembre 2014 lorsque le roman commence. Franck Thilliez va nous balader dans un espace-temps assez court, entre deux dates clés. Le 6 décembre où aura lieu un terrible accident, Abigaël s'en sortira avec quelques contusions mais son père et sa fille décéderont. Et le 24 juin 2015, la fin de l'enquête, la fin de la quête d'Abigaël pour comprendre la tourmente dans laquelle elle est plongée. On va faire sans arrêt des allers-retours sur cette ligne du temps, mais sans aucun artifice du genre flash-back and co, juste un point de repère au début de certains chapitres. C'est déstabilisant au début mais ça fonctionne plutôt bien. Il faut juste s'accrocher et bien suivre. À l'instar de L'anneau de Moebius ce n'est pas une lecture que l'on peut étaler dans le temps et reprendre facilement. 

Et pour brouiller les cartes, il est très fort l'ami Thilliez. Il se sert de la narcolepsie de son personnage principal pour passer du rêve à la réalité, ou plutôt du cauchemar à la réalité devrais-je dire, sans qu'aucun indice ne le signale. On vit donc nous aussi avec cette maladie, on est aux premières loges et c'est juste incroyable, flippant. Les rêves d'Abigaël sont tellement réels, que comme elle, on ne sait plus distinguer le vrai du faux. Et comme elle, on a envie de se faire mal pour savoir si tout cela est vrai ou non, car c'est la seule façon d'être sûr qu'on est bien éveillé : éprouver de la souffrance. 

Et bien sûr, les circonstances de cette terrible affaire de kidnapping, qui se mêlent avec les points d'interrogations concernant l'accident et le passé dangereux, si ce n'est douteux, de son père, embrouillent encore plus le tout ! 

Mais l'auteur a fait en sorte que son héroïne soit super attachante. Malgré toutes les épreuves que la vie lui a fournies, elle reste une battante. Et lorsqu'il la malmène encore et la jette dans la tourmente, on ne peut que la suivre, car on a envie de l'aider, envie de la voir sortir enfin la tête hors de l'eau.

Monsieur Thilliez vous êtes vraiment machiavélique. J'aurais adoré assister à la genèse de ce roman dont l'intrigue est tordue et complexe. Vous avez vraiment l'art et la manière de créer de grands psychopathes qui sont épouvantables tant ils sont crédibles de par leur vécu. Vous avez l'art et la manière surtout de brouiller les cartes pour ne pas faciliter la tâche du lecteur. Car oui, c'est une lecture qui se mérite ce REVER. Il faut s'accrocher mais franchement, la récompense se trouve au bout ! Gros coup de cœur ! Foncez, il sort le 26 mai ! 



jeudi 19 mai 2016

Sortie de Les Filles de l’orage Kim Wilkins chez Bragelonne




Les Filles de l’orage
Kim Wilkins





Editions Bragelonne

COLLECTION : FANTASY

GRAND FORMAT – BROCHÉ

408 PAGES
PRIX : 25,00 €
Sortie le 15 juin 2016








Victime d’un sortilège, le roi du Thyrsland est dans le coma. Si ses ennemis viennent à l’apprendre, ce sera le chaos. Craignant pour sa vie et l’avenir du peuple, ses cinq filles entament un périlleux voyage afin de le sauver, plaçant tous leurs espoirs dans une mystérieuse adepte de la magie vivant aux frontières du nord. Personne n’ose affronter la fille aînée du roi, Bluebell, soldate féroce et tatouée, chef de guerre prétendument invincible. Or ses soeurs – Ash la loyale, Rose la belle, Willow la pieuse et Ivy l’incertaine – ont chacune des secrets qui, s’ils étaient révélés, risqueraient d’avoir des conséquences désastreuses… pour le royaume tout entier.

mercredi 18 mai 2016

Sortie du Haut-Royaume, Les Sept Cités Tome 3 de Pierre Pevel





Haut-Royaume, Les Sept Cités
Tome 3 - La Basilique d’Ombre
Pierre PEVEL







Editions Bragelonne
COLLECTION : FANTASY
SEMI FORMAT – BROCHÉ
328 PAGES
PRIX : 17,90 €
sortie le 18 mai 2016





La mort a frappé et Iryän Shaän ne désire plus qu’une chose : se venger. Aveuglé par la colère, il va combattre des factions puissantes dont certaines s’affrontent en secret depuis des siècles, quand les Dragons Divins régnaient sur le monde. Mais rien n’arrêtera Iryän : ni homme, ni drac, ni prince-dragon. Quitte à tout perdre, y compris la vie…

Le nouveau Thilliez sort fin mai !


Et rien que la couv me plait :))



Fleuve éditions
Collection Fleuve noir
600 pages !
21,90 euros


Le pitch :

Si ce n'étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d'Abigaël qu'elle est une femme comme les autres.
Si ce n'étaient ces moments ou elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu'Abigaël dit vrai.
Abigaël a beau être cette psychologue qu'on s'arrache sur les affaires criminelles difficiles, sa maladie survient toujours comme une invitée non désirée. Une narcolepsie sévère qui la coupe du monde plusieurs fois par jour et l'emmène dans une dimension ou le rêve empiète sur la réalité. Pour les distinguer l'un de l'autre, elle n'a pas trouvé mieux que la douleur.

Comment Abigaël est-elle sortie indemne de l'accident qui lui a ravi son père et sa fille ? Par quel miracle a-t-on pu la retrouver à côté de la voiture, véritable confetti de tôle, le visage à peine touché par quelques bris de verre ? Quel secret cachait son père qui tenait tant, ce matin de décembre, à s'exiler pour deux jours en famille ? Elle qui suait sang et eau sur une affaire de disparitions depuis quelques mois va devoir mener l'enquête la plus cruciale de sa vie. Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur : elle-même.


Exit Sharko et Hennebelle, 
bonjour Abigaël !
:))

Ma chronique sortira vendredi ;)



mardi 17 mai 2016

Sortie du Haut-Royaume, Les Sept Cités Tome 2 de Pierre Pevel



Haut-Royaume, Les Sept Cités
Tome 2 - Le Serment du Skande
Pierre PEVEL







Editions Bragelonne
COLLECTION : FANTASY
SEMI FORMAT – BROCHÉ
352 PAGES
PRIX : 17,90 €
Sortie le 18 mai 2016





Samarande, un an plus tard. Iryän libère Svern, son complice et ami qui croupit en prison. Pour y parvenir, il se met à dos une redoutable bande de malfrats, mais ce n’est pas le pire danger qui le menace. Un vieil ennemi est de retour et d’autres apparaissent, tout aussi dangereux.

lundi 16 mai 2016

Sortie du Haut-Royaume, Les Sept Cités Tome 1 de Pierre Pevel





Haut-Royaume, Les Sept Cités
Tome 1 - Le Joyau des Valoris
Pierre PEVEL






Editions Bragelonne

COLLECTION : FANTASY
SEMI FORMAT – BROCHÉ
288 PAGES
PRIX : 17,90 €
Sortie le 18 mai 2016




Dans la cité corrompue de Samarande, Iryän Shaän, voleur aux yeux de drac, est engagé pour voler un précieux diadème. Il s’acquitte de sa mission mais les joyaux qui ornaient le diadème sont dérobés peu après. Pourquoi ? Par qui ? Pour se disculper, Iryän et ses complices devront le découvrir et vaincre par la ruse et le fer de nombreux adversaires : voleurs, assassins, mages et spectres.



dimanche 15 mai 2016

Le prochain Adrien Tomas







On ne sait pas encore grand chose sauf cette magnifique couverture d'Alain Brion et que ça se passe dans les Six Royaumes ...



Chez Mnémos

A suivre ...

vendredi 13 mai 2016

Les résultats du partenariat pour le 15/15 d'Emmanuel Chastellière






En ce vendredi 13, la chance (et la main heureuse de Bookenstock) a désigné:




Andrée La Papivore
Ramettes
La Licorne
Lune
Amarüel
MarieJuliet




Un grand merci aux Editions de l'instant et à Emmanuel Chastellière qu'on attend de clavier ferme le 15 juin.

Vous allez recevoir Le village prochainement. Merci de nous signaler la réception et on compte sur vous à partir du 15 juin pour le 15/15 d'Emmanuel Chastellière.




Pour ceux qui ont raté le part, vous pouvez pré-commander le livre ici:

http://www.leseditionsdelinstant.com/#!a-paraitre/rn0c2


jeudi 12 mai 2016

JE SUIS LE SANG de Ludovic Lamarque et Pierre Portrait





Les moutons électriques
250 pages
19 euros


4ème de couv :


Londres, 1888.

Au théâtre du Lyceum, la pièce Jekyll & Hyde fascine la bonne société victorienne tandis qu’une série de meurtres est commis dans l’East End. Des prostituées sont sauvagement assassinées.
Bram Stoker, écrivain et régisseur du Lyceum, voit dans ces meurtres atroces la matière pour écrire le grand roman qui lui vaudra la postérité. En visitant les lieux du crime, il rencontre Mary Kelly, une prostituée irlandaise, et l’assassin que la presse surnomme bientôt : Jack l’Éventreur.



L'avis de Dup :

Londres, 1888. La pièce de Stevenson sur Jekyll & Hyde triomphe à Londres, au théâtre du Lyceum où Bram Stoker est régisseur. La bonne société londonienne apprécie de frissonner devant l'apparition spectaculaire des traits horrifiques de Hyde. Mais elle va avoir matière à frissonner davantage. Un tueur en liberté joue sa propre pièce de théâtre à lui dans l'East End, massacrant la nuit des prostituées. Après avoir été affublé de plusieurs sobriquets par les journalistes, il va s'adresser directement à eux et se nommer Jack l'éventreur. 

Ces meurtres barbares remuent l'inspiration de Bram Stoker qui sent là matière à exploiter. Il quitte sa tenue de gentleman du West End et c'est déguisé en marin qu'il va arpenter la nuit les pavés de ces quartiers mal famés de Londres. C'est en s'imprégnant de cette ambiance délétère qui y règne, en humant les remugles viciés charriés par le brouillard aux alentours des abattoirs que va naître l'un des plus grand chef-d'œuvre de la littérature fantastique : Dracula. Il y rencontrera la tristement célèbre Mary Kelly avec qui il va faire un bout de chemin. 

Lamarque et Portrait vont faire de Bram Stoker le héros principal de ce roman, le fil conducteur en sera la génèse de celui de Dracula. Et je vous garantis que si vous avez lu ce roman, vous vous prendrez au jeu des auteurs ! Ainsi on voit naître sous leurs plumes deux monstres sacrés. Le premier bien réel est celui de Jack l'éventreur, et le second, l'imaginaire qui s'en inspirera, le comte Dracula. Tout y est, la ville de Whitby et son abbaye , les légendes pleines de sang et de spectres qui s'y rattachent, l'histoire d'un naufrage terrible conté par un vieux marin du coin. 

En tissant des liens entre Stoker et le personnage qui joue, et là j'emploie le terme de jouer à bon escient, Jack l'éventreur, les auteurs maintiennent l'angoisse, une menace latente. Le quartier de East End sera lui aussi un personnage à part entière dans ce roman, et les célèbres noms de Miller's court et Whitechapel résonnent encore à mon oreille. 

L'impact qu'aura l'affaire de Jack l'éventreur est extrêmement bien décrite. La terreur, la montée de l'antisémitisme, les échecs successifs de Scotland Yard considérée alors comme la meilleure police du monde, l'écrémage des têtes politiques d'alors prisent dans la tourmente des attaques journalistiques. Le tout agrémenté des bons mots d'Oscar Wilde, critique littéraire de l'époque. 

Ce que j'ai adoré également, c'est la description du travail d'un auteur, la pose des jalons de l'histoire avec les personnages qui se mettent en place, les relations susceptibles de s'établir entre eux, les recherches bibliographiques, les prémices d'une intrigue pour cimenter le tout. Et le côté obnubilant, complètement obsédant de la phase d'écriture, où le monde pourrait s'écrouler autour sans que l'auteur ne s’aperçoive de rien. Le côté harassant bien trop souvent, mais ô combien jouissif...apparemment ! L'écriture semble une maîtresse bien possessive.

Bref, ce fut une lecture passionnante que je vous recommande chaudement. Pour ceux qui ont déjà lu Dracula, elle fera écho agréablement à vos oreilles, fera resurgir bien des émotions. Quant aux autres, elle ne pourra que vous donner envie de le découvrir.


Un autre avis chez Lune



mercredi 11 mai 2016

CONCOURS BRASIER de Brandon Sanderson




Hiiiiiiiiiiiiiiiiiii du Sanderson à gagner sur Bookenstock !!!


On se calme et on respire donc:


Bookenstock et Le Livre de Poche
 sont ravis de vous faire gagner 3 exemplaires de
Brasier de Brandon Sanderson




Je m’appelle David Charleston, et je tue ceux qui ont des super-pouvoirs. »
Cœur d’Acier est mort et Newcago est libre. La disparition du tyran aurait dû rendre la vie plus simple, et pourtant David se pose des questions. Mais personne à Newcago ne peut lui offrir de réponses... C’est à Babylon Restored, autrefois Manhattan, gouvernée par la mystérieuse Épique Regalia, qu’il peut espérer les trouver. Se rendre dans une ville oppressée par un nouvel Épique despote est une entreprise délicate, mais David est prêt à courir le risque. Parce que tuer Cœur d’Acier a laissé un trou dans sa vie, à l’endroit où sa soif de vengeance se nichait autrefois. Ce manque a été comblé par une autre Épique : Brasier, que les Redresseurs ont un jour connue sous le nom de Megan. Et David est prêt à se lancer dans une quête plus dangereuse encore que son combat contre Cœur d’Acier pour la retrouver





Pour participer un mail à :



bookenstock(point)concours(at)gmail(point)com

Intitulé : Concours Bradon Sanderon ou Concours Brandon si c'est un pote à vous ou Concours Hiiiiiiiiiiii, on comprendra :)



Avec :
Votre pseudo, si vous en avez un
Vos coordonnées
Les réponses aux questions qui suivent
Un minimum de politesse
Et c'est tout !



Les questions :




1) Brasier est la suite de quel roman de Hiiiiiiiiiiiiiiii pardon, de Brandon Sanderson

2) Quelle est la (talentueuse) traductrice de ce roman. 
Indice: elle en a traduit plusieurs de cet auteur

3) Quels sont les romans de l'auteur que Dup et moi avons lu en commun. C'est à dire que nous avons lu toutes les deux.

En subsidiaire et parce que nous sommes curieuses: Quel est votre roman ou série préférée de hiiiiiiiiiiiii ?



Nous ne sommes pas tenues responsables des aléas de la Poste...





Début du concours le mercredi 11 mai 2016



Vous avez jusqu'au mercredi 25 mai 2016 minuit.




Résultats du concours la semaine suivante ;) si tout va bien!

Un immense merci aux éditions  Le Livre de Poche !

mardi 10 mai 2016

Partenariat spécial "le 15/15 d'Emmanuel Chastellière"





COMPLET
(les résultats arrivent bientôt)

Les éditions de l'instant et Bookenstock 
s'associent pour vous proposer
quelques exemplaires de

Le village 
d'Emmanuel Chastellière 




Une magnifique couverture signée Marc Simonetti 

Le pitch :


Une jeune fille se réveille un matin dans une demeure inconnue. 
Livrée à elle-même au cœur d'un village aussi étrange que désert, privée de ses souvenirs, elle va bien vite se rendre compte que les secrets de son passé sont liés à ceux des anciens habitants des lieux. 
Pour se défaire de ces liens invisibles et espérer quitter ce village aux allures de prison hors du temps, elle va devoir raviver les cendres d'un bûcher centenaire...



Et en prime, quelques lignes sur ce roman signées Estelle Faye !

Un premier roman qui avance en équilibriste, à la frontière ténue entre le livre pour adolescent et le livre sur l'adolescence. Qui parvient à saisir l'esprit de cet âge insaisissable, avec des références revendiquées à Peter Pan et des échos lointains de Sa Majesté des Mouches. Une histoire qui, comme ses héros, devient adulte dans l'épreuve, dans la douleur, avec une sensibilité et une magie à fleur de peau. Les premiers pas d'un auteur qui a déjà son univers, et qui donne envie de le suivre.





Pour postuler à ce partenariat, il suffit d'un mail, si vous êtes ok avec les règles.


LE MAIL :

adresse : lemoisde[at]gmail[point]com
intitulé : partenariat le 15/15 d'Emmanuel Chastellière
avec :
* l'adresse de votre blog
* votre pseudo, si vous en avez un sur livraddict/facebook/bit-lit.com/google+ etc..
* votre nom et adresse 


Les résultats du partenariat seront annoncés dans un billet dans les jours qui suivent. Nous ne prévenons pas les bénéficiaires par e-mail.

LES RÈGLES :

* Nous envoyer un mail pour annoncer que vous avez bien reçu le livre.

* Lire et chroniquer ce roman au plus tard le 10 juillet 2016, avec les liens vers Bookenstock dans votre chronique , et nous envoyer votre lien également.

* Annoncer le 15/15 d'Emmanuel Chastellière sur votre blog vers le 15 juin.

* Venir participer au Mois d'Emmanuel  en posant plusieurs questions (ou commentaires) pendant son "Mois de ...".


Le partenariat restera ouvert plusieurs jours. Notre choix se basera sur des critères totalement subjectifs tels le "plouf plouf" ou le "choipeau" voire même le "ça sera toi qui ..."