vendredi 10 novembre 2017

LA MAIN DE L'EMPEREUR Tome 2 d' Olivier Gay






Editions Bragelonne
Illustrateur : Magali VILLENEUVE

Date de parution : 18/10/2017
Prix : 20.00 €
Nombre de pages : 480





Les guerres koushites sont finies mais l’Empire ne connaît toujours pas la paix. Les barons profitent de la situation pour se rebeller, et la corruption règne au sein de la capitale. Aux côtés du jeune duc Gundron, Rekk reprend du service. Il peut toujours compter sur les femmes de sa vie, Bishia et Dareen, pour le guider dans la bonne direction. Mais est-ce vraiment la bonne ? Pour protéger ceux qu’il aime, le Boucher est prêt à tout.








Après les terribles guerres koushites, Rekk n'a qu'une idée en tête: se poser un peu. Reprendre son souffle et surtout digérer toutes les horreurs passées, en particulier celles dont il est responsable. Oui il s'est fait manipuler, il en est conscient, mais il culpabilise énormément. Ce qui lui permet de tenir envers et contre tout, c'est son amour pour Bishia, le femme de sa vie qu'il compte épouser très prochainement.
Nous, lecteur, on sait qui est Bishia et on sait que ça ne peut pas se passer si bien que ça, non?
Surtout, on connaît Olivier Gay et là aussi on sait que ça ne peut pas bien se passer ...
Pauvre Rekk !

Pourtant il est un héros, un vrai, dans tous les sens du terme. Et d'ailleurs tout le royaume lui attribue le succès de la guerre. Ce qui, évidemment, ne manque pas d'irriter l'empereur qui prend ombrage de la popularité croissante de son général. Il ne lui reste donc plus qu'à soutenir Rekk, profiter de son aura, tout en essayant de le rendre moins populaire. C'est ainsi qu'il l'envoie avec le duc Gundron à la tête de moins de 200 soldats faire face à une armée de renégats pour essayer de récupérer le duché de Gundron. 200 hommes contre 3000 ... Un exploit auquel tout le monde croit. N'est ce pas Rekk lui même qui mène cette attaque. Lui seul peut réussir. Pourtant dans cette guerre, Rekk n'est pas le seul héros. Gundron est un guerrier implacable et plein de courage. Sa jeunesse ne l'empêche pas d'avoir une grande habileté au combat et sa bravoure ne laisse rien à envier à Rekk. Rekk ... le héros de Gundron qui l'a vu combattre dans les arènes, celui qui ne perd jamais, celui qu'il admire depuis toujours et qui est son modèle. Tout le monde n'en a que pour Rekk. Difficile pour Gundron d'en faire un ami dans ces conditions.

Ce ne sont que les premières pages du roman, car des rebondissements, croyez-moi il va y en avoir et je préfère que vous en gardiez toute la surprise. Ce qui est sûr c'est que le pauvre Rekk va encore en voir des vertes et des pas mûres. Il est touchant ce géant. Il est comme un enfant dans la peau d'un colosse. Ou plutôt comme un ado. Parce que Rekk a parfois des idées fixes et rien ne peut l'en faire dévier. Il a de grands principes auxquels il ne déroge pas, quitte à se faire des ennemis. Il veut faire le bien, mais il le fait avec tellement de zèle que les dégâts alentours sont considérables. Rekk qui voulait être tranquille, mener une vie de famille avec femme et enfants ...

Mon petit coeur de lectrice se fendille rien qu'à repenser à tout ce qu'il subit dans ce deuxième opus. J'ai foncé tête baissé dans le récit, j'ai frémi, pleuré et espéré que la situation s'améliore pour ce héros. Mais que nenni !  Comme Rekk, je suis trop optimiste et je crois toujours que ça peut s'arranger alors que le pire est à venir. 

Il n'empêche, ne parler que de Rekk serait rendre un bien mauvais hommage au livre. Bien sûr son ombre imposante domine l'histoire. Mais cette histoire ne serait rien sans tous les autres protagonistes, Bel l'empereur, Bishia, Dareen et Adamas. Ces deux derniers en particulier m'ont fait frémir. Dareen qui me plaît tant. Une femme forte mais par qui la tempête va arriver. Et Adamas, le fidèle guerrier, si fidèle, si proche de Rekk ... Rhaaaaaaa, j'enrage.

Ce tome 2, je l'ai dévoré à toute vitesse, me levant même aux aurores un samedi pour pouvoir vite le finir avant que la famille ne se réveille. Je crois que c'est la première fois que je fais ça. Bien sûr, c'est un coup de coeur, bien sûr j'ai envie de tordre le coup à Olivier Gay pour le destin cruel qu'il inflige à Rekk. Mais surtout je tiens à le remercier de faire vivre de tels personnages. Des personnages qui prennent littéralement vie sous sa plume. Une plume vive qui entraîne le lecteur à un rythme d'enfer. Oui j'ai aimé et je le dis haut et fort !


5 commentaires:

  1. Il me tarde de rentrer dans l'univers de l'auteur!

    RépondreSupprimer
  2. et Oblan, on en parle d'Oblan ? :'( j'ai terminée ma lecture hier soir, je suis encore en plein dedans, je rale, je rouspète, je cri ma rage et aussi j'avoue des "bien fais pour ta gueule !!" il en faut aussi, pas que les bons qui doivent en baver si? Mais quand même pauvre Rekk, sur 2 tomes que de souffrances et de pertes. je vais pouvoir lire Les épées de glace maintenant, que j'avais commencé et pouf j'avais vu que c'était finalement mieux de le lire après, donc je sais que ça commencera déjà par la perte d'un personne rencontrer dans la main de l'empereur tome 2 grrr, je commence à pleurer avant ma lecture ou bien? lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je vais attaquer le épées de glace maintenant, mais j'angoisse ! ;)

      Supprimer
    2. on se souhaite bon courage pour les épreuves à venir ? ;)

      Supprimer