lundi 10 juillet 2017

LA PASSE-MIROIR 3 de Christelle Dabos



3 - LA MÉMOIRE DE BABEL



Éditions Gallimard
496 pages
19 euros



Le pitch :

Deux ans et sept mois qu'Ophélie se morfond sur son arche d'Anima. Aujourd'hui, il lui faut agir, exploiter ce qu'elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d'information divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d'adversaires toujours plus redoutables? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn?




Quel bonheur de lecture !!! Quelle imagination elle a cette Christelle Dabos ! Sérieux, il aurait fallu la marier à Brandon Sanderson, cela nous aurait assuré une descendance pleine d'auteurs de génie ! Mon dieu, me voilà transformée en mère maquerelle... Oo  
Revenons à ce tome 3 : Tout d'abord la plus merveilleuse des nouvelles : il y aura un tome 4 ! Et ça je ne l'ai découvert qu'à la fin, alors que j'échouais lamentablement à faire durer le plus longtemps possible ce tome 3.
Ah, et puis vous dire également, avant de commencer véritablement cette chronique, que l'auteur pense aux poissons rouges et propose un petit résumé  de ce qui s'est passé avant et c'est plus que sympathique. Il faut dire que son intrigue est bien trappue et on pourrait s'y perdre.




Nous retrouvons une Ophélie just-maried fort déprimée, et pour cause, à peine la bague au doigt, Thorn a disparu. Elle sait, nous savons, que c'est pour la bonne cause, mais tout de même ! Presque trois ans qu'elle se morfond toute seule sur Anima, son arche de naissance. Et puis enfin arrive l'ombre d'une piste, un indice du lieu où il pourrait être. Elle n'hésite pas une seconde et par le biais d'une rose des vents découverte par Archibald, notre ex-ambassadeur, elle va atterrir sur Babel. Seule.

Et nous allons découvrir aux côtés d'Ophélie cette nouvelle arche. Radicalement différente du Pôle, à l'opposé même je dirai. Là où le froid terrassait, ici la chaleur écrase. Les autochtones sont sombres de peau et portent turbans et saris. Christelle Dabos développe à nouveau sa fabuleuse imagination et nous créé un décor, un peuple, des coutumes, des moyens de transports tous plus insolites les uns que les autres : des aéroptères, des tac-si et j'ai adoré ses tramoiseaux qui relient les différentes petites arches ! Tout ceci est détaillé d'une manière crédible, ça tient la route, c'est génial !

Mais le summum c'est quand même le Mémorial, ce bâtiment illustré sur la couverture qui n'est qu'une immense bibliothèque. Ce temple dédié à la connaissance, à l'archivage de tous les écrits du monde d'avant et d'aujourd'hui. Un bâtiment où le système de gravité est changeant, adapté pour pouvoir ainsi occuper tout l'espace, sols, murs et plafonds ! (quand je vous parlais de Sanderson...:)) Les descriptions donnent le vertige, c'est énorme !

Pour Ophélie la tâche ne va pas être des moindres. Il va d'abord lui falloir découvrir où se trouve Thorn, puis ensuite lui faire savoir qu'elle est là, pour enfin le seconder et partager sa quête. Pour avoir plus "facilement" accès au Mémorial, elle va rentrer par la petite porte : elle s'inscrit à la prestigieuse école des apprentis-virtuoses, ceux qui ont le droit de classer, trier, archiver. Et c'est un vrai parcours du combattant qui l'attend, qui m'a rappelé mes chères années en prépa : bizutage, brimades, humiliations, punitions et des journées de 24h définitivement trop courtes pour ingurgiter tout ce qu'on nous demande. Mais la carotte est suffisamment grande, dans tous les sens du terme, elle s'appelle Thorn. 

Et toujours en trame de fond cette mythologie toute dabosienne qui se dévoile petit à petit et qui me laisse complètement pantoise et profondément émerveillée. Quel talent ! Je n'en dirai pas plus pour ne surtout pas spoiler votre lecture, car bien évidemment vous allez le lire, il le faut ! Il ne faut absolument pas passer à côté de cette série, elle est trop trop bien.
Énorme coup de coeur, comme les volumes précédents.



1 commentaire:

  1. J'ai aussi beaucoup aimé! Cette série tient ses promesses!

    RépondreSupprimer