lundi 29 décembre 2014

SORTIE NOIRE de Chris Laurella




Éditions Taurnada
format epub
175 pages


Résumé :

Après vingt ans passés derrière les barreaux, Daniel‚ prisonnier modèle et complètement amnésique‚ bénéficie d'un régime de semi- liberté et trouve un emploi dans une menuiserie. En parallèle‚ deux femmes, dont l'une est au service de l'autre, habitent une maison isolée en province. L'arrivée d'une lettre annonçant la libération de Daniel va bousculer l'apparente quiétude qui semblait être le quotidien des deux femmes et allumer un feu d'enfer dans la maison.


L'avis de Dup :

Avec une construction pourtant classique, des personnages différents que l'on suit en alternance, Christian Laurella arrive à piéger son lecteur. Car on se doute bien qu'il va y avoir forcément un lien entre ce Daniel qui vient de passer 20 ans à l'ombre et ces deux mamies qui vivent seules dans une maison isolée, à des kilomètres de la maison d'arrêt. Daniel va être relâché dans la nature, en semi-liberté...

Chez nos mamies, il y a Elisabeth la propriétaire et Marlène, l'employée, la femme de compagnie, de ménage, de cuisine, d'un peu de tout en somme. Autant Elisabeth est hautaine et réservée, autant Marlène est l'archétype de la vieille pie curieuse et fureteuse. 

Une lettre recommandée émanant du ministère de la justice et annonçant la liberté conditionnelle de Daniel va passer entre les mains de Marlène avant celles, prévues d'Elisabeth à qui elle était destinée. Cette missive va enclencher une véritable enquête de notre fouineuse. C'est quasi maladif, il faut qu'elle sache, qui, pourquoi, comment, etc... Et ce qu'elle va découvrir n'est pas joli, joli... mais que dire de ses méthodes !!!

J'avoue avoir eu beaucoup de mal avec les personnages créés par l'auteur. J'aurai dû être émue par Daniel, mais ce ne fut pas le cas, il fait trop décalé par rapport à la situation. J'aurai dû détester ces deux femmes, l'une m'indifférait, l'autre m'horripilait. J'avais sans cesse l'impression de suivre une pièce de théâtre où les acteurs surjouaient leur rôle. Les traits de caractères étaient beaucoup trop forcés pour faire naturel. Les troubles comportementaux et l'amnésie de Daniel me semblent bien trop importants pour ne pas être diagnostiqués et soignés. Un tel personnage, aurait sa place est en HP surveillé, pas en maison d'arrêt classique. Si les monologues de Marlène avec son Seigneur, Dieu quoi, au début me faisaient sourire, très vite ils m'ont exaspéré.

Et c'est bien dommage car l'intrigue est sympa et bien menée. Les rebondissements surprenants ferrent bien le lecteur, autant que la construction piégeuse. En tous cas elle a super bien marché sur moi, car même si les personnages ne m'emballaient pas plus que ça, je voulais savoir ce qui allait se passer, et surtout, savoir si les coupables que l'on connait allaient payer...à vous de le découvrir !




samedi 27 décembre 2014

Sortie de QUELQUE PART AVANT L'ENFER de Noko Takian chez Scrinéo




Parution prévue fin janvier ou mi-février 2015
( date variable selon les sources :P)


Le pitch :

Anna est miraculée.
Après un accident et deux semaines de coma, elle est toujours en vie. Est-ce la promesse d’un nouveau départ ? Une chance avec son fils et son mari de tout recommencer ? Mais de l’autre côté, l’espace d’une infime seconde, alors que sa vie était suspendue à un fil, elle a vu le tunnel… une lumière noire, et un homme lui promettant de la tuer...
Il la poursuit encore. Pourquoi l’a-t-il choisie comme témoin de ses crimes ? Parfois, il vaut mieux ne pas revenir...


Le petit mot de l'éditeur :

Un thriller psychologique haletant qui traite avec brio le thème de la mort imminente.



vendredi 26 décembre 2014

CADEAUX Numéro 6




entre dans la danse du GpP



avec
trois superbes livres !
Les trois sont des coups de cœur bien évidemment !






Pour tenter de les gagner, il suffit juste de VOTER !




Rappel des cadeaux précédents :

1 - Fleuve et 10/18
2 - Super 8
3 - Robert Laffont
4 - Rageot
5 - Michel Lafon


jeudi 25 décembre 2014

Joyeux Noël !!!



GpP, GpP, y'en a marre,
toujours les mêmes qui bossent...
Bon, elles l'ont mis où leur foutu sapin ? 

© Lelong et Dup :)

:)

JOYEUX NOËL À TOUS !!!


mercredi 24 décembre 2014

Sorties de MACCHABS 2 de Ty Drago



(couverture provisoire)

à partir de 12 ans
Editions Bayard Jeunesse
Hors Collection

Parution le 22 janvier 2015



L'avis de l'éditeur :


Vous ne connaissez pas les Macchabs ? Tant mieux pour vous ! C ar seule une poignée d’adolescents, appelés les Clairvoyants, peuvent les voir tel qu’ils sont : des cadavres puants animés par des entités venues d’ailleurs et qui veulent tous nous éradiquer... Ces ados sont devenus un véritable commando, auto-baptisé les Fossoyeurs. Grâce au jeune Will, ils sont parvenus à éliminer le Maître des Macchabs. Mais le combat est loin d’être gagné. Car arrive aussitôt leur Reine, plus redoutable encore. D’autant plus redoutable qu’elle endosse l’identité de Lilith Cavanaugh, responsable des Affaires Civiles de la ville de Philadelphie. Or, la mère de Will vient de recevoir un colis envoyé il y a quelques années par son défunt mari, Karl Ritter, le seul adulte qui ait jamais été capable de voir les Macchabs. Dans ce colis, destiné à Will, Karl dévoile toute la vérité. Susan, qui n’a pas eu la moindre nouvelle de son fils depuis quatre mois, ne sait pas vers qui se tourner... et elle commet une terrible erreur. Elle décide de rendre l’affaire publique en se confiant à une certaine Lilith Cavanaugh...

L'avis de Phooka sur le tome 1 par ici


mardi 23 décembre 2014

HUNGER GAMES III de Suzanne Collins (audio)





Hunger Games III - La Révolte
Suzanne Collins





Audiolib
Un livre audio lu par Kelly Marot
19.90 euros
Durée: 12h16




Je m’appelle Katniss Everdeen.
Je devrais être morte.
Maintenant je vais mener la révolte.


Contre toute attente, Katniss a survécu une seconde fois aux Hunger Games. Mais le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu’elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair : Katniss n’est pas la seule à risquer sa vie. Sa famille, ses amis et tous les anciens habitants du district Douze sont visés par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer.





L'avis de Phooka:


Voilà un tome 3 bien différent des deux précédents. Fini les Hunger Games, le temps est à la révolte. Katniss s'en est sortie de justesse, mais le prix à payer est lourd. Aussi bien en vies humaines, qu'en séquelles personnelles, physiques ou psychiques.
Je ne veux pas m'étendre trop pour ne pas spoiler. Qui a survécu ou pas? Qui a réussi à se sauver ou pas?
Non, ce qui m'a le plus marquée dans cette "écoute", c'est l'indécision de Katniss et à quel point elle est perdue, tiraillée entre les rebelles, sa famille, ses amis survivants etc ... Les épreuves l'ont brisée.
D'ailleurs il n'y a rien de plus faux que cette "accroche" de la quatrième de couverture:

Je m’appelle Katniss Everdeen.
Je devrais être morte.




Maintenant je vais mener la révolte.

Que non! Katniss, n'est pas ainsi. Elle hésite, elle se questionne sans arrêt. Elle en parait même "faible". On est loin de la battante du début. Trop de souffrances l'ont broyée. Elle ne sait plus à qui elle peut faire confiance et à juste titre. Est-ce que les Rebelles sont réellement plus fiables que le président Snow ? Mais surtout, peut-elle se faire confiance à elle-même ? Pas facile ...
Katniss se sait responsable, directement ou non, de centaines voire de milliers, de morts, y compris parmi ses proches. A 17 ans c'est difficile à accepter, ou même à surmonter. La folie rôde et elle a bien du mal à s'en sortir. 

Un troisième opus bien différent des premiers donc, avec une Katniss instable et perturbée et du coup sans doute encore plus attachante. La mort est sa plus proche compagne, et elle ne sera pas épargnée dans cette révolte. Elle va emmener quasi volontairement tous les siens vers un destin funeste. Et tout ça pour rien ... ou presque. J'avoue que cela m'a franchement perturbée moi aussi, mais après tout quoi de mieux qu'une héroïne faillible ? Mais à ce point  ? J'en étais mal à l'aise pour elle. Parfois elle me faisait pitié, parfois je l'admirais parfois même elle m'agaçait d'être aussi indécise Autant dire que cela ne laisse pas indifférent !

Ce troisième opus est plus original, plus "profond". Même si j'ai beaucoup aimé les précédents tomes, celui-ci a une profondeur que les autres (surtout le premier qui a un goût de déjà vu) n'ont pas. Mais surtout il est moins manichéen, plus dans l'introspection et le questionnement. Très différent de ce à quoi je m'attendais.

Une fois de plus, la voix de Kelly Marot est un pur délice. J'étais tellement triste à la fin de mon écoute que je suis allée au bout de tous les remerciements jusqu'à la dernière ligne. Même si je m'en fichais éperdument, c'était juste pour le plaisir de l'écouter jusqu'au bout. Cette voix aura été incontestablement un atout majeur de ma lecture. Bien sûr la série m'aurait plu de toute façon, mais sa lecture par Kelly Marot ajoute un énorme plus.

J'ai donc découvert toute cette série en audio et c'est un pur plaisir. L'histoire est géniale, certes, mais la vraie découverte pour moi en a été l'écoute et la sensation étrange qu'elle procure. Je ne me croyais pas capable d'avoir cette patience de me laisser conter l'histoire et pourtant ... Je suis bien triste maintenant que je l'ai achevée .Un énorme moment de bonheur.



lundi 22 décembre 2014

AETERNIA de Gabriel Katz


1 - La marche du prophète 



Éditions Scrinéo
375 pages
20 euros


4ème de couv :

Leth Marek, champion d’arènes, se retire invaincu, au sommet de sa gloire. Il a quarante ans, une belle fortune et deux jeunes fils qu’il connaît à peine. C’est à Kyrenia, la plus grande cité du monde, qu’il a choisi de les élever, loin de la violence de sa terre natale. Lorsqu’il croise la route d’un culte itinérant, une étrange religion menée par un homme qui se dit prophète, l’ancien champion ignore que son voyage va basculer dans le chaos.

À Kyrenia, où l'on adore la Grande Déesse, où les puissants du Temple s’entredévorent, une guerre ouverte va éclater entre deux cultes, réveillant les instincts les plus noirs. La hache de Leth Marek va de nouveau tremper dans le sang…

Le plus violent des combats est celui que l'on mène contre ses propres croyances.


L'avis de Dup :


Généralement, quand un roman me plait, m'embarque bien avec lui, c'est que je me sens bien en compagnie de ses personnages. Ce fut le cas. Généralement, dans ce cas de figure, à chaque fois que j'ai à poser mon livre, soit mon esprit continue à vagabonder avec eux, soit j'entrevois ce que je vais en dire, comment je vais en parler dans ma chronique. Ce fut aussi le cas. Et toujours généralement, plus on avance dans la lecture, plus on sent poindre le coup de coeur, avec un sentiment qui s'intensifie à mesure que diminue le nombre de pages restantes. Ce fut également le cas. SAUF QUE ! Sauf que, en un dernier petit chapitre de rien du tout, même pas, que dis-je, simplement avec ses 2 dernières pages, GABRIEL KATZ FOUT TOUT PAR TERRE !!!

Rhaaa, j'en fais quoi de ma chronique moi ? Elle était prête, toute bien rangée dans les cases ad hoc de ma cervelle. Prête à fuser sur le papier dès le point final passé. Et maintenant je ne peux plus rien dire. J'ai l'impression que dès que je vais ouvrir la bouche, je vais spoiler. Parce que inlassablement mon esprit revient sur ces dernières lignes. Monsieur Katz, vous êtes un monstre ! Mais qu'est-ce-que j'aime ça ! Non seulement je ne l'ai pas vu arriver, mais j'en reste sur le sans voix. Que CE personnage fasse ÇA, nan, pas possible !!!

Récemment je lisais sur les réseaux sociaux que vous aviez maille à partir avec Bouchon des bois. Et ce pour Le fils de la lune... J'espère que vous vous rendez compte ce qui va advenir bientôt ! Quand elle, il, et tous les autres pourront lire Aeternia ? Cela va être un grand lynchage en place publique, je vous le prédis.

Et maintenant que vais-je vous en dire ? Il est génial mais... ? Non, sans hésiter, c'est un COUP DE COEUR. Avec sa plume toujours aussi délicieuse, fluide, sans prétention mais diablement accrocheuse, ce petit dernier de l'auteur est un régal. Il nous entraîne dans son monde que l'on commence à connaître depuis Le Puits des Mémoires.
On découvre de nouveaux personnages, ils sont tous plus charismatiques les uns que les autres. Le personnage principal, Leth Marek aurait mérité d'être un peu plus creusé afin d'être plus en avant, mais qu'importe. C'est le gladiateur tel qu'on le conçoit, bourru de corps et d'esprit ! Desmeon, le beau gosse de service est un bretteur hors pair. Mais surtout, l'auteur lui prête un humour et une répartie géniale qui m'a valu quelques fous rires. Ces deux là vont faire la paire. Les autres personnages ne sont pas en reste, qu'ils soient dans les gentils ou dans les méchants, mais je ne vais pas les énumérer.
On va assister à une lutte intestine entre deux cultes religieux. L'ancien, bien établi, celui de la Grande Déesse et le tout nouveau, celui du Dieu Ochin. C'est le prétexte pour écorner toutes les dérives de la religion, au sens large. Les ambitions personnelles, l'avidité, la luxure. Le pouvoir que cela confère, et les différentes façons de l'utiliser. L'impact psychologique que possède une bonne propagande ou simplement un discours bien tourné. Il n'y a plus qu'un pas vers le fanatisme, l'extrémisme, qu'il soit politique ou religieux. Sujet tristement d'actualité... 

Bref, vous l'avez compris, c'est passionnant. Vivement la suite car il reste beaucoup, beaucoup trop de points d'interrogation. Vivement la suite car je suis fort curieuse de voir comment l'auteur va rebondir après une situation...inextricable ! Je prévois néanmoins des rapports houleux entre Gabriel Katz et son lectorat ! Cependant, étant un poil maso, j'attends la suite de l'aventure avec énormément d'impatience.







dimanche 21 décembre 2014

Sortie de Nightrunner 4 de Lynn Flewelling



Le retour des Ombres


Editions Milady
sortie le 5 décembre 2014



Après leur victoire en Aurënen, Alec et Seregil ont regagné Rhíminie. Mais difficile pour eux de s’y sentir à leur place. Afin de tromper leur ennui, ils acceptent une mission qui les conduira de nouveau sur les terres natales de Seregil. Mais en chemin, ils tombent dans une embuscade, sont séparés et finissent vendus comme esclaves. Seregil s’accroche à la vie dans l’unique espoir qu’Alec soit toujours de ce monde. Quant à Alec, son étrange maître ne s’intéresse pas tant à lui qu’à son sang. En effet, son ascendance unique le rend capable de produire un trésor exceptionnel…


samedi 20 décembre 2014

CADEAUX Numéro 5



C'est au tour des Éditions Michel Lafon 
de jouer pour le GpP 2014


et de vous séduire avec ce superbe lot :



Pour le gagner, il suffit de VOTER !



Rappel des cadeaux précédents !


Sortie de AETERNIA de Gabriel Katz en janvier !




toujours chez Scrinéo
en janvier 2015,
avec une superbe couv d'Aurélien Police ♥


Le pitch :


Leth Marek, champion d’arènes, se retire invaincu, au sommet de sa gloire. Il a quarante ans, une belle fortune et deux jeunes fils qu’il connaît à peine. C’est à Kyrenia, la plus grande cité du monde, qu’il a choisi de les élever, loin de la violence de sa terre natale. Lorsqu’il croise la route d’un culte itinérant, une étrange religion menée par un homme qui se dit prophète, l’ancien champion ignore que son voyage va basculer dans le chaos.
Dans le panier de crabes de la Cité mère qui prêche la Grande Déesse, où les puissants du Temple s’entredévorent, une guerre ouverte va éclater entre deux cultes, réveillant les instincts les plus noirs. 

La hache de Leth Marek va de nouveau tremper dans le sang…


Le mot de l'éditeur :

Gabriel Katz, auteur récompensé par le Prix des Halliennales 2014, 
Prix des Imaginales 2013…

Un sujet rare en fantasy :
la religion, où fanatisme rivalise avec manipulation et pouvoir

Une série en deux tomes dans le même univers que le Puits des mémoires


vendredi 19 décembre 2014

L’ELITE Tome 1 : Résilience de Joëlle Charbonneau



Tome 1 : Résilience




Editions Milan
Collection Macadam
13.50 euros
384 pages





La Terre ne ressemble plus à la planète sur laquelle nous vivons. Les Sept Guerres en ont détruit la quasi-totalité et les hommes essaient de la reconstruire. C’est dans cet environnement que vie Cia et sa famille. A 16 ans, la majorité des adolescents doit trouver un travail. Les autres, l’Elite, sont choisis pour le Testing. L’épreuve suprême. Un test ultime qui promet l’entrée à l’université pour les gagnants. Ou plutôt pour les survivants… Cia a été choisie. Et elle va rapidement comprendre qu’elle ne peut faire confiance à personne.
Ce roman s’inscrit dans la thématique du refus à la soumission à des lois brutales. Il séduira très certainement les lecteurs qui ont apprécié Hunger Games. Il se distingue cependant de cette trilogie par son univers et les interrogations qu’il propose sur l’avenir de notre planète et de notre société.



L'avis de Phooka:



C'est annoncé par l'éditeur lui-même : "Il séduira très certainement les lecteurs qui ont apprécié Hunger Games.". Heureusement car il est difficile de ne pas penser à Hunger Games en lisant ce roman. D'un autre côté Hunger Games n'était pas non plus novateur car le thème de la société brutale et de jeux mortels a été déjà utilisé maintes fois . Tiens ça me fait penser à certaines discussions récurrentes sur facebook, depuis l'accusation de "plagiat" à  "l'hommage" ou simplement "même sujet traité par des auteurs différents". Bref, toujours est-il que le sujet n'est en rien original mais le traitement peut, lui, être suffisamment novateur ou passionnant pour que le lecteur accroche. Et c'est le cas de cet "Elite".

Cia est une jeune fille de 16 ans, intelligente et bosseuse. Son rêve: participer au "testing" pour avoir le droit d'entrer à l'université et devenir "quelqu'un". Si elle échoue, elle sera "condamnée" à rester dans sa colonie pour y travailler et y passer sa vie, sans espoir de voir d'autres horizons. Par contre, si elle est sélectionnée, elle devra quitter sa famille et sa colonie pour toujours ... 
C'est comme ça que son propre père est arrivé aux "5 lacs" (qui n'ont plus de "lacs" que le nom car la zone est aride), la colonie où elle habite. Il a réussit le "testing" , est devenu un biologiste brillant et il travaille sur les plantes pour les rendre plus résistantes afin de pouvoir les cultiver n'importe où sur cette terre ravagée par les conflits du passé.

Un monde post-apo dans lequel des conflits nucléaires et biologiques n'ont pas laissé grand chose de notre terre. Plusieurs colonies vivotent du mieux qu'elles peuvent, cultivant et fabricant les denrées dont elles ont besoin. Elles vivent en autarcie quasi complète. Mais l'apport d'un brillant élément, tel le père de Cia qui améliore les plantes, est un énorme avantage. Et pour obtenir ce "savoir" il faut aller à l'université et donc réussir ce "testing".

Cia est pleine de ressources, débrouillarde et profondément "gentille". Elle est très attachée à sa famille et c'est un déchirement pour elle de les abandonner. Autour d'elle vont graviter d'autres candidats et à la manière d'Hunger Games, elle ne pourra faire confiance à personne car peu s'en sortent et sont sélectionnés. Toutes sortes d'épreuves vont l'attendre, aussi bien "intellectuelles" que "physiques". La concurrence est rude ... et l'échec sans appel. Tous les coups sont permis. 

Cia est le genre de fille qu'on ne peut pas ne pas aimer, elle est gentille sans être nunuche, elle est intelligente sans être arrogante, elle est débrouillarde mais pas égoïste. Bref, on s'attache très vite à cette héroïne et on suit ses aventures avec énormément de plaisir. 
Les personnages "secondaires" qui l'accompagne, sont, de plus, très réussis, très ambigus. Ainsi le lecteur se pose énormément de questions sur "qui est qui" et "qui fait quoi", ce qui rend la lecture de ce roman vraiment addictive.

Bien sûr, on ne peut s'empêcher de repenser à Hunger Games (surtout que dans mon cas la découverte de ce dernier est très récente), mais les différences sont suffisamment marquées pour ne pas avoir une sensation de redite. Tout au contraire, le suspense, toujours présent, et l’ambiguïté des protagonistes du récit, font de ce premier tome une lecture très prenante. Les pages défilent sans en avoir conscience et le livre se dévore en un rien de temps.

Une lecture plaisir à découvrir sans hésitation. Beaucoup de questions restent en suspends à la fin de cette première partie. Heureusement le tome 2 sort bientôt. Il me tarde déjà de m'y plonger ! :)


jeudi 18 décembre 2014

LES CHEVAUX DE TROIE de Jordan Leto



1 - Le châtiment de Niobé


Rokh Éditions
Format epub

Résumé :

« D’ici quelques jours, vous allez recevoir un courrier de votre banque. Il ne s’agit pas d’une erreur. Ne les appelez pas pour le vérifier. Ne faites rien. Sinon reprendre le cours normal de votre vie. » 
Ce mail est signé Diane. Pas de nom de famille. Juste Diane. À travers tous les États-Unis, des milliers de personnes, surendettées par la crise des subprimes, voient leur dette purement et simplement effacée. Bientôt, on découvre que le phénomène est mondial. Les banques semblent désarmées devant ces attaques sur leurs systèmes informatiques, pourtant hyper-sécurisés. La section cyber-criminalité du FBI est aussitôt saisie de l’affaire. Le jeune agent spécial Xander Kelly, fraîchement diplômé du MIT, prend la tête d’une cellule atypique, constituée de hackers « repentis ». Leroy « King » Baraka, un compteur de cartes surdoué qui a piraté les principaux sites de poker en ligne. Oscar Galopin, un prêtre qui a « nettoyé » certains comptes sulfureux de la Banque du Vatican. Et Ping, dont on ne sait pas grand’ chose sinon qu’il a réussi à pénétrer les serveurs de la NSA, qu’il est chinois, et qu’il a fait la Légion Étrangère. L’opinion publique prend fait et cause pour le pirate informatique. Journalistes, banquiers, FBI, bien sûr, tous se posent la même question. Qui est donc ce hacker qui se prend pour Robin des Bois ? Qui est Diane ? Et comment peut-il espérer que les banques vont se laisser faire sans réagir ? Mais peut-être que Diane n’est pas le seul à vouloir renverser les ordres établis…


L'avis de Dup :

Avec un pseudo fort symbolique, en très peu de temps Diane s'est fait connaître partout dans le monde. Mais surtout aux Etats-Unis où la crise des subprimes a endetté une grande partie de la population. Ce Robin des Bois hacker qui redistribue à sa guise l'argent des banques, effaçant d'un clic les dettes de tout le monde, a sa côte de popularité au plus haut. Quand, après cette action purement informatique, survient une vague de meurtres de hauts dirigeants des grandes institutions bancaires, l'affaire prend un autre tournant. Diane a-t-elle changé son fusil d'épaule ? Quelqu'un d'autre serait entré dans la danse ?

Xander Kelly, embauché au FBI et s'occupant de l'informatique, a pris la direction de la Cellule, une section de cyber-criminalité, formée pour traquer Diane. Il devra surtout gérer trois prisonniers en semie-liberté pour l'occasion : trois hackers brillants purgeant une peine de prison (Baraka, Galopin et Ping, cf résumé). Si Xander est le personnage principal de ce roman, ces trois là l'accompagneront souvent, pour notre plus grand bonheur, car ils apporteront beaucoup de connaissance, d'humour et de sens de la répartie...sauf Ping qui n'ouvre pas souvent la bouche.

Mais il n'y a pas que la Cellule qui enquête et qui traque Diane. Nous allons suivre également les réunions du Directoire, une sorte de Banque des Banques, pour faire un parallèle avec la Police des Polices ! 

Dans un tout autre lieu, on suit un lieutenant de police, Gigi MacKenzie et son binôme à l'humour lourdingue, Monahan. Gigi c'est une sorte de Brienne de Torth, aussi féminine que bavarde ! Mais elle est consciencieuse et surtout tenace. Ils enquêtent sur une mort suspecte lors d'un exorcisme.

Ailleurs encore, au large des USA, une exploration scientifique des fosses marines encore vierges, va découvrir un véritable cimetière sous-marin. Plus d'une centaine de corps, enfin plus des squelettes que des corps pour la majorité, sont retrouvés lestés. Les ordres de "disparitions" sont-elles le fait de la CIA, du Pentagone ? Il y a du remous parmi les dirigeants des instances supérieures, quelles soient politique, militaire, ou judiciaire... D'autant que les meurtres continuent à s'accumuler, concernant à chaque fois un ripou dans son domaine.

Le lecteur nage dans le flou complet, en tâchant de comprendre comment toutes ces affaires vont être liées. Mais il suit chaque intrigue avec intérêt et beaucoup d'attention parce que c'est un brin compliqué. Jordan Leto s'attache à bien nous expliquer la donne, les tenants et les aboutissants de chaque histoire. Peut-être un peu au détriment de l'action, mais qu'importe : c'est passionnant et très instructif. J'ai beaucoup apprécié l'aspect médical bien creusé des différents troubles du sommeil, la profondeur des explications neurologiques concernant l'EMI (Expérience de Mort Imminente), le mystère des relations parapsychiques indéniables entre les jumeaux monozygotes. Un peu moins le côté économique je l'avoue, avec le marché mondial du diamant où l'art de blanchir de l'argent, mais celui-ci était contrebalancé par le personnage jovial qui nous dispensait ces cours : Galopin, notre curé français hacker.

Ce premier roman de Jordan Leto est un sacré pavé bien dense : 510 pages numériques cela doit bien donner du 600 pages papiers ! Il demande du temps pour le parcourir et l'assimiler, mais la récompense est au bout, car il est très intéressant. Sous couvert de dialogues légers ou plein d'humour l'auteur nous dépeint les travers de la société actuelle, sans complaisance ni langue de bois. Il dénonce une nouvelle forme de colonialisme, le colonialisme de classe, le colonialisme social.
Les intrigues développées sont compliquées mais tiennent la route car parfaitement étayées, leurs imbrications bien pensées. Un sacré puzzle que je vous conseille grandement de découvrir. Pour ma part je serai là, avec plaisir, pour la suite de l'aventure !

mercredi 17 décembre 2014

CADEAUX Numéro 4



Voici maintenant les Éditions Rageot 
qui ont fait cette année une rentrée fracassante dans nos coups de cœur !




Ils nous proposent :

Un premier lot avec,



Et un second lot comprenant :



Pour tâcher de les gagner, il vous suffit de VOTER et élire vos livres préférés
cela se passe ICI



Rappel des cadeaux précédents :


mardi 16 décembre 2014

LES OUTREPASSEURS Tome 2 de Cindy Van Wilder




Les Outrepasseurs, Tome 2

 La Reine des Neiges





Gulf Stream Editions

18 euros
463 pages
Sortie le 04 septembre 2014


Les Outrepasseurs viennent enfin de capturer la dernière fée libre, Snezhkaïa la Reine des Neiges. Ils ignorent qu?ils viennent de déclencher une malédiction qui risque de les anéantir. Peter, qui supporte de moins en moins de se plier à la volonté de Noble, tente de retrouver le Chasseur pour mettre fin à cette lutte séculaire?


L'avis de Phooka:


Entrons tout de suite dans le vif du sujet. En entamant ce deuxième tome, j'avais encore bien en tête le premier. Je pensais naïvement que j'allais me plonger dans la suite directe. Or, il s'est passé un peu de temps entre les deux volumes. Du temps pendant lequel nos héros ont progressé et évolué. Peter en particulier, est devenu amer, combatif et méfiant. C'est vrai, il l'était déjà un peu dans le récit précédent, mais cette fois c'est sans aucune commune mesure avec le jeune homme que j'avais laissé à la fin du tome 1.

Du coup, j'ai eu cette impression bizarre d'avoir "raté un épisode". Comme si je lisais le tome 3 sans avoir lu le tome 2. Il me manquait des choses et je me sentais un peu perdue.
Puis petit à petit, les explications sont venues et tout est rentré dans l'ordre. J'ai enfin compris les motivations (ou plutôt les "démotivations") de Peter. A ce moment, le récit a réellement pris son envol.

Cette fois-ci, nous sommes ancrés dans le présent. Un présent dominé par les outrepasseurs et surtout par leur chef, "Le Balafré", le lion qui dirige toute la meute. Je devrais dire qui terrorise toute la meute. Tous les autres outrepasseurs sont sous sa coupe et ils lui obéissent au doigt et à l’œil. Hors de question de lui désobéir, cela ne traverse même pas l'esprit de ses ouailles. 

De dominés dans le passé, les outrepasseurs sont devenus dominants. Leur puissance économique est sans limite.  Ils sont même devenus les maîtres du monde, mais à quel prix ?

Alors quand Peter commence à montrer des velléités de rébellion, c'est le chaos. D'autant que Peter va s'allier à leur pire ennemi .... Évidemment ce n'est pas facile pour lui, mais il ne peux plus accepter le despotisme des outrepasseurs.

Peter est un garçon agaçant et attachant. En cela il est incroyablement réel, c'est sans doute ce qui rend ce personnage si attirant. Il n'est pas stéréotypé, il n'est pas "construit pour plaire", loin de là. Il a ses défauts et ses qualités. Il est tiraillé entre sa loyauté vis à vis de sa famille et ses convictions profondes. Il sait qu'en défendant ses idées, il fera du mal à sa mère et ça le ronge, mais il ne peut pas accepter le monde tel que le façonnent les outrepasseurs.

Passé les premiers chapitres dans lesquels je me suis sentie un peu perdue, le déroulement du récit m'a happée jusqu'à la fin. L'auteur a su rebondir avec brio sur cette damnation des outrepasseurs. Au lieu d'en faire des victimes, elle en fait des bourreaux et c'est une très belle réussite. La surprise est au rendez-vous, le suspense toujours présent et les rebondissements multiples. Bref, une très belle lecture qui convient aussi bien aux ados qu'aux adultes. Vite, la suite !!!



lundi 15 décembre 2014

LA MAISON DES MAGES de Adrien Tomas




Éditions Hélios
606 pages
11,90 euros

Le pitch :

Quand le Bien et le Mal n’existent pas, seuls restent les choix.

Tiul est le plus mauvais étudiant de La Maison des mages, plus intéressé par les filles des tavernes que par l’art qui permet à ses confrères de manipuler les forces de ce monde.
Anthalus est un mercenaire de bas étage qui vit au jour le jour entre tueries et trahisons.
Qiruë, craintive et chétive, est la dernière représentante du peuple moribond et décadent des Elfes, méprisée et haïe par ses supérieurs.
Alishr est un jeune écuyer malingre qui rêve de devenir paladin, malgré les brimades et l’ostracisme dont il est la victime.
Ce ne sont pas des héros, et il est probable qu’ils ne le deviennent jamais.
Pourtant, alors que la mystérieuse Maison des mages, qui apporte aide et éducation aux populations, tisse son réseau tentaculaire au cœur des Six Royaumes, le destin du monde va heurter le leur de plein fouet et les jeter face à des forces magiques aussi anciennes que l'univers.
C’est avec et contre elles qu’ils devront écrire la légende des siècles à venir.


L'avis de Dup :

J'étais ravie d'avoir dans mes mains ce beau petit pavé. Non, ce n'est pas antinomique, petit car format poche, pavé car 600 pages ! J'admirai la couv, sobre mais accrocheuse, puis je l'ouvris. "Horreur, malheur !", c'est le tome 2 d'une saga : Les Six Royaumes et bien sûr je n'ai pas lu La Geste, le premier. Renseignements pris auprès de copinautes (merci Zina), pas de soucis, ils peuvent se lire indépendamment. Et je confirme, quel plaisir de lecture, rien ne m'a manqué, vraiment !

Je ne suis pas assez calée pour classer ce roman dans une catégorie, moi la seule chose que j'ai envie de dire : c'est de la fantasy et de la bonne ! On a des hommes, des nains, des elfes, des garous, etc... On a un deuxième monde parallèle, avec des esprits sans corps mais pleins de pouvoir, d'où est issue la magie. On a également des Immortels, vous savez, des Buveurs obligés de se nourrir de sang. Mais que du sang des traîtres... j'adore. Trois types de magie s'affrontent : les mages ou manciens qui manipulent la magie des éléments, les sorcières qui jouent avec la magie des mots et les chamanes qui se servent de la magie des esprits animaux.

Ce roman de Fantasy donc, est construit en trois grosses parties. Ces parties sont divisées en une multitude de petits paragraphes de quelques pages seulement et concernent à chaque fois un personnage différent. C'est un roman choral et moi j'aime beaucoup, même s'il faut s'accrocher car les personnages sont très nombreux, cette diversité fait toute la richesse de ce roman. Elle permet très vite, avec l'aide de la carte située au début, de se repérer au sein de ces six royaumes, d'appréhender les forces en présence, de comprendre les tensions entre les différentes factions, et elles sont nombreuses aussi ! Les rebondissements se multiplient, beaucoup de paragraphes se terminent en mini-cliffhangers, et le suivant nous renvoie à l'autre bout du continent, au sein d'un autre groupe de personnages. Inutile de dire que cette construction booste la lecture.

Vous rajoutez à cela une écriture fluide et agréable, et ce roman se lit en deux-deux. Enfin non, en deux plus deux plutôt ! Parce que c'est 600 pages, mais 600 pages de chez Mnémos : police petite, interlignes serrées et marges réduites au minimum... On a l'impression que l'auteur s'est amusé à construire son histoire à l'image de plusieurs puzzles construits en parallèle et qui se complètent à la toute fin seulement, apportant enfin la vision globale. Stupéfiant !

Les personnages sont sympathiques, il y a les bons, les méchants, mais aussi et en majorité, les ni-bons, ni-méchants, à l'image de Tiul. Ce jeune mancien désabusé, ayant baissé les bras durant ses études, préférant la compagnie des chopes d'alcool et des prostituées à celle de ses camarades et professeurs. Il est nul, mais il le sait, il s'en amuse et comme il a pas mal d'humour, c'est délicieux. 
A l'image d'Anthalus, le nain mercenaire, vendant ses talents sans scrupule au plus offrant. Sans scrupule, vraiment ?  Mais non, je ne vais pas tous les énumérer, je vous rassure.

De la Fantasy dont la trame est soit classique, le Bien et le Mal qui s'affrontent, mais dans un monde unique. Avec une vision à part de l'auteur qui fait se confronter, s'affronter deux notions opposées : d'un côté la sauvegarde de la Nature, et de l'autre l'évolution, le Progrès et sa pollution. Les images employées pour ça sont originales. Le seul bémol que j'émettrai sera sur les deux avant-derniers paragraphes concernant Esmée puis Tiul, qui donne un happyend à l'ensemble et me laisse une impression de fausse note. Mais bon, cela ne concerne que moi et en plus cela touche six malheureuses pages seulement sur six cent, donc relativisons !

Je crois que je pourrais vous parler de ce livre encore pendant des heures. Mais j'ai pitié de vous alors je conclus. Un excellent roman de Fantasy que je vous conseille vivement de découvrir. Il y a dans cette Maison des Mages tous les ingrédients parfaitement dosés pour que ce livre vous régale. J'ai découvert un nouveau bon cuisinier et pense goûter très bientôt ses autres plats disponibles, La Geste et Notre-Dame des Loups.

Un autre avis chez Zina.


dimanche 14 décembre 2014

Sortie de Kushiel 3 de Jacqueline Carey



L'Avatar


Editions Milady
sortie le 5 décembre 2014



Phèdre nó Delaunay porte la marque de Kushiel, qui lui vaut d’éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance. Mais elle n’a jamais oublié Hyacinthe, son ami d’enfance, et elle cherche depuis dix ans la clé qui le libérerait de l’asservissement. Car il a conclu un pacte avec les dieux pour se sacrifier à la place de son amie et sauver sa patrie. Aussi Phèdre saisit-elle la dernière chance de le secourir. Une quête qui la conduira au bout du monde, à la merci de seigneurs de guerre déments et cruels, et face à un pouvoir si terrifiant que personne n’ose en prononcer le nom…

Laissez-vous séduire par un monde vénéneux peuplé de conspirateurs, de monarques assiégés et de seigneurs de guerre barbares… et surtout par Phèdre, une héroïne hors du commun.

samedi 13 décembre 2014

CADEAUX Numero 3





Qui est-ce qui surveille notre GpP 2014 ? 



Et oui, vous l'avez compris !
Venez vite voter si vous voulez avoir une chance de gagner cette pépite !!!




Les Éditions Robert Laffont en offrent 
5 exemplaires !!!

Alors venez vite VOTER




Petit rappel des cadeaux précédents :

le second avec Super 8 Éditions



Sortie de Duane est amoureux de Larry Mc Murtry




Editions Sonatine
sortie le 15 janvier 2015



Duane a 64 ans. Il a perdu sa femme dans un accident de voiture, et ne s'en remet pas. Réalisant un vieux rêve, il est parti en Égypte pour tenter de soulager son chagrin, mais le retour à Thalia, la petite ville texane où il a passé toute sa vie, s'avère bien difficile : ses amis sont partis (quand ils ne sont pas morts), son entreprise, désormais dirigée par son fils Dickie, se porte très bien sans lui, ses filles l'ennuient et son cœur est en train de le lâcher. Heureusement, il y a l'amour... ou plus précisément la poitrine d'Annie Cameron, une jeune géologue particulièrement affriolante embauchée par son fils, et qui ne semble pas insensible aux charmes de notre héros. Il y a aussi Honor Carmichael, sa psychanalyste lesbienne, avec laquelle Duane s'est lancé dans une sorte de défi aux lois de l'attraction. Jim Harrison a écrit à propos de Larry McMurtry : " Son talent est démesuré, aucun de ses romans ne peut vous laisser indifférent. " On comprendra pourquoi à la lecture de ce roman au style inimitable, débordant d'humour et d'une incroyable humanité.


vendredi 12 décembre 2014

LE DERNIER ROYAUME acte III de Morgan Rhodes





Le dernier royaume
Acte III
Le Ralliement des Ténèbres








Editions Michel Lafon
448 pages
15.95 euros




VOLER LE POUVOIR… RAVIVER L’ESPOIR

CLEO, la princesse d’Auranos, est prête à tout pour reconquérir son trône. Pour cela, elle doit retrouver les Quatre Sœurs, ces cristaux qui renferment la puissance des éléments. 

MAGNUS, le prince limérien, a vu la rébellion organisée par Jonas étouffée dans le sang. Désormais il doit choisir son camp, celui de sa famille, ou celui de la justice.

L’EMPEREUR KRAESHIEN ne recule devant aucune bassesse pour dominer le continent de Mytica et dérober sa magie. 

LES SENTINELLES n’ont d’autre choix que de rallier Lucia l’enchanteresse à leur cause s’ils veulent survivre. 
Mytica a été unifiée dans le fer et dans le sang. Ce nouveau royaume est gouverné d’une main impitoyable par Gaius. Le roi machiavélique n’a qu’un objectif : s’emparer des Quatre Sœurs et détourner leur pouvoir pour anéantir ses ennemis. Plus que jamais, celui qui s’appropriera la magie décidera du destin du monde. Pour le meilleur… ou pour le pire.



L'avis de Phooka:



C'est amusant car ayant fini ma lecture de ce troisième opus, je jette un coup d'oeil à mes chroniques des deux précédents. Or je pourrais quasiment faire un copié-collé de ce que j'ai écris à la fin de chaque volume.
Non pas que l'action ou le récit se répète non, loin de là. Tout progresse et évolue de façon très réussie.
Seulement j'y retrouve exactement les mêmes qualités ... et les mêmes (tous petits) défauts.

Ce que j'apprécie par dessus tout dans cette série, c'est cette volonté d'écrire une histoire à la trame extrêmement classique avec des personnages qu'on pense avoir vu mille fois, pour mieux nous en détourner.
La belle, très belle, princesse Cléo, fille de l'ancien roi d'Auranos, se retrouve mariée au fils de l'assassin de feu son père. On pourrait l'imaginer rebelle et conquérante et c'est ce qu'elle est ...enfin presque. Parce qu'en fait elle est indécise et timorée, malgré l'image qu'elle veut bien donner. Son manque d'implication provoque bien des dégâts, voire même des morts.
D'ailleurs en ce qui concerne les morts, l'auteur n'y va pas avec le dos de la cuillère. Elle n'hésite pas à faire disparaître des personnages importants, de ceux auquel le lecteur s'est attaché.
On y retrouve aussi Jonas, LE Rebelle, celui qui a provoqué cette insurrection ... et qui l'a ratée. D'ailleurs on a l'impression qu'il rate à peu près tout ce qu'il fait. Et lui aussi provoque des morts parmi les protagonistes de l'histoire ... Il se croit amoureux de la belle Cléo et il compte sur elle pour l'aider.
Et puis il y a Magnus, le prince auquel est mariée Cléo. Magnus, fier et sans pitié, tel son père le roi Gaius. Magnus est un personnage ambivalent, soufflant le chaud ou le froid. On ne sait pas ce qu'il pense au fond de lui-même, on se sait jamais non plus de quel côté sa loyauté va pencher. D'ailleurs lui non plus ne le sait pas, c'est sans doute le héros le plus torturé du roman. Sans compter que pour tout arranger, il est, depuis toujours , amoureux de sa sœur ... Pas banal hein !

Cette fois-ci, une autre menace se présente. Comme s'il n'y avait pas assez de problèmes et de conflits, un royaume voisin et puissant, le royaume de l'empereur Kraeshien, a des velléités de conquêtes ...

Et tout ce petit monde court après "les Quatre Soeurs", des joyaux contenant la magie de ce monde ... Chacun a ses raisons de les vouloir, des raisons fort différentes selon le contexte ...
Les trahisons vont bon train et les morts aussi ....

Cette fois encore, j'y ai trouvé quelques longueurs, mais beaucoup moins que dans les tomes précédents. Ma lecture a été cette fois-ci totalement fluide.

En tout cas, ce Dernier Royaume, est une série jeunesse originale et réussie. Elle sait surprendre et s'éloigner des idées reçues. Le lecteur pense toujours savoir comment le récit va se dérouler ... et il se trompe lourdement. Bref, je ne peux que conseiller. C'est une lecture agréable, pleine de suspense et de surprises. A découvrir sans hésitation !


Lire aussi:

Le dernier royaume - Acte 1
Le dernier royaume - Acte II

jeudi 11 décembre 2014

WIDDERSHINS 2 de Ari Marmell



2 - LE PACTE DU MENSONGE


Éditions Lumen
406 pages
15 euros


Résumé :

Widdershins est devenue une légende parmi les siens. La voleuse sans peur, aux capacités physiques presque surnaturelles, est désormais la tête brûlée de la guilde des Dénicheurs et – sans le moindre doute – la plus audacieuse de tous. Mais beaucoup la blâment pour les étranges événements qui ont secoué la cité et une ombre descend, toujours plus menaçante, sur Davillon : le nouvel évêque de la ville manigance, un mystérieux noble semble suivre Widdershins partout où elle va, et une créature à glacer le sang hante les rues la nuit…
Toujours accompagnée d’Olgun, le dieu espiègle qui met tout son pouvoir à son service, la jeune aristocrate devenue voleuse va devoir affronter la menace qui plane sur la cité, sans tomber entre les griffes de la Garde de Davillon, où elle a pourtant quelques alliés inattendus.



L'avis de Dup :

C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai retrouvé la compagnie de Widdershins et de son dieu Olgun. Mais aussi de me replonger dans ce monde si singulier avec ses 147 dieux autorisés et quelques autres qui officient en douce, comme Olgun. Tour à tour voleuse ou aristocrate, Widdershins endosse également une autre casquette maintenant, celle de tenancière de taverne. Mais suite aux événements ayant eu lieu au tome 1, un marasme économique sévit sur la cité. Le clergé restant a bien du mal à rassembler ses ouailles, et l'insécurité est de plus en plus perceptible malgré un renforcement notable des rondes de la Garde.

Si précédemment Widdeshins a eu à lutter contre des forces démoniaques qui s'attaquaient au pacte sacré des dieux davillonais, cette fois ci l'auteur lui a concocté un vilain croque-mitaine qui semble n'en avoir qu'après elle. Et quand je dis vilain, je suis gentille, parce que sa description fait peur ! Je trouve que cette hideuse créature est génialement amenée, issue des anciennes croyances populaires, sortie tout droit d'une comptine. On explore ainsi les contes et légendes de ce monde, par petites touches, tout au du long du roman et c'est très plaisant.

L'humour de l'auteur est toujours présent, aussi bien dans ses descriptions que dans ses dialogues. Parfois même un peu trop, et c'est dommage car on finit par avoir une impression d'humour forcé, ou qui ne tombe pas toujours au bon moment. Cependant cette lourdeur est largement contrebalancée par l'intrigue tarabiscotée qu'il nous a concocté cette fois-ci. Ce père fouettard qui va hanter les rues de Davillon, massacrer tout être vivant avec une nette préférence pour les enfants. Il veut visiblement régler un compte avec Widdershins, et du coup celle ci va entraîner dans la tourmente tous ceux qui tiennent à elle, et ils sont nombreux. Elle va devoir créer des alliances, pactiser avec ses pires ennemis et, le plus dur, accepter de l'aide !

Les chapitres vont défiler, Ari Marmell proposant de découvrir son histoire en suivant tour à tour les différents personnages. Vous rajoutez à cela beaucoup d'action et ce livre se lit d'une traite ! L'écriture de cet auteur est vraiment simple et fluide, tout-à-fait adaptée aux ados. Donc si je résume, de l'action, beaucoup d'action, des personnages sympathiques, de l'humour et une histoire originale dans un monde vraiment à part font de Widdershins une série agréable à lire, à suivre. Je rajoute même que vu la fin de cet opus, j'ai hâte de retrouver notre voleuse et j'espère bien que l'auteur trouvera une solution pour la consoler !