jeudi 20 juillet 2017

TERRITOIRES de Olivier Norek



Olivier Norek




Auteur(s) : Olivier Norek
Durée : 8 h 56 min 

Version intégrale | Livre audio

Date de publication :24/09/2015
Éditeur : Audible Studios


Le pitch :

Depuis la dernière enquête du capitaine Victor Coste et de son équipe, le calme semble être revenu au sein du SDPJ 93. Pas pour longtemps, hélas ! L'exécution sommaire de trois jeunes caïds va les entraîner sur des pistes inimaginables. Des pains de cocaïne planqués chez des retraités, un chef de bande psychopathe d'à peine treize ans, des milices occultes recrutées dans des clubs de boxe financés par la municipalité, un adjoint au maire découvert mort chez lui, torturé...
et Coste se retrouve face à une armée de voyous impitoyables, capables de provoquer une véritable révolution. Mais qui sont les responsables de ce carnage qui, bientôt, mettra la ville à feu et à sang ? Avec ce polar admirablement maîtrisé, Olivier Norek nous plonge dans une série de drames terriblement humains et de stratégies criminelles - loin d'être aussi fictives qu'on pourrait le croire - où les assassins eux-mêmes sont manipulés.





Deuxième enquête du capitaine Victor Coste que je découvre encore une fois grâce à Audible, et cette fois-ci l'histoire va se concentrer uniquement sur la commune de Malceny, dans le 9-3 toujours. Pour avoir lu plusieurs interviews de l'auteur, lui-même lieutenant de police de la section enquêtes et recherches du SDPJ 93, savoir que la plupart des scènes décrites sont vraies même si l'histoire dans sa globalité est une fiction, je peux vous dire que ce Territoires a une saveur, euh...âpre, amère. Disons le clairement, pendant toute ma lecture mon écoute je pensais à la chance que j'avais de ne pas y habiter !

Cette histoire commence par un, deux, puis trois meurtres en quelques jours dans les cités de Malceny. Coste est dessus mais se voit retirer l'affaire par les Stups. En effet ce sont les trois plus gros revendeurs de drogues du coin qui ont été assassinés. Les Stups comme Coste ont bien compris ce qui se passe : un autre caïd est en train de faire main basse sur ce territoire, en éliminant les sous-chefs, en contrôlant/terrorisant les "nourrices". Ces nourrices sont généralement des petits vieux de ces quartiers, isolés et manipulables qui sont amenés à accepter de stocker chez eux de grosses quantités de drogues et d'argent liquide en échange d'un "salaire" et d'une "protection".

Or une des nourrices, "un peu" bousculée par les nouveaux sous-chefs meurt d'une crise cardiaque et cette enquête là va revenir à l'équipe Crime 1 dirigée par Coste. Pas longtemps après un adjoint au maire est assassiné. De fil en aiguille, ils vont remonter l'écheveau et se retrouver plongés dans une sombre affaire mêlant drogue et politique, mettant en scène le vizir qui voulait être à la place du calife et madame Vesperini, maire de Malceny, dite "La Reine" (alors que le Dragon aurait été plus approprié à mon sens).

L'auteur nous fait découvrir les dessous de la gestion municipale de ces quartiers difficiles. Dessous pas toujours très cleans quand la soif de pouvoir et l'ambition de réélection animent les acteurs : emplois fictifs (ce n'était pourtant pas encore à la mode!), switch des budgets, dérapages et manipulations, le tout sur fond d'émeutes graves dans les quartiers.

La complexité de cette intrigue prouve bien qu'Olivier Norek domine très bien son second métier, celui d'écrivain. Ramifiée, enchevêtrée, avec des rebondissements quand il faut, du stress et de l'angoisse, de l'humour ou un soupçon de sentiments aux bons moments pour faire baisser la pression. Tout est géré au millimètre et c'est un sans faute.

Mais le gros plus de cet auteur c'est sa poignée de personnages qui constitue le groupe Crime 1. Même si Coste se situe au-dessus, Ronan, Sam et Johanna complètement intégrée cette fois, sont vraiment top. La détestable chef du groupe Crime 2 vaut aussi le détour ! Si Coste s'éloigne un brin de Léa la légiste, Ronan notre grand dragueur se fait mener par le bout du nez par une toute jeune procureur. De plus, je ne peux pas ne pas citer Monsieur Jacques, ce petit vieux qui était nourrice. J'ai adoré le lien qui s'est tissé entre lui et l'équipe. Et même La reine que j'ai trouvé terriblement réelle et forte malgré tout ses travers. L'auteur lui prête une telle répartie qu'on finirait presque par l'admirer... presque.

Bref, j'ai adoré ces 9 heures d'écoute passées en compagnie du capitaine Coste d'Olivier Norek. Ce dernier a gagné une fan de plus. Voilà un auteur dont je suivrai assidûment les sorties. Je suis déjà en pleine écoute de Surtensions et je crois bien qu'il ne dérogera pas à la règle des deux premiers, à savoir : coup de coeur !
J'ajouterai juste que cette écoute était parfaite grâce au narrateur François Montagut. Il  a enregistré pas mal de livres audios et je dois dire que mes prochains choix prendront en compte ce critère là également.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire